à Paris n°12 nov/déc 2004
à Paris n°12 nov/déc 2004
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de nov/déc 2004

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 8,9 Mo

  • Dans ce numéro : Des commerces proches de vous

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 àParis PETITE ENFANCE Modes de garde à la carte Crèches collectives ou familiales, haltes-garderies ou jardins maternels, à temps partiel ou toute la journée… plusieurs solutions existent pour l’accueil des tout-petits. Pour une garde de qualité, l’assistante maternelle n’accueille jamais plus de trois enfants en même temps. Pour tout parent, trouver un mode de garde pour son enfant est un passage obligé lorsque l’on travaille. Obtenir une place en crèche reste difficile malgré les efforts déployés par la Mairie de Paris depuis 2001. Certains parents, attirés par un accueil plus personnalisé, préfèrent les modes de garde individuels. D’autres privilégient les modes de garde collectifs, qui permettent aux toutpetits d’apprendre à vivre en groupe. L’offre municipale propose plusieurs formules et se double de celle du secteur associatif, très dynamique à Paris. Deux options avec leurs avantages et leurs inconvénients, mais qui garantissent aux parents des tarifs identiques, des personnels qualifiés et des locaux agréés par les services de la Protection maternelle et infantile (PMI). La Ville de Paris et la Caisse d’allocations familiales (CAF) financent les crèches associatives. Le succès des crèches collectives A Paris, la majorité des parents optent pour les crèches collectives. Les enfants y sont accueillis toute la journée, dès l’âge de 2 mois et demi jusqu’à 3 ans, par une équipe de professionnels dirigés par une infirmière puéricultrice. Cette année, les aliments bio figurent aux menus des crèches municipales et l’accueil à temps partiel y est désormais possible. A condition toutefois que la place soit occupée à plein temps. Le secteur associatif, quant à lui, offre une plus grande souplesse en matière d’horaires. C’est notamment le cas des crèches en appartement. Ces lieux de vie s’adaptent plus facilement aux contraintes des parents en leur proposant, dans la plupart des cas, des horaires élargis. Pour ceux qui travaillent à temps partiel, les étudiants par exemple, les haltes-garderies accueillent les enfants de 3 mois à 6 ans deuxou trois fois par semaine au maximum. àParis novembre-décembre 2004
Dans les crèches parentales, ce sont les parents qui assurent à tour de rôle, avec des professionnels, l’accueil des petits âgés de 2 mois et demi à 3 ans. A partir de 2 ans, vous pouvez aussi confier votre enfant aux jardins d’enfants municipaux (jusqu’à 4 ans), qui restent ouverts pendant les vacances, ou aux jardins maternels (jusqu’à 3 ans). Ces derniers sont réservés aux enfants qui n’ont bénéficié d’aucun mode de garde collectif et permettent une transition avant l’entrée en école maternelle. Les crèches familiales, un bon compromis Les crèches familiales sont à mi-chemin entre modes de garde collectifs et individuels. Des assistantes maternelles, agréées par les services de la PMI, accueillent trois enfants en même temps, au plus, à leur domicile. Chacune de ces crèches est constituée d’un réseau d’assistantes maternelles encadrées et accompagnées par une infirmière puéricultrice et son équipe. Enfants et assistantes maternelles se retrouvent régulièrement dans les locaux de la crèche autour d’activités collectives animées par une éducatrice de jeunes enfants. Le choix Depuis octobre dernier, les enfants du 18 e arrondissement ont accès à la crèche de l’hôpital Bretonneau, réservée jusque-là aux seuls enfants des personnels des hôpitaux de l’assistance publique. Baptisée « Les p’tits poulbots », elle a été prévue pour accueillir quarante enfants de moins de 3 ans. Des enfants que leurs parents peuvent confier dès 6 h 30 et jusqu’à 21 h 30, du lundi au vendredi. L’hôpital, qui a ouvert ses portes en juillet 2001, est spécialisé en gériatrie. Sa conception innovante autour du principe de « maisonnées », où tout est fait pour que les patients se sentent comme chez eux, en fait aussi un lieu ouvert sur la ville. Les échanges entre les enfants de la crèche et les personnes âgées y sont notamment favorisés. Dès l’ouverture de l’hôpital, des activités communes ont été proposées : fête de la musique, anniversaires, ateliers de peinture, collage, jeux, àParis novembre-décembre 2004 de l’assistante maternelle se fait avec la directrice de la crèche. Si vous recourez aux services d’une assistante maternelle indépendante agréée par la PMI, pensez à établir un contrat de travail le plus précis possible. Enfin, pour la garde à domicile, il faut faire appel à une auxiliaire parentale, qui n’est ni agréée, ni contrôlée par les services de PMI. Cette solution est souvent plus onéreuse, mais il existe des aides financières*. Pour limiter les frais et éviter à votre enfant de se retrouver tout seul, ce mode de garde peut se partager entre plusieurs familles.• * Par la Caisse d’allocations familiales (www.caf.fr). > Pour plus d’informations: tél. 39 75 (coût d’un appel local à partir d’un poste fixe). Et sur paris.fr Pour retrouver toute l’information sur les crèches, haltes-garderies, jardins maternels… connectez-vous à www.solidarites.paris.fr Le site permet aussi de suivre l’évolution des ouvertures de places de crèches et de prendre connaissance du règlement des structures municipales. LES CRÈCHES DES HÔPITAUX S’OUVRENT AUX QUARTIERS La crèche de l’hôpital Bretonneau (18 e). promenades, goûters… Le partenariat conclu entre la Mairie et l’AP-HP concerne les 21 crèches que compte celle-ci. Dans ces établissements, plusieurs dizaines de places seront ouvertes aux enfants des quartiers concernés d’ici trois ans. Les enfants des personnels de l’AP-HP restent cependant prioritaires dans les crèches des hôpitaux. Les conditions d’inscription et d’attribution des places sont les mêmes que celles des crèches municipales. PRATIQUE Comment s’inscrire zoom 21• DANS LES STRUCTURES MUNICIPALES Les conditions d’inscription ont été uniformisées et simplifiées. L’inscription se fait au 6 e mois de grossesse auprès de la mairie de votre arrondissement. Les places sont attribuées en toute transparence, par des commissions pluralistes. Elus de la majorité et de l’opposition, personnels de la petite enfance, médecins de PMI s’y retrouvent autour du maire de l’arrondissement pour décider des admissions selon des critères qui favorisent la mixité sociale.• DANS LES STRUCTURES ASSOCIATIVES Rapprochez-vous de votre mairie d’arrondissement pour obtenir une liste des crèches et haltes-garderies associatives. L’inscription se fait directement auprès de la crèche choisie.• POUR OBTENIR LA LISTE DES ASSISTANTES MATERNELLES INDÉPENDANTES, adressez-vous au centre de Protection maternelle et infantile (PMI) le plus proche de chez vous et, pour la garde à domicile, n’hésitez pas à contacter Paris Services Familles au 0 810 13 32 32 (n°Azur, prix d’un appel local).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :