à Paris n°17 déc 05/jan-fév 2006
à Paris n°17 déc 05/jan-fév 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°17 de déc 05/jan-fév 2006

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : conseils de quartier, de la jeunesse, associations... pourquoi il faut participer.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
36 DESSINSL Hugo et sa mer Amoureux du grand large, Victor Hugo a rendu de vibrants hommages à ce qu’il appelait « cet immense rêve de l’océan… » C’est le nom de cette exposition, qui s’articule en séquences associant dessins et textes avec notamment les Travailleurs de la mer (1866) et l’Homme qui rit (1869). Vous découvrirez des dessins conçus en même temps que certaines de ses œuvres écrites, les uns éclairant les autres. La maison de Victor Hugo en profite également pour présenter sa dernière acquisition : un précieux exemplaire de l’édition originale des Travailleurs de la mer, enrichi de dessins inédits, de lettres et de photographies. A l’abordage ! en bref Y La Sorbonne s’ouvre à la photo Trois photographes, Yves Gellie, Gilles Leimdorfer et Bruno Serralongue racontent, à travers leurs clichés, cet illustre bâtiment. Créée en 1257, la Sorbonne subit actuellement quelques travaux de rénovation. L’occasion de mieux pénétrer les arcanes de ce haut lieu du savoir parisien. Sorbonne ouverte. Jusqu’au 22 janvier, parvis de la Sorbonne. Entrée gratuite. décembre 2005 - janvier 2006 SCULPTUREL Volumes et reliefs Honneur à la sculpture en cette fin d’année, avec l’artiste belge Didier Vermeiren. Depuis les années 70, il étudie la matière, notamment à travers l’histoire de la sculpture.Dès 1978,il expose des modelages ou des reproductions des socles d’œuvres de Rodin, Carpeaux, Canova ou Smith.Au musée Bourdelle, Didier Vermeiren donne à voir sept volumes géométriques, constitués d’un élément inférieur en bois peint – le socle étant un élément essentiel dans l’œuvre de l’artiste – et d’un élément supérieur en terre cuite émaillée. Parallèlement, l’exposition propose quinze vues d’atelier réalisées entre 1982 et 2001, sous le titre de Photoreliefs. Présentées pour la première fois sur un support en trois dimensions, elles s’inscrivent dans le travail de recherche du sculpteur. Jusqu’au 8 janvier. Musée Bourdelle. 16, av. Bourdelle (16 e). Tél. 01 49 54 73 73. Du 2 décembre au 5 mars. Maison de Victor Hugo, hôtel de Rohan-Guéménée. 6, place des Vosges (4 e) Tél. 01 42 72 10 16. Y Paris tout Cours Pour sa 4 e édition, le festival de courts métrages offre carte blanche à des artistes hors champ : le musicien Dominique A et la photographe Bettina Rheims. Au programme, une leçon de cinéma par un grand cinéaste, le ciné-club de Claude-Jean Philippe, la Nuit des OVNI… Du 9 au 17 janvier, cinémas Arlequin (6 e) et Escurial Panorama (13 e). www.paristoutcourt.org RETROL L’âge de la poupée Poupons, bébés de caractères, baigneurs… le vocabulaire a évolué au fil des siècles, de même que les matériaux. L’exposition Dodo l’enfant do retrace cette évolution sur un siècle et demi (1855-2005). Vers 1920, le tissu et le celluloïd ont concurrencé le biscuit de porcelaine des visages et des mains. Un nouveau type de morphologie s’impose avec le « poupon » à corps mou en tissu qui représente le nouveau-né, avec sa grosse tête, sa chevelure moulée et ses yeux qui regardent sur les côtés. Le baigneur, quant à lui, remporte un franc succès car entièrement conçu en celluloïd. Il est maniable et ne craint pas l’eau. Plus tard, le bébé devient même expressif. Il pleure, boit, mange, fait pipi. Au-delà du jeu, on apprend que ces jouets avaient des vertus éducatives. Jusqu’au 15 janvier. Musée de la Poupée, impasse Berthaud (3 e). Tél. 01 42 72 73 11 www.museedelapoupeeparis.com Y Hommage à Willy Ronis Vous avez encore jusqu’au 18 février pour venir admirer les photos de Paris, en noir et blanc pour la plupart, toutes signées de ce grand monsieur qu’est Willy Ronis. La ville a changé et il a su capter avec âme ses infimes ruptures. Willy Ronis à Paris. Jusqu’au 18 février, salon d’accueil de l’Hôtel de Ville. 29, rue de Rivoli (4 e) , entrée libre.
CONTEMPORAINL Le feu sous les cendres MANUSCRITSL Règne animal au moyen-âge L’arche de Noé, la bête de l’Apocalypse, Saint Gilles et sa biche… L’histoire sainte est peuplée d’animaux divers et variés. Qu’ils soient sculptés sur les chapiteaux des églises ou brodés sur les tentures des châteaux, les animaux sont présents partout au moyen-âge, notamment sur les manuscrits enluminés. Ils racontent les merveilles de la création, enseignent la morale et véhiculent des légendes. Cette exposition s’intéresse particulièrement, par le biais de près de 80 manuscrits, aux significations de ces représentations et aux croyances auxquelles elles sont rattachées. Bestiaire médiéval, jusqu’au 8 janvier. Bibliothèque nationale de France, site François Mitterrand. Quai François Mauriac (13 e). Tél. 01 53 79 40 43. Y Passion cruelle et comique Chantal Thomas nous plonge dans l’univers cruel et comique d’une relation passionnelle mère-fils : « Je suis fascinée par l’incroyable santé qui peut nous faire rester des années dans des situations humiliantes », dit-elle. Alfredo Arias apporte sa touche burlesque, pour une création piquante. Le Palais de la Reine. Jusqu’au 31 décembre, théâtre du Rond-Point (8 e). Réservations au 01 44 95 98 21. C’est à l’initiative d’un génial collectionneur, Jan Krugier, qu’est née l’idée de cette exposition, Le feu sous les cendres, de Picasso à Basquiat. Elle réunit 25 artistes du vingtième siècle et présentent environ 70 œuvres. Jan Krugier, qui en est le commissaire, a souhaité que Paris soit une étape particulièrement riche. De nombreux chefsd’œuvre de Rothko, Chaissac, Bacon, Dubuffet, Picasso ou Basquiat sont à découvrir ou redécouvrir. Jusqu’au 13 février. Fondation Dina Vierny-Musée Maillol. 59, rue de Grenelle (7 e). Tél. 01 42 22 59 58. www.museemaillol.com Untitled (J.-M. Basquiat, 1982), Personnage chapeauté aux yeux ronds (G. Chaissac, vers 1961-1962) et, à gauche, Tête de femme désespérée (P. Picasso, 1938). URBANISMEL Y Forum des Images délocalisé Le Forum des Images, au cœur des Halles (1 er) , est en travaux, mais les spectacles continuent. Rendez-vous au Max Linder, à l’Action Christine, au Centre Pompidou, à la Cité des Sciences, au Pavillon de l’Arsenal… entre autres ! En travaux jusqu’au 15 janvier. Pour consulter les programmes, rendez-vous sur www.forumdesimages.net En cours d’aménagement Pour tout savoir du Paris de demain, des projets et des plans d’aménagement, allez faire un tour à l’exposition Aménager Paris. Sont présentés quelque 37 projets, dont les neuf qui ont fait l’objet de consultation, dans le cadre du PLU, aux portes de la Ville. La circulation, sous forme de promenade pédagogique, se déroule dans un espace lumineux plutôt insolite. Un ouvrage de 256 pages que l’on doit à l’architecte Eric Lapierre est édité conjointement à l’exposition. Actualités Parisiennes II, jusqu’au 15 janvier. Pavillon de l’Arsenal. 21, bd Morland (4 e). Tél. 01 42 76 33 97. www.pavillon-arsenal.com Y Le mythe de Noureev Rudolf Noureev, d’une génération à l’autre s’adresse aux néophytes comme aux initiés. Cette figure mythique de la danse du XX e siècle vous est dévoilée au travers de nombreuses vidéos, photographies et témoignages de ses anciens partenaires ou interprètes. Du 26 janvier au 9 avril. Conservatoire de Paris. 209, av. Jean-Jaurès (19 e). décembre 2005 - janvier 2006 37culture



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :