à Paris n°12 nov/déc 2004
à Paris n°12 nov/déc 2004
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de nov/déc 2004

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 8,9 Mo

  • Dans ce numéro : Des commerces proches de vous

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 àParis PARIS 2012 Des Jeux écologiques La candidature de Paris pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2012 s’inscrit résolument dans une démarche de développement durable et de respect de l’environnement. Dernière ligne droite pour la candidature de Paris à l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de 2012. Paris vient de remettre son dossier au Comité international olympique (CIO) qui doit maintenant l’analyser et le confronter à celui des quatre autres villes encore dans la course (Londres, Madrid, Moscou et New York) avant d’annoncer officiellement, le 6 juillet 2005, quelle sera la ville hôte. Parmi les axes forts de la candidature de Paris : l’environnement et le développement durable, l’objectif étant de proposer des Jeux écologiques. Pour cela d’importants moyens sont mobilisés. Des projets innovants et réalistes Depuis plus de six mois, des experts nationaux et internationaux de l’environnement étudient la question. Ils ont ainsi réalisé une Charte de l’environnement et du développement durable dans laquelle sont définies les grandes lignes des projets qui seront mis en œuvre si la candidature de Paris est retenue. De plus, un Agenda 21* définira les programmes de développement qui permettront d’augmenter les effets positifs des Jeux. Ainsi peut-on lire dans le cahier des charges du village olympique les impératifs en matière d’énergie, de gestion de l’eau ou des déchets, de transport ou encore de qualité de l’air aussi bien intérieure (dans les bâtiments) qu’extérieure (voir encadré page 15). Des études ont en effet permis de comparer les meilleures méthodes utilisées dans les « quartiers durables » du monde entier (quartiers pilotes dans lesquels sont réalisées des expériences àParis novembre-décembre 2004
de gestion conforme au développement durable : choix des matériaux de construction, collecte et réutilisation de l’eau, accessibilité, mixité sociale, diversité des activités, etc.) afin de définir des projets innovants et réalistes. Expertise, évaluation et transparence Paris 2012 a décidé de jouer la transparence. Pour cela, un premier audit devrait être réalisé en janvier par un expert international indépendant. Il devrait notamment évaluer le budget consacré à l’environnement pour éviter au futur Comité d’organisation des Jeux olympiques (COJO) les mauvaises surprises. Le premier engagement pris dans le cadre de la candidature est l’écogouvernance (choix politiques faits selon les impératifs du développement durable). Un suivi des projets sera effectué régulièrement en partenariat (par exemple avec des associations de protection de l’environnement : WWF, Greenpeace, les Amis de la Terre...). Dans le ciel pour Paris 2012 Symbole de la candidature de Paris dès la fin du mois de janvier 2005, une immense colonne de 80m de haut, formée d’anneaux gonflés à l’hélium, s’élèvera sur les terrains Cardinet dans le ciel des Batignolles (17 e). Ces quelque vingt anneaux aux couleurs olympiques constitueront un repère visible à 10km à la ronde. Un belvédère situé à 20m du sol permettra au public de visualiser l’espace du futur village olympique et une exposition présentera les grandes lignes du projet Paris 2012. àParis novembre-décembre 2004 Parmi les mesures annoncées dans la Charte, l’opération « Stade vert » doit permettre, sur tous les sites existants, d’évaluer leur impact sur l’environnement et de le réduire de 30% en moyenne. Cette démarche permettra de diminuer les coûts d’exploitation des stades en faisant des économies sur l’énergie et l’eau potable, en réduisant la production de déchets et en le point sur… 13 limitant l’utilisation des produits chimiques polluants. Pour les futures constructions, l’objectif est de réduire, autant que possible, les nuisances et les gaspillages. Ainsi, une architecture bioclimatique permettra de tirer parti du climat pour gagner du confort et économiser de l’énergie. Les installations pérennes respecteront le climat et l’éclairage naturel et seront réalisées avec des matériaux issus de l’éco-conception (c’est-à-dire conçus dans le respect de l’environnement). Quant aux installations temporaires, Paris 2012 s’est engagé à appliquer le principe du précyclage, qui consiste à définir au préalable les possibilités de réutilisation après les Jeux. Au niveau énergétique, Paris 2012 souhaite aussi lancer l’opération « Stade solaire » sur tous les sites où il sera possible d’installer des panneaux photovoltaïques et thermiques. Un tel projet, conjugué aux panneaux installés sur la couverture des voies ferrées pour le village olympique, pourrait permettre de doubler, voire tripler la superficie de panneaux solaires en France.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :