à Paris n°12 nov/déc 2004
à Paris n°12 nov/déc 2004
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de nov/déc 2004

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 8,9 Mo

  • Dans ce numéro : Des commerces proches de vous

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 àParis tribunes politiques GROUPE LES VERTS Parlons Librement d’Urbanisme Au regard des positions défendues avec constance par les Verts, les réponses apportées par les Parisien-ne-s lors de la consultation sur le Plan local d’urbanisme sont un bien bel encouragement : oui à la réduction de la place de la voiture et au développement des transports en commun, oui à la protection du patrimoine, priorité aux espaces verts, aux équipements publics, au commerce de proximité et au logement... bien plus qu’à l’immobilier de bureaux. Pour avoir bataillé contre l’éventualité d’un retour des tours à Paris, les Verts sont évidemment sensibles au fait que 62% des Parisien-ne-s aient rejeté la possibilité de construire des immeubles de grande hauteur et ce malgré la formulation alambiquée de la question. Les Parisien-ne-s ont dit très clairement non aux tours, même à titre exceptionnel, même pour des projets précis en dehors du centre de Paris, même de haute qualité architecturale, même orientées vers l’activité économique. Bref, c’est non. GROUPE DU MOUVEMENT RÉPUBLICAIN ET CITOYEN Rapport Thélot: l’école maternelle menacée ! Alors que Paris construit et rénove son patrimoine scolaire, sous l’impulsion d’Éric Ferrand, maire-adjoint MRC chargé de la vie scolaire, le gouvernement supprime de son côté des postes et des heures d’enseignement en quantité. Ainsi, aujourd’hui, certaines salles de classe parisiennes sont vides et des enfants de moins de 3 ans qui devraient être scolarisés ne le sont pas. Censé répondre aux difficultés rencontrées par notre système scolaire, le rapport Thélot sur l’avenir de l’Ecole remis au Premier ministre vise au contraire à un grave retour en arrière. Le « retour aux fondamentaux » et au « socle des indispensables » qu’il préconise, Une grande majorité de Parisien-ne-s est également favorable à ce que le futur PLU privilégie l’implantation de logements sociaux dans les quartiers qui en disposent de peu, à savoir l’ouest et le centre de Paris. Ce souhait de mixité sociale est totalement partagé par les Verts. Nous sommes tout autant attachés à une augmentation significative de l’offre de logements sociaux et très sociaux à Paris. Mais pour produire ces logements sociaux dans les arrondissements saturés, nous sommes plutôt favorables à l’acquisitionréhabilitation de l’existant, et pas à des constructions densificatrices tous azimuts, parce que Paris est déjà la ville la plus dense d’Europe. Rappelons également que seuls les Verts se sont battus pour que les nouvelles opérations d’urbanisme, Paris Nord-Est, ZAC Porte-des- Lilas, soient rééquilibrées en faveur du logement, au détriment des bureaux. Sur Paris Nord-Est où doivent être construits plusieurs n’est en réalité qu’un nivellement par le bas, puisqu’il ne s’accompagne pas de l’exigence et des moyens nécessaires à la transmission d’un savoir de haute qualité. A l’opposé de notre tradition éducative, qui porte l’ambition de faire accéder le plus grand nombre aux savoirs, ce rapport vise à donner une caution au gouvernement pour favoriser une école à plusieurs vitesses, et la privatisation déguisée. En ligne de mire notamment : l’école maternelle. La proposition d’avancer l’âge de l’obligation scolaire à 5 ans ne fait que masquer l’intention des « pédagogistes » de supprimer progressivement l’école maternelle. L’accueil centaines de milliers de mètres carrés, la part des logements pourra ainsi être portée de 10 à 35%, voire au-delà, grâce aux Verts. Nous disons oui aux logements sociaux, oui aux espaces verts, oui aux équipements publics et oui aux activités économiques. Contre des logiques archaïques de zonage qui concentrent les logements dans des quartiers surdensifiés et les bureaux dans des secteurs déserts, nous œuvrons pour que ces fonctions soient réparties harmonieusement sur le territoire parisien. C’est du simple bon sens. Et c’est ce que nous défendons. > Alain Riou, président et Nicole Azzaro, Véronique Dubarry, François Flores, vice-présidents du groupe Les Verts. > René Dutrey, Jean-François Blet, respectivement président et membre de la Commission urbanisme. des publics serait, de fait, transféré aux collectivités territoriales. A Paris, déjà, malgré les locaux disponibles, seuls 4% des enfants de moins de 3 ans sont scolarisés. L’école maternelle est menacée, alors qu’elle constitue un pilier essentiel de notre système éducatif, particulièrement dans la prévention et la lutte contre l’échec scolaire. Il faut se mobiliser afin d’arrêter cette logique destructrice qui casse l’Ecole de la République, creuset de la citoyenneté et ascenseur social irremplaçable. > Georges Sarre et les élus du groupe MRC Ces tribunes n’engagent pas la Rédaction du magazine. àParis novembre-décembre 2004
Zoom 20 et 21 Vie quotidienne 22 et 23 Environnement 24 et 25 Sport 26 Brèves 27 Pratique 28 2 Parisservices Modes de garde à la carte Tour d’horizon des structures d’accueil des tout-petits, pour vous accompagner dans le choix de la solution la mieux adaptée à votre situation.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :