à Paris n°16 oct/nov 2005
à Paris n°16 oct/nov 2005
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de oct/nov 2005

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 5,7 Mo

  • Dans ce numéro : Face à la crise du logement

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 Les membres de l’Association internationale des maires francophones, réunis en avril 2004 à l’Hôtel de Ville. Du local à l’international Partout dans le monde, Paris confronte son expérience avec les autres métropoles et enrichit ainsi ses compétences propres. Un maître mot : l’échange. Le constat est simple: 60% des habitants de notre planète résident en ville, dont 80% en Europe. Des chiffres qui conditionnent l’action internationale de Paris: la cité est devenue un acteur incontournable du monde actuel. La coopération permet aux villes, souvent confrontées aux mêmes questions (démocratie, social, économie, environnement…), de mettre en commun leurs expériences. à savoir Francophonie et développement Présidée par le maire de Paris, l’Association internationale des maires francophones (AIMF) rassemble 137 villes de 46 pays. Elle établit une coopération dans tous les domaines de l’action municipale afin d’aider les maires à prendre part au renforcement de la démocratie locale et au développement maîtrisé de leur ville. L’AIMF a réalisé plus de 400 projets de coopération: construction d’établissements scolaires, de centres de santé, réhabilitation de marchés, modernisation des services d’état civil). octobre - novembre 2005 Une expérience reconnue Les compétences de la Ville de Paris, qu’il s’agisse d’urbanisme, de gestion de l’eau, de traitement des déchets, de transport ou de santé, sont reconnues à l’étranger. Liée par des accords avec de nombreuses capitales, Paris fait bénéficier de son expertise municipale les villes partenaires. Ainsi, à Tunis, les spécialistes parisiens des parcs, jardins et espaces verts apportent une assistance technique à la À Alger, l’expertise parisienne est au service de la mise en place d’un tramway. gestion du jardin de la Méditerranée, tandis que des experts du patrimoine et de l’architecture travaillent au projet de réhabilitation d’une ancienne école hébraïque en centre d’art pluridisciplinaire. À Alger, l’expertise parisienne porte sur l’assistance à la mise en place d’un tramway. Paris développe plusieurs projets de coopération décentralisée, participant ainsi à l’assainissement de l’eau et à la gestion des déplacements à Phnom Penh (Cambodge), au renouvellement urbain d’un quartier historique au Caire et, avec Rome et grâce au soutien de la Commission Européenne, à la protection du patrimoine du quartier Shichahai de Pékin… Paris s’enrichit également des expériences de ses homologues. La sauvegarde du quartier du Marais s’est largement inspirée de la politique de préservation du patrimoine de Rome. Pour alimenter sa réflexion sur le périphérique, le cas de Barcelone a été étudiée par l’Atelier parisien d’urbanisme. De multiples échanges de savoir-faire ont
Paris apporte une assistance technique à la gestion du jardin de la Méditerranée à Tunis… été engagés avec les capitales européennes, aux problématiques souvent similaires : avec Londres sur le logement social, avec Prague sur la prévention et la gestion des risques d’inondation, avec Copenhague sur les déplacements à bicyclette et sur l’environnement. En matière de santé, des actions sont initiées, par exemple Paris travaille avec Montevideo (Uruguay) sur la toxicomanie. Par ailleurs depuis 2002, le Conseil de Paris vote un budget spécial pour lutter (en partenariat avec des associations parisiennes et des relais locaux) contre la pandémie du sida, en particulier en Afrique. Cette initiative de prévention et de formation a permis l’ouverture de centres de dépistage ou d’appels téléphoniques anonymes et gratuits, des campagnes d’éducation sanitaire ainsi que la distribu- solidarité Durable et équitable Dans tout Paris, du 12 au 20 novembre, la 8 e édition de la Semaine de la solidarité internationale propose débats, conférences, animations culturelles et festives, avec pour thèmes le développement durable, le commerce équitable, le respect des droits humains ou le tourisme solidaire. Programme complet sur www.lasemaine.org …et participe à l’assainissement de l’eau et à la gestion des déplacements à Phnom Penh. tion d’anti-rétroviraux pour les femmes enceintes et de lait maternel. Une organisation mondiale En 2004, l’organisation mondiale Cités et gouvernements locaux unis (CGLU) était créée à Paris. Son objectif : porter auprès des instances internationales la voix et la représentativité De multiples échanges de savoir-faire sont engagés avec les capitales européennes. des collectivités locales, au service de la démocratie et de la coopération entre les villes. Co-présidée par Smangaliso Mkhatshwa, maire de Pretoria (Afrique du Sud), Paco Moncayo Gallegos, maire de Quito (Équateur)et Bertrand Delanoë, maire de Paris, elle représente la moitié des habitants de la planète et entend contribuer,localement,à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement,définis par les Nations Unies (lire l’interview de Pierre Schapira ci-contre). interview Pierre Schapira adjoint chargé des relations internationales et de la francophonie. Depuis un an, où en est CGLU(*) ? Pierre Schapira: Les nouveaux enjeux en terme de gestion municipale obligent les gouvernements locaux à une cohésion plus forte. Au cours de sa première année d’existence, CGLU a déjà développé plusieurs axes de travail : la démocratie locale, la promotion des femmes, la lutte contre le sida,la réduction de la fracture numérique et les Objectifs du Millénaire pour le Développement. Dans quels domaines CGLU travaille-t-il avec les Etats ? Lors de notre rencontre à New York le 8 septembre,Kofi Annan,Secrétaire général des Nations Unies, a fait un pas en avant dans la reconnaissance du rôle des pouvoirs locaux. Notamment pour l’accès à l’éducation, la santé, la lutte contre la faim. Il a exprimé ses préoccupations dans les domaines de l’accès à l’eau potable, la lutte contre la pauvreté et le respect des droits de l’homme. (*) Cités et gouvernements locaux unis C’est dans cet esprit que le 8 septembre dernier Kofi Annan, Secrétaire Général des Nations Unies, a reçu à New York une délégation d’une quinzaine de maires des grandes villes du monde.Les villes ont en effet un rôle majeur à jouer, aux côtés des Etats, afin de réduire la pauvreté dans le monde. Plus d’info sur www.paris.fr Un savoir-faire qui intéresse Paris : la petite reine de Copenhague. octobre - novembre 2005 actualité 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :