à Paris n°21 déc 06/jan-fév 2007
à Paris n°21 déc 06/jan-fév 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de déc 06/jan-fév 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : tramway, bus, vélo, stationnement... transportez-vous !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
ServicesIlSeniors Comment avancer avec les aînés Avec Paris et ses aînés,2006-2011,le schéma gérontologique adopté par le Conseil de Paris en juillet dernier, la Mairie de Paris réaffirme son objectif: lutter contre l’isolement. Mais pas seulement: autonomie, prévention, offre de services et d’établissements sont au cœur de son action. 20IlàParisIltrimestriel décembre 2006 « On a souvent besoin d’un plus petit que soi. » Jean de La Fontaine n’a pas tort mais on a aussi toujours besoin d’un plus grand… Parce que Paris sait la richesse qu’il y a chez les plus anciens, la Mairie de Paris porte une attention toute particulière à leur bien-être. Un document, le schéma gérontologique départemental, intitulé Paris et ses Aînés, 2006-2011, fruit d’une large concertation avec l’Etat, la Région Ile-de-France, les associations, les professionnels et les habitants, a été élaboré en juillet dernier par le Conseil de Paris, dans le but, entre autres, de lutter contre l’isolement. ■ Continuer à s’épanouir L’espérance de vie des Français est aujourd’hui supérieure à 80 ans et 20% des Parisiens ont plus de 60 ans. Mais loin d’être toujours porteur d’espoirs, le passage à la retraite suscite aussi des doutes. D’autant que 44% des Parisiens âgés vivent seuls. Alors que l’équilibre démographique se modifie, il faut repenser les liens 20% des Parisiens ont plus de 60 ans en 2006 entre les générations. Pour accompagner les retraités et les actifs proches de la retraite et leur permettre de continuer à s’épanouir au sein de notre société en restant utiles, la Mairie de Paris encourage depuis 2001 les actions intergénérationnelles. Dans le cadre des quatrièmes Rencontres de la Retraite active, en septembre dernier à l’Hôtel de Ville, tous ceux qui le souhaitaient ont pu trouver un moyen de s’engager bénévolement auprès d’associations. A ceux qui quittent le milieu professionnel avec un pincement au cœur, les Missions locales proposent d’aider des jeunes, souvent sans qualification, à construire un projet professionnel. Jacqueline, 68 ans, qui était cadre dans le milieu hospitalier, est marraine dans la Mission locale Paris Centre depuis huit ans. En prenant sa retraite, elle éprouvait le besoin de se rendre utile. Elle a découvert la Mission locale et a pu mettre son expérience au service des jeunes qu’elle encadre. Avec ceux qu’elle rencontre, en moyenne âgés de 22-23 ans, la première étape est d’essayer de définir un projet. Elle commence parfois par leur trouver un stage d’observation, pour voir quelles sont leurs attentes. Elle les aide ensuite à
POINTS PARIS EMERAUDE Les 15 Points Paris Emeraude sont gérés soit par le Centre d’action sociale de la Ville de Paris, soit par un hôpital de l’AP-HP, soit par le secteur associatif. Leurs équipes accueillent, écoutent, informent et orientent les retraités et leurs familles sur tous les thèmes liés à la vieillesse, des loisirs au financement de la maison de retraite. Ils proposent également des animations au niveau local. Ils ont pour objectif de recréer du lien au sein des quartiers et entre les générations, de faire partager l’information entre professionnels (médecins, assistants sociaux…) et d’initier des partenariats avec les acteurs de la vie locale (associations, cafés sociaux…). A lire, p. 27, le portrait de Christine Lebée, coordinatrice du PPE du 18e. Toutes les adresses des PPE sont sur www.seniors.paris.fr décrocher un contrat, à s’intégrer dans le milieu professionnel. En moyenne, Jacqueline rencontre plus d’une vingtaine de jeunes par mois et l’accompagnement de chacun dure deux à trois ans. Grand-mère, elle arrive à prendre des cours en histoire de l’art à Jussieu et participe à une association de réflexion civique, l’UFCS (Union féminine civique et sociale). Ces échanges entre les générations s’effectuent à tous les niveaux Depuis 2001, 63 millions d’euros ont été consacrés à la modernisation des résidences du Centre d’action sociale. de notre société. De nombreux jumelages entre clubs seniors, écoles, centres de loisirs, permettent de tisser des liens qui profitent à tous et se répercutent souvent dans la vie du quartier. En témoigne aussi l’implantation de crèches au sein des résidences pour personnes âgées, comme dans le 13 e ou le 19e, qui verra bientôt l’ouverture d’une maison médicalisée de 100 places, dont la moitié destinée aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. ■ Label « Qualité Paris » Parallèlement aux actions intergénérationnelles, aux opérations Capital santé (les quatrièmes Rencontres de la Retraite active proposaient ainsi des actions de prévention: alimentation, activités physiques, mémoire…), le schéma Paris et ses aînés planifie l’offre de services et d’établissements sur les cinq prochaines années. En plus de la création de 2200 nouvelles places en maisons de retraite médicalisées, il programme par exemple 300 places supplémentaires en centres d’accueil de jour pour ce type de pathologies: on en compte aujourd’hui 175, contre seulement 25 fin 2001. Pour favoriser le bien-être, notamment à domicile, la Mairie de Paris développe les dispositifs d’adaptation des logements à la perte d’autonomie. Et pour être au plus près de ceux qui en ont le plus SeniorsIlServices Au Point Paris Emeraude du 19e, 23, rue du Docteur-Potain besoin, elle va prochainement mettre en place une garde itinérante de nuit pour une veille 24h/24. Dans la même optique, un label « Qualité Paris » reconnaîtra bientôt les services de soutien à domicile les plus qualifiés. Les Parisiens, qui sont 23000 à bénéficier en 2006 de l’Allocation personnalisée d’autonomie (Apa, qui permet de prendre en charge tout ou partie du coût des heures d’aide à domicile ou des frais en établissement) doivent être informés sur l’offre de services et sur sa qualité. Pour améliorer les prestations proposées aux Parisiens âgés, un effort budgétaire sans précédent a été réalisé par la Ville de Paris. Depuis 2001, 63 millions d’euros ont déjà été consacrés à la modernisation des résidences du Centre d’action sociale et plus de 1000 places supplémentaires ont été ouvertes dans des établissements pour personnes âgées dépendantes. ■ Plus d’info sur www.seniors.paris.fr et au 39 75 LA MAIRIE DE PARIS RECRUTE Le Centre d’action sociale de la Ville de Paris recrute, pour ses maisons de retraite, des infirmier(e)s, aide-soignant(e)s, agents hospitaliers, cadres de santé et médecins. Recrutement par voie de concours et/ou par contrat de droit public. Rémunération suivant conditions statutaires. Nombreux postes à pourvoir immédiatement, à Paris et en proche banlieue. Par courrier uniquement : CASVP, bureau des Personnels Hospitaliers. 5, bd Diderot (12 e). www.recrutement.paris.fr trimestriel décembre 2006IlàParisIl21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :