à Paris n°18 mar/avr/mai 2006
à Paris n°18 mar/avr/mai 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de mar/avr/mai 2006

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : Emploi, famille, solidarité : vive l'égalité !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Première destination touristique au monde, Paris est depuis longtemps une ville où l’accueil compte. Pour faire face aux visiteurs de tous pays, toujours plus nombreux, le secteur de l’hôtellerie et de la restauration a parfois du mal à recruter commis de cuisine, réceptionnistes, serveurs et autres commerciaux. Pourtant 9 000 postes nouveaux sont à pourvoir chaque année. La Mairie, en SANTEL Le 2 avril, je marche pour le cœur A pied, à vélo ou en rollers, à vous de choisir le moyen de participer aux Parcours du cœur organisés le 2 avril par la Fédération française de cardiologie. Une promenade à partir d’une des 20 mairies d’arrondissement et à destination de la place de l’Hôtel de Ville pour allier activité physique et information sur les maladies cardiovasculaires. Seul, en famille, à savoir Y Louez gagnant Propriétaires de logements vacants qui payez la taxe, vous pouvez louer par l’intermédiaire de la Société immobilière d’économie mixte de Paris (Siemp). Des subventions et des prêts pour rénovation peuvent vous être consentis ainsi qu’assistance juridique, diagnostics et financements de travaux. N°gratuit: 0800200275. www.louezgagnant.com 24 trimestriel mars 2006 EMPLOIL Les métiers de l’hôtellerie partenariat avec le Syndicat national des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteurs, a donc décidé d’aider à faire mieux connaître les perspectives de carrière. Premier public concerné : les jeunes, qui n’ont souvent qu’une idée imprécise de la réalité de ces métiers qui demandent autonomie et dynamisme et offrent de rapides évolutions. Pour les informer : la brochure J’auditionne, des informations dans les agences de l’ANPE spécialement consacrées au secteur et récemment l’organisation d’une « plate-forme de vocation » pour mettre ceux qui le désirent en situation et valoriser des critères autres que les diplômes. entre amis ou avec un des guides, vous rejoindrez le Village « cœur et santé » où vous aurez toutes les informations sur l’importance d’une alimentation saine et d’une activité physique, les risques liés au tabagisme, un dépistage et une sensibilisation aux gestes qui peuvent sauver… Pour participer, il suffit de s’inscrire au kiosque « Départ » des mairies d’arrondissements en donnant un euro solidaire, en échange duquel feuille de route, brassard et passeport pour se diriger dans le village vous seront remis. Y La propreté, l’affaire de tous Depuis le 15 février, les 240 sanisettes parisiennes sont gratuites. La Ville de Paris étend sa politique de gratuité des toilettes pour tous après celles des centres d’accueil des sans-abri, du métro et des parcs et jardins, qui participe ainsi à la propreté des rues. En 2005, ces sanisettes ont enregistré 2,4 millions de passages… Il existe en effet de nombreuses possibilités de formations quelque soit son niveau d’étude, y compris en alternance. Plate-forme de vocation: 18/20 rue Ramus (20 e) , tél. 0140338602, www.desmetiersavivre.com ANPE spécialisées hôtellerie-restauration: 114, rue Damrémont (18 e) , tél. 0144923730 ; 4, rue Jean-Marie-Jego (13 e) , tél. 01 53 62 83 40 ; 231, rue de Belleville (19 e) , tél. 0142412255 ; 1ter, cité Griset (11 e) , tél. 0149233350. « Prenez votre cœur en main », l’expo, les 27 et 28 mai au palais des Congrès, porte Maillot (17 e). Plus d’infos : www.fedecardio.com Tél. 0 825 00 15 18 (n°indigo, 0,15 € TTC/min). Y Les kiosques fleurissent Ce sont des lieux inédits que la Ville de Paris a choisi pour l’implantation de nouveaux kiosques, d’ici au mois de mai prochain. Par ailleurs, 17 points de distribution de journaux ont rouvert en début d’année, ce qui constitue une première depuis dix ans: le nombre de kiosques était passé de 392 en 1997 à 277 en septembre 2005.
EGALITEL Louis Schweitzer, président de la Halde Créée en décembre 2004, la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) remettra son premier rapport en avril. L’occasion de faire le point avec son président, Louis Schweitzer. Pourquoi la création de la Halde ? Face à une discrimination, beaucoup de personnes se sentent démunies ou redoutent la lourdeur d’une action en justice. La Halde peut être saisie par simple courrier, elle conseille sur la meilleure voie à suivre. Si la personne choisit de ne pas aller en justice,la Halde peut mener une conciliation ou une médiation. Elle accompagne ainsi la victime tout au long de l’affaire.En moins d’un an d’existence, la Halde a reçu 1 500 réclamations (près de la moitié concernent l’emploi). à savoir Qu’est-ce qu’une discrimination ? C’est la restriction des droits d’une personne en raison de critères non autorisés (l’âge, le sexe, l’origine, la situation de famille, l’orientation sexuelle, l’appartenance vraie ou supposée à une ethnie, l’apparence physique, l’état de santé, le patronyme, les opinions politiques, les convictions religieuses et les activités syndicales). La loi interdit les discriminations et prévoit des sanctions. Comment contacter la HALDE ? • Par téléphone : 08 1000 5000 (prix d’un appel local depuis un poste fixe)• Par courrier : HALDE, 11, rue Saint-Georges, 75009 Paris,• Plus d’infos sur www.halde.fr, courriel : contact@halde.fr RAPPORT 2005L Mieux contacter la Médiatrice Comment agit la Halde ? Les pouvoirs d’enquête permettent à la Halde d’obtenir toutes les pièces nécessaires pour prouver qu’il y a eu discrimination.La médiation,qui consiste à mettre les personnes autour d’une table avec un juriste pour modérer la discussion permettra de régler les situations rapidement.Les victimes de discrimination sauront que leurs réclamations auront une suite et ne se laisseront pas faire par résignation. A l’évidence, la Halde répond à un besoin dans notre pays. A présent, il existe plusieurs moyens de saisir la Médiatrice d’un litige : par simple courrier (32, quai des Célestins, 75196 Paris RP), par téléprocédure (simple formulaire sur Paris.fr), dans les Points d’accès au droit (PAD, voir page 23) et les Maisons de la justice et du droit (MJD) accueillant les Parisiens qui ont besoin d’un conseil ou d’une aide pour écrire leur lettre de réclamation. Jusqu’à présent, le plus grand nombre de demandes concernait le domaine social. Le rapport 2005 montre que, sur les 788 dossiers traités, le secteur de l’habitat arrive en tête. Sur les 2 500 requêtes examinées depuis 2001, on constate que le rôle de la Médiatrice est mieux connu. Aujourd’hui, les demandes hors de sa compétence sont moins nombreuses. Par ailleurs, 53% des demandes recevables ont reçu une réponse partiellement ou totalement favorable à l’usager. La ligne de conduite de la Médiatrice est de toujours expliquer les motivations des décisions de l’administration. Afin que chaque usager comprenne ses droits ainsi que les obligations de l’administration (celle de motiver toute décision défavorable par exemple), le nouveau rapport, qui sera publié en avril, les explique de manière simple et précise. Rapport disponible dans les bibliothèques de la Ville de Paris et sur Paris.fr PREVENTIONL Attention à vos assiettes ! Attention, nos habitudes alimentaires ne sont peut-être pas les bonnes. Il faut manger plus de fruits et légumes (au moins cinq par jour) et moins de sucres (en particulier éviter au maximum les boissons sucrées). Cela fait partie des conseils nutritionnels du Programme national nutrition santé (PNNS), qui recommande également trois produits laitiers par jour (sources de calcium), des féculents (pâtes, riz, semoule,céréales) à chaque repas, du poisson au moins deux fois par semaine et moins de graisses saturées (viennoiseries, charcuteries, sauces…). Or, selon une récente étude réalisée par l’Observatoire régional de Santé, les Franciliens ont encore des progrès à faire. Leurs habitudes sont très hétérogènes, selon le sexe et l’âge, et la perception qu’ils ont de leur équilibre nutritionnel est bien plus optimiste que la réalité. Sont particulièrement visés les hommes de moins de 25 ans : la moitié ne consomme ni fruits ni légumes quotidiennement et ils sont plus de 50% à boire tous les jours des boissons sucrées, quand une femmes sur quatre succombe à ce besoin superflu. Si la Ville participe à la prévention contre l’obésité des plus jeunes (dans les crèches, à travers la surveillance de l’équilibre des menus des cantines et un réseau de dépistage/traitement contre l’obésité), les plus grands doivent se discipliner tous seuls ! Observatoire régional de Santé d’Ile-de-France : www.ors-idf.org trimestriel mars 2006 services en bref... 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :