à Paris n°15 jui/aoû/sep 2005
à Paris n°15 jui/aoû/sep 2005
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de jui/aoû/sep 2005

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 10,3 Mo

  • Dans ce numéro : Les rendez-vous de l'été

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
36 en bref Y Nuit Blanche 2005 Cette année, la quatrième Nuit blanche se déroule le samedi 1 er octobre. Pour connaître en détail les parcours proposés, les artistes retenus et l’ensemble des rendez-vous de ce nouveau voyage artistique nocturne, il faudra patienter jusqu’à mi-septembre. En septembre sur www.paris.fr juillet - août - septembre 2005 PHOTOGRAPHIESl Charlot intime Charlot évoque aux yeux de tous le combat de l’homme contre la machine, la grâce désuète de la pantomime. Mais cette exposition proposée par le musée du Jeu de paume propose d’aller plus loin grâce à des photos et des écrits puisés dans les archives de la famille Chaplin. On découvre ainsi l’artiste en pleine action. Comment est né le personnage de Charlot, comment l’évolution de son rapport aux femmes participe à la constitution du personnage ? En s’approchant un peu plus de l’homme, on comprend mieux l’avènement de ces deux mythes : celui de Charlot et celui de Chaplin. Jusqu’au 18 septembre. Musée du Jeu de paume. 1, place de la Concorde (8 e). Tél. 01 47 03 12 52. EXPOSITIONl Le masque à l’honneur Ce sont les textes de l’écrivain Michel Butor, décrivant les masques de la collection Barbier-Mueller, qui ont inspiré l’exposition L’homme et ses masques au musée Jacquemart-André. Au total, une sélection d’une soixantaine de pièces est présentée pour la première fois au public. Elle rassemble les masques historiques les plus importants de la collection Barbier- Mueller, provenant d’Afrique, d’Océanie, d’Europe et d’Amérique, qui ont appartenu à des artistes célèbres comme Derain, Vlaminck ou encore Tzara. Des masques funéraires chinois, iraniens, javanais, précolombiens ainsi que des masques du théâtre sacré tibétain ou du théâtre profane japonais viennent compléter cette exposition hors du commun. Jusqu’au 28 août. Musée Jacquemart-André. 158, bd Haussmann(8 e). Tél. 01 45 62 11 59. Y Derain côté scène La Bibliothèque nationale de France organise une exposition consacrée au travail scénique d’André Derain (1884-1954). Décors, costumes, peintures sur rideaux... L’occasion de découvrir des œuvres réalisées entre 1918 et 1953. Jusqu’au 28 août. Bibliothèque-musée de l’Opéra. Palais Garnier, place de l’Opéra (9 e). Tél. 01 53 79 37 40. ANTIQ UITEL Arts ménagers miniatures « Faire comme maman ». Jusque dans les années 70, cette aspiration influence les petites filles dans leurs jeux quotidiens. Elles aiment jouer à la marchande, faire la cuisine ou recevoir des amis… Le musée de la Poupée, qui fête cette année ses dix ans, rend hommage à ces jouets, sources d'inspiration, depuis le service à thé en porcelaine, en passant par les gazinières et fours, les batteries de cuisine, l'épicerie garnie de produits factices. Ces objets reflètent l'évolution de notre société, celle de l'éducation mais aussi des technologies. Jusqu'au 5 septembre. Musée de la Poupée. Impasse Berthaud, 22, rue Beaubourg (3e). Tél. 01 42 72 73 11. YHommage aux traditions Le Musée des Arts et Traditions Populaires rend hommage à son fondateur, George- Henri Rivière, et présente ses nouveaux enjeux, comme l’ouverture du musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, à Marseille en 2010. 6, avenue du Mahatma-Gandhi (16 e). Tél. 01 44 17 60 00.
ABSTRAITL Télémaque peintre éclectique Y La comédie du diable Dans l’œuvre de Balzac, La comédie du diable tient un rôle particulier : c’est un des seuls textes à mettre en scène le diable. A la faveur de sa réédition, la Maison de Balzac expose des affiches et une quarantaine d’estampes de son fonds d’art graphique ainsi que des livres illustrés. Jusqu’au 11 septembre. La Maison de Balzac. 47, rue Raynouard (16 e). Tél. 01 55 74 41 80. A la fin des années 50, le peintre français d’origine haïtienne Hervé Télémaque découvre l’expressionnisme abstrait à New York. Mais dès son arrivée à Paris, en 1961, il opte pour l’image figurative. L’exposition Du coq à l’âne, qui rassemble une centaine de peintures, collages, assemblages, objets et dessins, témoigne de l’originalité et de l’éclectisme de ce peintre touche-à-tout. Jusqu’au 27 août. Musée de la Poste. 34, bd de Vaugirard (15 e). www.museedelaposte.fr IMPRESSIONNISMEL Des Américains à Paris Le musée d'Art américain, présente les œuvres d'artistes venus d'outre- Atlantique à la rencontre, notamment, de Claude Monet et de son univers de prédilection, Giverny. Parmi eux, Mary Cassatt, CharlesC. Curran, William Henry Linppincott ou encore Fernand Lungren. Rappelons qu'à la fin du XIX e siècle, Paris devient le centre international de la pratique et de la production artistique. La prospérité économique américaine et l'essor des moyens de transport transatlantique contribuent à l'augmentation des visiteurs américains en France. De nombreux artistes en profitent pour étudier dans de prestigieuses Frederick CarlFrieseke, Femme dans un jardin, 1912. Y Jolis objets Les porte-bouquets n’existent plus de nos jours. Utiles, fut un temps, aux jeunes filles en fleurs lorsqu’elles allaient au bal, carnet de bal, éventail et rafraîchissement en mains… Il leur fallait nécessairement un porte-bouquet pour s’en sortir élégamment. Jusqu’au 16 octobre. Musée Cognac-Jay. 8, rue Elzevir (3 e). Tél. 01 40 27 07 21. DÉCOUVERTEl académies d'art, exposer et fréquenter le milieu artistique parisien. Cette exposition a reçu le haut patronage de la Ville de Paris et propose une cinquantaine d’œuvres appartenant à la Terra Foundation for American Art. On perçoit clairement dans les œuvres, l'influence de l'école de Barbizon et bien sûr de l'impressionnisme. Les œuvres sont classées par thèmes, l'animation des rues et des cafés, les petits villages et les séduisants bords de mer. La fraîcheur d'un regard extérieur porté sur nos paysages familiers. Jusqu'au 30 octobre. Musée d'Art américain. 99, rue Claude-Monet, 27620 Giverny. Tél. 02 32 51 94 65. Estampes japonaises Le musée Ota de Tokyo, au Japon, prête pour la première fois au musée Guimet une partie de son fonds d’estampes. Environ 150 œuvres, en majorité des XVIII e et XIX e siècles, sont à découvrir,parmi lesquelles 81 estampes, une cinquantaine d’œuvres peintes sur rouleaux, des peintures sur éventails et des livres illustrés. Jusqu’au 15 août. Musée national des arts asiatiques Guimet. 6, Place d’Iéna (16 e). Tél. 01 56 52 53 00 ou www.museeguimet.fr Y Faïences antiques Cette exposition est centrée sur la présentation des collections du musée du Louvre. Elle donne à voir un ensemble de pièces comme des bijoux, des amulettes porte-bonheur ou de petites statuettes, en provenance de l’Égypte ancienne et du Proche-Orient antique. Jusqu’au 12 septembre. Aile Richelieu, musée du Louvre (4 e). Tél. 01 40 20 53 17 ou www.louvre.fr juillet - août - septembre 2005 culture 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :