à Paris n°19 jun/jui/aoû 2006
à Paris n°19 jun/jui/aoû 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de jun/jui/aoû 2006

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (210 x 264) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 5,3 Mo

  • Dans ce numéro : La culture ça se partage !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
34 Une coulée douce et verte dans le 12 e Prenez le train des beaux jours en empruntant la promenade plantée, aménagée le long de l’ancienne voie de chemin de fer qui reliait Bastille à Saint-Maur jusqu’en 1969. Jalonnée de jardins, de viaducs et de tunnels, cette balade, en partie aérienne, traverse tout le 12 e arrondissement. trimestriel juin 2006 Enjambant le jardin de Reuilly, une passerelle fait la jonction entre le Viaduc des Arts et l’allée Vivaldi. Ci-dessous, les immeubles haussmanniens de l’avenue Daumesnil se regardent de haut Pour prendre de la hauteur, rien de tel que la promenade plantée. Longue de quatre kilomètres et demi, elle relie l’avenue Daumesnil au boulevard périphérique, entre porte de Vincennes et porte Dorée. Rachetée en 1986 par la Mairie de Paris, l’ancienne ligne de chemin de fer fut aménagée en promenade pédestre par deux architectes, Philippe Mathieux et Jacques Vergely. Avant de vous engager sur ce verdoyant tracé, partez du métro Bastille en direction 4,5 km C’est la longueur de la promenade plantée, aménagée sur l’ancienne ligne de chemin de fer. du port de l’Arsenal, accessible au début du boulevard de la Bastille. Aux pieds du Génie de la Bastille, son gardien de phare en somme, une paisible marina a trouvé refuge au cœur de ce quartier trépidant. Seul port de plaisance de Paris, il relie la Seine au canal Saint-Martin. En flânant dans le jardin de l’Arsenal, amusez-vous à relever les noms poétiques des péniches amarrées : « Cadences d’O », « Phoque », « Ithaque » … Voir Paris d’un autre œil De l’eau au ciel, il n’y a parfois qu’un pas : remontez boulevard de la Bastille et prenez à gauche la rue Jules- César, pour rejoindre l’avenue Daumesnil. Là commence la première partie, aérienne, de la promenade plantée. A hauteur de terrasses, audessus du Viaduc des Arts dont les voûtes abritent des boutiques d’artisanat et d’élégantes galeries, l’axe mène jusqu’à l’allée Vivaldi. Ainsi perché, le promeneur voit Paris d’un autre œil. Originale perspective que ces
Un accès à la promenade, côté Reuilly et le commissariat du 12 e avec ses cariatides géantes parties hautes d’immeubles, bourgeois et haussmaniens côté gare de Lyon, populaires et typiques de la reconstruction (1945-55) côté nord. Tout en respirant les plantes aromatiques qui bordent l’allée, admirez la variété des architectures. C’est un vrai défilé de curiosités et de matériaux variés: balustres sculptés, dômes et frontons, toits de zinc, courettes en briques et façades en bois… Et si l’urbanisme vous fatigue, restez dans le bucolique dépaysement que vous offrent rosiers, bambous, plantes grimpantes et autres noisetiers. Après la rue Traversière, sur la gauche en contrebas, faites une petite pause dans le jardin Hector Malot, aménagé sur deux niveaux avec ses érables et ses fontaines de briques. Au croisement de la rue Rambouillet, ne manquez pas le très bizarre commissariat du 12 e arrondissement, avec ses trois derniers étages comme des ponts de paquebot et ses cariatides géantes accoudées au toit. Il s’agit d’un curieux pastiche des Esclaves de Michel-Ange. Au bout du Viaduc, la promenade s’élargit. Avant de gagner l’allée Vivaldi en empruntant la grande passerelle de bois qui enjambe une vaste pelouse cernée d’immeubles modernes, prélassez-vous dans le jardin de Reuilly. Alcôve céleste des amoureux, il offre quelques terrasses, belvédères où passer les beaux jours. Grotte, roches et cascades Allée Vivaldi, jetez un coup d’oeil à droite vers le bâtiment de l’ancienne gare de Reuilly. Dans cette deuxième partie de la promenade, une piste cyclable s’ajoute au chemin piétonnier. Après, c’est de nouveau la campagne avec un tunnel emménagé en grotte avec roches et cascades. Tendez l’oreille: on entend déjà les chants des nombreux oiseaux qui peuplent la végétation de ce tronçon. Les volatiles ne sont d’ailleurs pas les seuls à apprécier l’endroit, véritable paradis des joggers et de nos amis quadrupèdes. Continuez la rue du Sahel jusqu’au terminus, le boulevard périphérique. A moins que vous ne vouliez rejoindre le métro Porte de Vincennes en remontant, peu avant la fin de la promenade, le boulevard Soult et en prenant à gauche le pittoresque sentier de la Lieutenance jusqu’à la champêtre villa du Bel-air. Si votre soif d’air pur perdure, pas de panique, le Bois de Vincennes n’est plus très loin. ■ Le tunnel aménagé en grotte, dans le dernier tronçon, l’entrée de la promenade, au dessus du Viaduc des Arts et le jardin de lavande trimestriel juin 2006 Le jardin du Bassin de l’Arsenal est ouvert de 8 h à 23h. La promenade plantée est accessible de l’av. Daumesnil au bois de Vincennes par des escaliers et ascenseurs à partir de 8 h en semaine et 9 h le week-end. Fermeture variable selon les mois (21 h 30 l’été). quartiers balade 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :