à Paris n°12 nov/déc 2004
à Paris n°12 nov/déc 2004
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de nov/déc 2004

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 8,9 Mo

  • Dans ce numéro : Des commerces proches de vous

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
26 àParis Des sportifs équipés pour l’hiver Piscines rénovées, nouveau mur d’escalade, revêtements de sols dernière génération… les installations sportives se mettent au diapason des attentes du public sportif. Rien de tel que la pratique régulière d’une activité sportive pour garder son tonus toute l’année. Surtout si de nouveaux équipements de qualité ouvrent à deux pas de chez vous. Dans le quartier Plaisance (14 e) , un nouveau centre d’animation propose des activités de loisirs culturels et sportifs. Ses atouts : une salle aménagée pour danser sur tous les rythmes et un mur d’escalade installé en intérieur pour les amateurs de grimpe. Dans le 13 e arrondissement, les trois salles de sport du centre Marcel-Cerdan ont été rénovées du sol au plafond l’été dernier. La nouvelle génération des revêtements de sols offre une sécurité et un confort de jeu optimal aux sportifs qui peuvent même y pratiquer le roller en attendant les beaux jours. Bain de jouvence pour les piscines Fermés pendant quelques mois dans le cadre du Plan municipal de rénovation du patrimoine balnéaire, quatre bassins de la capitale sont à nouveau accessibles aux nageurs. Ainsi, la piscine Rouvet (19 e) , avec son architecture du début du siècle dernier en forme de paquebot, est à nouveau à flot après un important chantier. A la faveur de cette vague de travaux, l’effort déployé pour La piscine du centre Montherlant (16 e) dispose d’une rampe d’accès pour les personnes handicapées. La piscine « paquebot » Rouvet (19 e) a bénéficié d’importants travaux de rénovation. faciliter la pratique sportive des personnes handicapées se poursuit, comme au centre Montherlant (16 e) , avec la création d’un ascenseur desservant la piscine ainsi que le gymnase et les courts de tennis. Le centre Jean-Dame (2 e) a bénéficié de travaux d’amélioration du hall d’accueil et l’ascenseur a été rénové. Au centre Bertrand-Dauvin (18 e) , les vestiaires et les sanitaires de la piscine sont désormais accessibles aux sportifs handicapés et l’ascenseur a été rénové. Un système de surveillance aquatique par ordinateur y a aussi été installé. Par ailleurs, les piscines des centres Jean-Dame (2 e) et Bertrand- Dauvin (18 e) ont été dotées d’une chaise de mise à l’eau. Enfin, des destructeurs de chloramines* contribuent à assainir l’air des bassins des centres Bertrand-Dauvin (18 e) et Jean-Dame (2 e). Les habitués du stade nautique Vallerey (20 e) devront, eux, patienter jusqu’en avril pour retrouver leurs marques dans une piscine rénovée. sport Des terrains anti-intempéries Les amateurs de tennis ont à leur disposition six nouveaux courts couverts depuis cet été. Toile portée ou structure gonflable démontable, les deux techniques ont été utilisées pour ces courts répartis entre les centres Carpentier (13 e) , Sept-Arpents (19 e) , et Déjerine (20 e). Si vous préférez jouer au football en plein air, au centre Déjerine ou bien encore au stade de la Chapelle (18 e) , vous trouverez des terrains fraîchement refaits en gazon synthétique « dernière génération », des sols « tout temps » qui ne laissent aucune excuse pour ne pas bouger. Même lorsqu’il pleut ! • *Gaz irritant produit par la dégradation de substances organiques au contact du chlore. > Pour plus d’informations, tél. 3975 (coût d’un appel local à partir d’un poste fixe). Et sur paris.fr Pour connaître tous les équipements sportifs situés près de chez vous, consultez le site www.sport.paris.fr àParis novembre-décembre 2004
La médiatrice présente son bilan annuel La médiatrice de la Ville de Paris publie son troisième rapport d’activité. En cas de litige avec les services municipaux, les Parisiens peuvent s’adresser à la médiatrice de la Ville de Paris, Frédérique Calandra. Une réclamation concernant une allocation des services sociaux, un différend entre un locataire et un bailleur social, un désaccord entre un propriétaire et les services de la propreté… la médiatrice est compétente pour examiner les contestations et les demandes d’explication à condition qu’il s’agisse bien d’une décision de l’Administration de la Ville de Paris (commune ou département). Elle veille au respect des droits des usagers et à l’application des textes réglementaires. Entre septembre 2003 et août 2004, 719 dossiers ont été étudiés et plus des trois quarts sont aujourd’hui réglés. Si 41% des demandes pour lesquelles la médiatrice est compétente ont débouché sur une conclusion favorable aux usagers, elle a confirmé les décisions de l’Administration INFORMER LES PARENTS Une ligne téléphonique destinée aux foyers parisiens a été créée par l’association Ecole des parents et des éducateurs (EPE) en partenariat avec la Mairie de Paris. Mis en service en septembre dernier, le « Fil Paris Familles » écoute, informe et oriente les familles afin qu’elles puissent organiser au mieux leur vie quotidienne et celle de leurs enfants. Des conseillers répondent à toutes les questions liées à l’éducation, la vie sociale, les loisirs et les vacances des enfants. Permanence du lundi au vendredi de 10 h à 19 h et le samedi de 10 h à 13h. > Fil Paris Familles, tél. 01 72 75 57 75. àParis novembre-décembre 2004 dans 50% des cas et trouvé une solution intermédiaire dans les 9%d’affaires restantes. Parmi les demandes, les problèmes liés au secteur social arrivent en tête (18% des cas) comme l’année dernière. Depuis 2001, près de 2 000 dossiers ont été examinés. En 2004, 57% d’entre eux ont été réglés en DÉPISTAGE GRATUIT DU CANCER DU SEIN « Parisiennes de 50 à 74 ans, c’est votre intérêt et c’est votre droit ». C’est par cette accroche qu’Adeca 75(Association pour le dépistage du cancer du sein) lance sa nouvelle campagne de communication pour inciter au dépistage du cancer du sein. Un « bon pour une mammographie gratuite » sera largement diffusé par les professionnels de santé pour encourager les femmes à appeler le numéro gratuit d’Adeca 75 ou à répondre favorablement à l’invitation adressée à leur domicile. Dans le cadre de ce dépistage organisé, les femmes ne paient rien et ont l’assurance d’un examen rigoureux et de qualité : des appareils contrôlés tous les six mois, des radiologues spécialistes de la lecture des mammographies et une deuxième lecture pour confirmer la première. > Tél. 0800 10 50 32 (appel gratuit) PARIS AIDE LES VICTIMES L’association PAV, Paris aide aux victimes, accueille, informe, oriente et offre un soutien psychologique. Deux antennes existent dans les 13 e et 17 e arrondissements et des permanences sont organisées dans les Maisons de la justice et du droit (10e, 14 e et 17 e arrondissements). Le plus souvent, ces structures ne touchent que les victimes d’infractions pénales qui ont déjà déposé plainte. Or, comme l’explique Hubert Vogelweith, président de PAV, « il y a beaucoup brèves 27 moins de deux mois et la proportion des réclamations relevant de la compétence de la médiatrice a augmenté de 18%. Pour saisir la médiatrice, il suffit de lui écrire (le recommandé n’est pas nécessaire) en joignant au courrier les pièces justifiant le problème avec l’Administration. Les demandes sont traitées au cas par cas et par ordre d’arrivée par les juristes et techniciens de la mission de la Médiation qui les instruisent. C’est un recours amiable et gratuit.• > Adressez votre courrier à: Médiatrice de la Ville de Paris, 32, quai des Célestins, 75196 Paris RP Et sur paris.fr Le rapport annuel de la médiatrice pourra être consulté à partir de janvier 2005 sur www.citoyennete.paris.fr de victimes qui ne sont pas prêtes à déclarer leur agression, mais qui accepteraient d’en discuter de manière informelle. Nous voulons donc ouvrir des points d’accueil dans les mairies et les hôpitaux ». L’association a reçu le soutien financier de la Ville de Paris. « Ces fonds vont permettre de sensibiliser le personnel d’accueil dans les mairies et de former les volontaires des points d’accueil qui ouvriront courant 2005 », explique Christophe Caresche, adjoint chargé de la prévention et de la sécurité. Paris aide aux victime recherche en outre des bénévoles pour l’accueil et dans d’autres domaines (communication, informatique, finance, administration...). Tél. 01 45 88 18 00, pav75@wanadoo.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :