à Paris n°13 jan/fév/mar 2005
à Paris n°13 jan/fév/mar 2005
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°13 de jan/fév/mar 2005

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 46

  • Taille du fichier PDF : 4,9 Mo

  • Dans ce numéro : Des jeux pour tous, tous pour les Jeux

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 àParis Pour cela, la municipalité entend les aider à se moderniser quelle que soit leur adresse dans Paris. Les activités sont incitées à s’implanter dans les zones où l’emploi manque. D’ici 2015, 120000 emplois sont attendus aux portes de Paris, principalement dans l’est et le nord de la capitale et aux abords des gares parisiennes. L’enjeu d’une ville est avant tout l’équilibre. Or sans la création d’espace pour accueillir les entreprises, où seraient embauchés les Parisiens ? De plus, travailler à une distance raisonnable de son lieu de résidence permet d’améliorer la qualité de vie, mais aussi de limiter les transports et la pollution induite. Prime à l’insertion Au-delà de ces nouveaux projets, un Plan local pour l’insertion et l’emploi (Plie) a été lancé dans les 18 e et 19 e arrondissements. Il s’agit d’une aide destinée L’incubateur Paris Innovation de l’agence Paris Développement accompagne les créateurs d’entreprise dans leur projet. MAISONS DU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET DE L’EMPLOI Accueillir et accompagner Lorsque Patrick, cadre de 45 ans, pousse la porte de la Maison du Développement Economique et de l’Emploi du 19 e arrondissement, il le fait sans conviction. Mais dès son premier rendez-vous, il se sent écouté par son interlocutrice. Elle l’oriente alors vers le dispositif Patrick a bénéficié du dispositif Cap parrainage. Cap parrainage. Patrick rencontre rapidement son parrain, responsable du recrutement et de la gestion des carrières chez Kompass et bénévole pour Cap parrainage, qui reprend intégralement son CV. Alors que Patrick croyait que le barrage était dû à son âge, il obtient enfin des entretiens en envoyant son nouveau CV. Assez vite, il est embauché dans la société qui l’intéressait et, de surcroît, la plus proche de chez lui. Les cinq Maisons du Développement Economique et de l’Emploi accueillent aussi bien les demandeurs d’emploi que les salariés et les créateurs d’entreprise. Lieux d’information et de conseil, elles ont reçu 49 000 personnes en 2003. Pour les créateurs d’entreprise, elles proposent des activités d’accompagnement (viabilité du projet, aspects commerciaux, juridiques, financiers…). En matière de recherche d’emploi, outre un accès gratuit à Internet, elles offrent un bilan de parcours professionnel afin d’évaluer les besoins spécifiques à chaque profil. spécifiquement aux personnes les plus défavorisées pour leur permettre de retrouver un emploi. Grâce à des fonds européens, une vingtaine d’agents vont être recrutés pour encadrer 1 500 personnes, la première année, dans le but de permettre le retour à l’emploi d’au moins la moitié d’entre elles. Enfin, partant du double constat de la coexistence d’un vivier de cadres seniors expérimentés sans emploi et de personnes en situation de grande précarité ayant besoin d’être réinsérées, la Boutique de Gestion inaugure une couveuse spécifique pour la création d’« entreprises d’insertion », qui restent insuffisamment développées malgré le triplement des aides de la collectivité parisienne. Un moyen de réconcilier économie et solidarité.• * Renseignements sur www.parisdeveloppement.com Et sur paris.fr Retrouvez les informations sur la création d’entreprise, les Maisons du Développement Economique et de l’Emploi, les Boutiques de Gestion… sur www.economie.paris.fr àParis janvier-février-mars 2005
Des forums pour l’emploi « Paris pour l’emploi » permet la rencontre entre demandeurs d’emploi et entreprises qui recrutent. Dans les arrondisements, de telles initiatives se développent. Moment de rencontre privilégié entre toutes les bonnes volontés, le forum « Paris pour l’emploi » donne un coup d’accélérateur à la recherche d’emploi. Sa première édition, en octobre 2003, a rassemblé pendant deux jours 220 entreprises et quelque 25 000 visiteurs, permettant 3 057 embauches. Des contacts ciblés En 2004, 280 sociétés ont rencontré 41 000 visiteurs. Parmi les premiers résultats, l’exemple de Sébastien, 27 ans, diplômé de l’Ecole hôtelière de Lausanne. Dans le cadre de sa recherche d’emploi, il se rend au forum pour récolter des informations et prendre des contacts. Il rencontre alors la responsable des ressources humaines de la société des Frères Blanc (restaurateurs parisiens à la tête d’une douzaine de grandes brasseries), qui conserve son CV. Le lendemain, le directeur du Groupe lui propose un entretien. Une semaine plus tard, Sébastien commence à travailler comme maître d’hôtel àParis janvier-février-mars 2005 à L’Alsace, sur les Champs-Elysées. Le poste est un peu en dessous de ses qualifications, mais il le voit comme un tremplin. A côté de ce forum annuel, chaque arrondissement organise des événements ciblés sur des secteurs d’activités particuliers ou destinés à des publics spécifiques. Un forum spécialisé dans l’aide à la personne (enfance, personnes âgées…) sera organisé le 10 mars prochain dans le 20 e arrondissement.• > Retrouvez toutes les informations concernant le forum « Paris pour l’emploi » sur www.carrefoursemploi.org Sébastien a trouvé son emploi lors du dernier forum. INTERVIEW dossier 9 « L’international „ et la proximité àParis : Quelle est la situation économique de Paris aujourd’hui ? Christian Sautter: Certes le taux de chômage de 11,4% reste encore élevé, mais Paris est parvenue à réduire le nombre de chômeurs de 3% au cours de l’année 2004, contrairement à la tendance française. Je veux encourager la dynamique parisienne et faciliter l’arrivée de nouveaux entrepreneurs. Le futur Plan local d’urbanisme doit permettre de rénover et de moderniser des milliers de mètres carrés de bureaux en les équipant des dernières technologies de l’information disponibles. A la périphérie de Paris, des « territoires de projets » sont réhabilités dans une optique de développement durable. D’un point de vue économique, il s’agit de favoriser l’équilibre entre habitations, bureaux, commerces et services de proximité. Deux priorités me tiennent à cœur : développer l’image de Paris à l’international et favoriser l’emploi de proximité. Parlez-nous de cette dimension internationale ? Paris est la première métropole économique de la zone euro. C’est une véritable technopole, elle compte 25000 chercheurs, des universités, des laboratoires prestigieux, mais aussi les sièges de grandes firmes. Je veux rendre cette performance plus visible et aider la création d’entreprises dans les biotechnologies, mais aussi dans les technologies de l’information et dans la création et le design. L’ouverture en 2006 de Paris Biopark illustre ce nouveau cap. La santé et le numérique sont au cœur du devenir économique de notre cité. Que comptez-vous faire pour l’emploi de proximité ? Pour exister, une grande métropole a besoin de services de proximité, qui sont un gisement d’emplois formidable pour les gens peu diplômés. Je veux donc tout faire pour développer les services aux personnes, aux familles, les services d’accueil ou de nettoyage. J’aimerais aussi favoriser la création d’entreprises d’insertion, notamment en encourageant les cadres seniors qui ont perdu leur emploi à monter leur structure pour partager leurs compétences et leur expérience. Christian Sautter, adjoint chargé du développement économique.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :