à Paris n°15 jui/aoû/sep 2005
à Paris n°15 jui/aoû/sep 2005
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de jui/aoû/sep 2005

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 10,3 Mo

  • Dans ce numéro : Les rendez-vous de l'été

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Le jardin Catherine Labouré. L’esplanade des Invalides. 24 juillet - août - septembre 2005 blanc de Mme Boucicaut, l’épouse du fondateur du Bon Marché, veille toujours sur les enfants qui jouent. Surplombant le square, la charpente métallique du tout premier grand magasin de Paris, fondé en 1852, est signée Gustave Eiffel. Aujourd’hui, le Bon Marché, à l’ambiance luxueuse et feutrée, n’a plus rien à voir avec la ruche effervescente qui inspira Emile Zola dans Au bonheur des dames ! Haltes rue de Babylone Continuez dans la longue et rectiligne rue de Babylone. Face au n°36 et à l’impénétrable parc de l’Hôtel Matignon, le jardin Catherine Labouré, du nom d’une jeune paysanne à qui la Vierge serait apparue en 1830, se cache derrière de hauts murs. Son tracé en forme de croix nous rappelle qu’il fut autrefois le potager du cloître des Filles de la Charité. Les fonctionnaires des ministères alentour, les enfants du quartier et les joggers en goguette se partagent ses larges pelouses et sa pergola envahie de pieds de vigne. Véritable verger, les gourmands y trouvent pêle-mêle cerisiers, pommiers et groseilliers. Si les arbres fruitiers vous sont trop familiers, poussez donc un peu plus loin, au 57 bis de la rue de Babylone: dépaysement assuré. Avec son minuscule jardin japonais, le cinéma Le square Récamier.
Le jardin japonais du cinéma La Pagode. La Pagode est un haut lieu du Paris exotique. Une halte à l’ombre du pavillon de style chinois, édifié en 1896 par Madame Boucicaut, suffira à vous rendre zen pour la journée. Promenade au musée Rodin Continuez jusqu’à la place André-Tardieu et remontez le boulevard des Invalides qui longe le parc du musée Rodin.A droite dans la rue de Varenne,le magnifique hôtel Biron vous ouvre grand ses portes. C’est dans ce cadre magnifique et propice à la promenade que plus de 500 sculptures de Rodin sont exposées. De la Danaïdeau Baiser,des monumentaux Bourgeois de Calais au célébrissime Penseur, les marbres, bronzes et autres plâtres semblent avoir trouvé ici leur socle idéal. Dans le parc, sensualité et poésie ne sont pas en reste. Evadez-vous au creux des petits chemins sinueux, sous les grands arbres du domaine d’Orphée ou 25 C’est le nombre de parcs, jardins et jardinets du 7 e arrondissement, dont 17 couvrent plus de mille mètres carrés. le long du bassin qui précède les trois arches végétales, au fond du jardin. Si le soleil est de la partie,joignez-vous aux habitués qui font bronzette au bout du parc, allongés sur des transats. En sortant du musée,allez tout droit dans la rue de Bourgogne, puis à droite rue de Grenelle. En face de la Cité Martignac, havre pavé et résidentiel, la rue du même nom guide les pas du promeneur au pied de la basilique néogothique Sainte-Clotilde. Le petit square Samuel- Rousseau vous offrira un dernier bol d’air avant de retrouver les vapeurs du métro, station Solférino. pratique DURÉE DE LA BALADE Entre 1h30 et 2 heures, sans compter les visites. VISITE Musée Rodin En raison des travaux en cours, l’entrée se fait provisoirement au 75, rue de Varenne (7 e). De 9 h 30 à 17 h 45, sauf le lundi. Entrée 5 € , gratuite pour les – de 18 ans et les 1 ers dimanches de chaque mois, visite du parc seul. Le musée Rodin. juillet - août - septembre 2005 quartiers 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :