à Paris n°17 déc 05/jan-fév 2006
à Paris n°17 déc 05/jan-fév 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°17 de déc 05/jan-fév 2006

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : conseils de quartier, de la jeunesse, associations... pourquoi il faut participer.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
DROITL Proche de vous Si vous souhaitez saisir la médiatrice d’un litige avec l’administration municipale, ses représentants peuvent vous accompagner dans vos démarches ; ils vous orientent et vous aident à rédiger votre courrier. Leurs permanences sont ouvertes dans les Points d’accès au droit (PAD) et dans les Maisons de la justice et du droit (MJD). N’oubliez pas de prendre rendez-vous ! Dans les Points d’accès au droit 25, rue Stephenson et 2, rue Cavé (18 e) , tél. 01 53 41 86 60, le mercredi de 14 h 45 à 17 h 45 53, rue Compans (19 e) , tél. 01 53 38 62 30, le mardi de 14 h à 17 h Dans les Maisons de la justice et du droit 15-17, rue du Buisson-Saint-Louis (10 e) , tél. 01 53 38 62 80, 2 lundis par mois de 9 h 30 à 12 h 30 6, rue Bardinet (14 e) , tél. 01 45 45 22 23, les 2 premiers jeudis du mois de 14 h à 17 h 16, rue Jacques Kellner (17 e) , tél. 01 53 06 83 40, le 4 e vendredi du mois de 9 h 15 à 12 h 15 Vous pouvez aussi adressez votre courrier à la Médiatrice de la Ville de Paris : Mission de la Médiation. 32, quai des Célestins 75196 Paris RP. www.mediation.paris.fr Le guide L’accès au droit à Paris est édité par le Conseil départemental de l’accès au droit de Paris. Elle est disponible dans les PAD, les MJD et à l’accueil des mairies d’arrondissement. en bref Y Téléthon 2005 Le Téléthon 2005 a lieu les 2 et 3 décembre au Grand Palais. De nombreuses manifestations sont prévues à Paris, notamment sur le parvis de l’Hôtel de Ville. Yannick Noah en est le parrain. Vous pouvez faire vos dons en appelant le 36 37 du vendredi 2 décembre, à partir de 19h, jusqu’au dimanche 4 décembre à 22h. Dons toute l’année sur www.telethon.fr 14 décembre 2005 - janvier 2006 PREVENTIONL Des éducateurs à l’écoute des jeunes Lorsque les éducateurs de l’association Feu vert sont dans la rue, c’est pour aller à la rencontre des jeunes. Créer un contact pour ensuite développer une relation fondée sur la confiance et, à terme, au prix de nombreux efforts de chaque côté, les sortir de la « galère ». Les aider à retourner à l'école, à trouver une formation ou un boulot. C’est le travail quotidien de Nabil. Cet éducateur de 26 ans est arrivé à l’association Feu vert en 2000. Depuis, il arpente le quartier, va à la rencontre des jeunes, les reçoit dans le local de l’association. Il fait du soutien scolaire pour ceux qui vont encore au collège, aide les autres dans leurs démarches administratives. Il a créé une petite équipe de foot pour les 16-18 ans. Avec les autres animateurs de l’équipe, ils organisent des sorties et des activités (bowling, VTT, concerts…) le mercredi après -midi, le week-end et durant les vacances scolaires. La prévention spécialisée est une action de protection de l’enfance que la Ville de Paris a renforcé dès 2001. 17,1 millions d’euros de budget, soit une augmentation Nabil, un éducateur de l’association Feu vert. de 40%, ont permis le recrutement de 65 éducateurs supplémentaires et la mise en place de 13 nouvelles équipes de rue. Dans les 21 associations comme Feu vert, 64 équipes et 290 éducateurs prennent en charge, chaque année, plus de 15 000 jeunes. Renseignez-vous au 39 75. Y Prévenir l’ostéoporose Une réunion d’information sur l’ostéoporose se tient le 8 décembre à 14 h 30 à l’auditorium de l’Espace conférence des Diaconesses. Au programme, la projection du film de Mireille Darc, Les femmes cassées, suivi d’un débat sur cette maladie silencieuse et invalidante. 18, rue du Sergent-Bauchat (12 e). N°gratuit : 0 805 46 30 30. www.osteoporose-info.fr Y Droit de l’eau Un quart de la population mondiale (1,5 milliard de personnes), n’a pas accès à l’eau potable et 34 000 personnes en meurent chaque jour. La Fondation Danielle Mitterrand, France Libertés, a lancé en octobre dernier une campagne sur le thème de l’accès à l’eau : Le droit de l’eau : libre, potable et gratuite. www.france-libertes.fr
GROUPE UNION POUR UN MOUVEMENT POPULAIRE Etre une élue de terrain et y croire… Il est un fait que nos concitoyens n’ont pas toujours une bonne opinion de leurs élus. Et pourtant, ils aiment la Politique, ils veulent des débats. Ces débats, qui commencent dans les cafés, dans les salons, dans les dîners en ville. Mais ils veulent aussi un vrai changement dans les pratiques et dans les méthodes. Ils veulent y croire, et pour y croire, ils ont besoin de se sentir concernés, intégrés, écoutés, dans leur quotidien et dans le suivi des décisions prises. Ils ont besoin d’avoir confiance. Nous respectons l’expérience de nos aînés, mais nous devons l’adapter à notre époque, de la même manière que nous n’élevons pas nos enfants comme nous avons été élevés. Aujourd’hui, seuls comptent l’action et les résultats. La complexité et la méconnaissance du statut de notre ville et des réels pouvoirs des élus, les lourdeurs administratives, les combats stériles gauche-droite, les raisonnements à court terme et le manque de courage, d’initiative et de respect de la parole donnée expliquent cette lassitude, ce scepticisme des parisiens. Et pourtant, il faut le dire… Alors même que Le budget 2006 de Paris sera bientôt en discussion. C’est une étape très importante du débat démocratique pour les habitants qui attendent des réponses concrètes à leurs besoins. Au cœur de ces besoins, il y a l’accès au logement public. Il l’est pour les mal logés, pour ceux qui ne peuvent plus faire face aux hausses des loyers dans le privé, pour les jeunes devenus autonomes et qui veulent continuer à vivre dans la capitale, pour les jeunes ménages qui cherchent un appartement plus grand. L’infirmière, l’instituteur, l’ouvrier, l’artisan, l’employé du commerce ou du tertiaire, le privé d’emploi, ils sont près de 72% de Parisiens éligibles au logement social. Cela montre l’urgence à rééquilibrer l’offre. nous travaillons pour garder à Paris sa place de grande capitale pour tous, la majorité actuelle oppose régulièrement les arrondissements de l’Est à ceux de l’Ouest parisien et accentue ainsi les clivages sociaux. Alors même que nous insistons pour que soit offert aux familles le choix de travailler à deux ou non, que nous voulons qu’elles puissent continuer à vivre à Paris, la majorité actuelle fait du remplissage dans les crèches, sans innover, ni mettre en place des horaires mieux adaptés et réduit la défense des familles nombreuses à une seule politique nataliste. Alors même que nous nous battons afin que la majorité actuelle propose des appartements à loyer intermédiaire, ou des programmes d’accession à la propriété pour aider les familles moyennes, le maire de Paris achète, hors de prix, des appartements occupés dans les 8 e 15 e et 16 e arrondissements… Est-ce cela la politique des prétendus modèles de la démocratie locale ? La vie d’un élu local, d’un élu de terrain, est rythmée tous les jours de l’année par les conseils de quartier, les conseils d’école, les GROUPE COMMUNISTE 2006 : franchir un nouveau cap En tout état de cause, l’Etat doit redevenir un acteur majeur du droit au logement si nous voulons résoudre cette crise qui est avant tout nationale. Pour 2006, la Municipalité annonce des moyens accrus. Entre autres mesures, 100 millions d’euros seront consacrés aux acquisitions en faveur du logement social ; doublement de l’offre des attributions de logement très social dans le parc municipal. Mais ces évolutions en appellent d’autres. Il manque à Paris 70000 logements pour atteindre les 20% de logements sociaux et de nombreux arrondissements du centre et de l’Ouest notamment en sont quasiment dépourvus ! Les élus communistes ont contribué aux évolutions annoncées pour le prochain permanences… Son rôle est d’entretenir le dialogue, d’organiser des débats… Les jeunes, les plus âgés, les familles, les employés, les fonctionnaires, les cadres et professions libérales ont tous droit à notre attention. Notre devoir : n’oublier personne. La tribune que représentent le Conseil de Paris et les Conseils d’arrondissements nous permet de transmettre vos besoins, vos attentes, de mettre en évidence les difficultés des uns, les inquiétudes et les propositions des autres, de travailler pour le bien de tous et pas uniquement pour les minorités. Et c’est un vœu que je formulerai pour conclure : que demain les femmes, les mères, occupent en politique la place qui devrait être la leur, dans la stricte reconnaissance de leur pragmatisme, de leur compétence et de la représentativité de leur action dans la cité. Dominique Baud, conseillère de Paris budget 2006. Ils ont défendu leurs propositions parmi lesquelles : 120 millions d’euros pour les acquisitions, production annuelle de 5 000 logements sociaux avec une contribution renforcée de l’Etat, rééquilibrage des logements subventionnés pour une meilleure prise en compte des demandeurs, moratoire sur les expulsions. La mobilisation des Parisiens pour le droit au logement nous conforte dans notre détermination à poursuivre le débat et à avancer. Jean Vuillermoz, président du groupe décembre 2005 - janvier 2006 Y 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :