à Paris n°10 jui/aoû 2004
à Paris n°10 jui/aoû 2004
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de jui/aoû 2004

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Paris

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 4,9 Mo

  • Dans ce numéro : Paris insurgé, Paris libéré

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
VI àParis Un haut lieu de mémoire Une exposition temporaire intitulée « Paris insurgé, Paris libéré » est à découvrir au mémorial du maréchal Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris, musée Jean Moulin. Rencontre avec Christine Levisse-Touzé, directrice de ce musée encore trop méconnu. « Ce lieu a la double vocation de rendre hommage à deux figures emblématiques de la dernière guerre mondiale : le général Leclerc, maréchal de France, et Jean Moulin, délégué du général de Gaulle pour la Résistance intérieure. Il retrace aussi les grandes heures de la Libération de Paris, grâce à un parcours chronologique à travers des collections riches et variées, et un centre de documentation et de recherche ouvert au public. Près de 17 000 photographies, plus de 7 000 pièces d’archives, objets, interviews, journaux, tracts, documents audiovisuels et témoignages sont ainsi réunis. L’épopée de Leclerc, d’avril 1940 à sa mort en novembre 1947 y a une place importante, et toujours dans une mise en perspective avec le contexte général de la Seconde Guerre mondiale, à savoir les Forces françaises libres (FFL), les Alliés et l’Axe (Rome, Berlin, Tokyo). De même, pour Jean Moulin de nombreux témoignages sont rassemblés sur la vie et l’action de ce grand résistant, mort en juillet 1943 à 44 ans après avoir été torturé par la Gestapo. Son itinéraire, là aussi, est l’occasion de traiter d’autres aspects comme LES ARCHIVES DE PARIS directions de la Mairie de Paris, établissements publics locaux, mais aussi préfectures de région et de Paris, services déconcentrés de l’Etat et juridictions ayant leur siège à Paris). Pour la commémoration de la Libération de Paris de nombreux documents et photographies de l’époque (tracts, Bulletin municipal officiel, Livre d’or de la Ville…) Souvent confondues avec les Archives nationales, les Archives départementales et municipales de Paris ont pour mission de collecter, de conserver, d’inventorier, de communiquer et de mettre en valeur les documents présentant un intérêt historique produits par les services publics de l’Etat, du département et de la Ville relevant de leur compétence territoriale (Conseil de Paris, ont ainsi été utilisés. > 18, boulevard Sérurier, 75019 Paris, Tél. 01 53 72 41 23 ou www.archives.paris.fr Fermeture annuelle du 9 au 14 août 2004 Le mémorial a été érigé sur la dalle qui recouvre les voies de la gare Montparnasse (14 e) , là même où le général Leclerc, à la tête de la 2 e DB, avait installé son poste de commandement. la résistance intérieure, le gouvernement de Vichy et l’occupant. Point d’orgue de la visite: la salle consacrée à l’insurrection et à la libération de Paris, véritable mur d’images qui illustre les journées parisiennes les plus intenses. Notamment grâce aux films de l’armée américaine acquis par le musée et aux photographies issues de la Résistance. Depuis le 23 juin et jusqu’au 10 avril 2005, le public peut y découvrir une exposition temporaire « Paris insurgé, Paris libéré », en liaison avec l’opération « Parcours Mémoire », qui met l’accent sur des aspects méconnus de cette période. La muséographie de l’ensemble est résolument contemporaine car tout a été conçu pour évoluer en fonction de la recherche historique et des nouvelles acquisitions. » ■ >Mémorial du maréchal Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris, musée Jean Moulin, 23, allée de la 2 e -DB (15 e) *. Tél. 01 40 64 39 44 ou consultez www.culture.paris.fr >musées * Accès par le Jardin Atlantique (au-dessus de la gare Montparnasse), en passant par la place des Cinq-Martyrs du lycée Buffon ou par le 4, rue du Cdt-René-Mouchotte ou par le 25, boulevard de Vaugirard. Parcours Mémoire Pour redécouvrir en images (grâce aux photos de l’Agence France Presse) l’histoire du Paris insurgé et du Paris libéré, l’exposition « Parcours Mémoire » propose une balade sur les lieux emblématiques. Jusqu’au 3 octobre, sur une soixantaine de colonnes installées dans la ville, retrouvez dans le Paris actuel des faits marquants de la Résistance, la mobilisation des Parisiens ou l’arrivée des troupes de Leclerc. Un livret gratuit est disponible dans les mairies d’arrondissements et les bibliothèques municipales parisiennes. àParis Le magazine d’information de la Ville de Paris juillet- août 2004
CÉRÉMONIES COMMÉMORATIVES Agenda des manifestations Tour d’horizon sur les manifestations prévues pour célébrer le 60 e anniversaire de la Libération de Paris. Certaines sont des hommages dédiés aux acteurs de ces événements, d’autres ont un caractère plus festif. JEUDI 19 AOÛT 10 h Inauguration du square Roger Priou-Valjean responsable du réseau résistant « Police et Patrie » (4 e). 11 h 30 Commémoration du début de l’insurrection devant la préfecture de police avec exposition extérieure d’archives photographiques (4 e). 17 h 30 Concert sur le parvis de Notre-Dame par l’orchestre des gardiens de la paix (4 e). DIMANCHE 22 AOÛT 16 h Cérémonie du souvenir à la Cascade du Bois de Boulogne en hommage à trente-cinq jeunes martyrs fusillés non loin de la grande Cascade (16 e). LUNDI 23 AOÛT 11 h Inauguration de l’avenue Rol-Tanguy en hommage au chef régional des FFI. Cette avenue est proche de ce qui fut son PC situé sous le lion de la place Denfert-Rochereau(14 e). 17 h Inauguration du square André Tollet, président du comité parisien de Libération (3 e). MARDI 24 AOÛT 11 h Inauguration de la rue Charles-Tillon, président du Comité militaire national des FTP qui appela à l’insurrection nationale (19 e). 15 h 15 Inauguration du jalonnement de la colonne Dronne de la 2 e DB. Des plaques seront posées rappelant le passage de la colonne (13 e). 15 h 45 Hommage particulier aux républicains espagnols engagés dans la 2 e DB (13 e). 17 h Hommage à la 2 e DB en présence de la 2 e DB actuelle (13 e). MERCREDI 25 AOÛT 10 h Pavoisement commémoratif de la tour Eiffel par la brigade des sapeurs-pompiers, comme ils le firent le 25 août 1944 (7 e). 11 h Cérémonie militaire sur la place de la Concorde (8 e). La fête du souvenir VII Du 19 au 26 août, tous les Parisiens sont invités à célébrer le soixantième anniversaire de la Libération et à participer activement aux nombreux hommages et festivités. Avec en point d’orgue, mercredi 25 août, un défilé, le spectacle « Liberté, liberty » et un grand bal populaire mis en scène par Jérôme Savary. Soldats fiers, émus et droits sur leurs chars. Enfants émerveillés devant les GI. Parisiennes rayonnantes de joie acclamant les libérateurs. Les photographies de la Libération appartiennent à l’histoire de Paris. C’était il y a soixante ans, le 25 août 1944. Jamais Paris ne connut une telle liesse populaire, malgré les six cents personnes tuées au cours de la journée. Rendre hommage au Paris des barricades mais aussi aux Alliés, relire les pages de l’Histoire, recréer la ferveur populaire qui gagna Paris les derniers jours d’août 1944, c’est là le défi que relève le metteur en scène Jérôme Savary : « Ce qui m’intéresse dans cette commémoration, précise-t-il, c’est que les survivants sont très nombreux. Il reste des centaines de milliers de témoins qui ont vécu la Libération. C’est avant tout à ces Parisiens de 70, 80 ans que je m’adresse car ils méritent un grand coup de chapeau. Et c’est l’occasion ou jamais de raconter leur histoire aux jeunes d’aujourd’hui. » Pour le défilé, deux colonnes de blindés de la 2 e DB vont être reconstituées : celle du capitaine Dronne formée de républicains espagnols et de la 4 e division d’infanterie américaine, et celle menée par le général Leclerc. La première progressera, comme il y a soixante ans, de la place d’Italie à la Nation pour rejoindre la République. Quant à la deuxième, elle partira de la porte d’Orléans pour arriver à l’Hôtel de Ville. De midi à 17h, quatre étapes feront écho au « Parcours Mémoire » (1). « Ce n’est pas une simple parade, explique Jérôme Savary. Nous allons installer des plateaux mobiles sur des camions. Des comédiens et des figurants joueront entre cinq et dix minutes à chaque étape. Des lettres de Parisiens qui ont vécu la Libération seront lues, des témoins viendront parler. En tout une vingtaine de scénettes seront jouées pour récréer des moments poétiques et mélancoliques. Nous travaillons depuis six mois avec des conseils de quartiers, des associations et déjà 1 200 personnes vont figurer dans le défilé ! Nous leur donnons des patrons et du tissu pour qu’ils refassent les vêtements de l’époque. D’ailleurs, j’invite tous les Parisiens à s’habiller ce jour-là comme en 1944. » Entraîné par les deux colonnes vers la place de la Bastille dans un parcours jalonné de matériels de guerre anciens, le public sera ensuite invité à un spectacle réalisé par Savary : « Un avion sur scène, précise-t-il, des faux parachutistes et si la météo le permet de vrais sauts en parachute ! » Enfin, le grand bal rendra un hommage appuyé aux Américains « libérateurs de la France » avec big bands, artistes de jazz américains et français qui feront swinguer, comme en cette fin d’été 1944, des Parisiens enfiévrés ! ■ (1) Lire encadré page précédente.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :