A Nous Paris n°828 15 oct 2018
A Nous Paris n°828 15 oct 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°828 de 15 oct 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : A Nous Paris SAS

  • Format : (222 x 285) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 21 Mo

  • Dans ce numéro : Fiac, c'est arty pour un tour !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
fiac 28 affaires culturelles de la Rotonde Alexandre III du Grand Palais que l’artiste slovaque Roman Ondak propose sa performance Swap (2011). Assis à une table, il échange un objet de son choix contre un autre proposé par un visiteur, qu’il échangera à nouveau avec celui du visiteur suivant, etc. Ainsi pendant s’établit une métamorphose en chaîne de l’objet via la rencontre humaine et l’échange. Les chorégraphes israéliens Sharon Eyal et Gai Behar installent quant à eux la LEV Dance Company dans le hall central du Palais de la Découverte puis au musée de l’Orangerie pour jouer la pièce OCD Love (2016). Plongée au cœur d’une histoire d’amour malheureuse, aux amants déconnectés et à la musique rythmée de battements de cœur. Enfin, le cycle de conférences Conversation Room au 1er étage du Grand Palais aborde diverses thématiques, comme les rapports entre art et environnement, l’entrée des jeunes artistes dans le monde de l’art ou encore la riche carrière du duo d’artistes Gilbert & George… Infos et programme  : www.fiac.com PARTENAIRES le OFF Le pouvoir d’attraction de la Fiac et son rayonnement à l’international profitent chaque année à celles que l’on nomme les foires satellites. En parrallèle de la Fiac, elles participent à l’émulation artistique automnal. Programme non-exhaustif des festivités. Festival Carré Latin L’art contemporain latino-américain est à l’honneur et exposé dans le cadre exceptionnel du domaine national du Palais-Royal. Du 10 au 21 octobre, Domaine du Palais-Royal, 8, rue Montpensier, 1 er. Bienvenue Nouvelle foire du OFF, elle revendique un esprit de décloisonnement et un format plus intimiste. Du 15 au 27 octobre, Cité internationale, 18, rue de l’Hôtel de Ville, 4e. Private Choice Une collection imaginaire et éphémère d’œuvres d’art et de design dans un appartement haussmannien près du Grand Palais. Du 15 au 21 octobre, 7, avenue Franklin Roosevelt, 8e. EXPOSITION 4 SEPTEMBRE – 2 DÉCEMBRE 2018 62, RUE DES ARCHIVES 75003 PARIS CHASSENATURE.ORG Paris Internationale Liberté de ton et priorité à la jeune génération de galeristes et d’artistes. 55 galeries invitées cette année. Du 17 au 21 octobre, 16, rue Alfred de Vigny, 8e. Asia Now L’art contemporain asiatique met cette année à l’honneur le dynamisme et la richesse de la jeune scène japonaise émergente. Sa programmation s’inscrit dans le cadre de Japonismes 2018. Du 17 au 21 octobre, 9, avenue Hoche, 8e. Outsider Art Fair Lart brut et outsider des cinq continents  : des artistes autodidactes exposés par 37 galeries venues de 10 pays. Du 18 au 21 octobre, Atelier Richelieu, 60, rue de Richelieu, 2e. Paris Contemporary Art Show by YIA Art Fair (ex-Young International Artists Art Fair) 65 galeries internationales, quelque 300 artistes, pour soutenir la scène contemporaine émergente. Du 18 au 21 octobre, Carreau du Temple, 4,r. Eugène Spuller, 3e. Art Élysées Un salon du design se greffe au panorama d’art. Du 18 au 22 octobre, avenue des Champs-Élysées, de la place de la Concorde à la place Clémenceau, 8e.
expoTexte  : Gregg Michel affaires culturelles peinture Ombre est lumière L’exposition consacrée actuellement à Caravage par le musée Jacquemart-André s’intéresse à sa période romaine, de son arrivée dans la ville en 1592 à son départ précipité après un meurtre supposément commis en 1606. Fondu au noir, coup de projecteur. Le Jeune Saint Jean-Baptiste au bélier, 1602, de Michelangelo Merisi, dit Caravage, huile sur toile, 129 x 94 cm. Pinacoteca Capitolina, Rome - Archivio Fotogra co dei Musei Capitolini/Roma, Sovrintendenza Capitolina ai Beni Culturali C’est la première fois en France depuis 1965 qu’une exposition est consacrée au peintre lombard, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle est aussi unique que ses coups de pinceaux  : alors que seulement une soixantaine d’œuvres existent toujours, il est possible ici d’en admirer dix, dont sept qui n’ont jamais été présentées chez nous. Si Caravage est un nom passé à la postérité, ce n’est pas celui de l’artiste à sa naissance. Né Michelangelo Merisi à Milan en 1571, il prendra ainsi comme pseudonyme le nom du village dont sa famille est originaire, Caravaggio. Un alias synonyme du clairobscur qui habitera sa vie et son œuvre et le rendra célèbre, entre rixes mortelles et traits de génie. Du cri muet et assourdissant de Judith 29 décapitant Holopherne à l’ingénuité candide du Joueur de luth, les personnages dépeints par le maître prennent vie, ou la perdent, sur des toiles d’un réalisme confondant. Le traitement de la lumière et de l’obscurité, mis en opposition et pourtant si complémentaires, révèle une multitude de détails et une humanité mise à nu. Ses contemporains, « amis et ennemis », comme le dit le titre de l’expo, sont également représentés et comparés, avec entre autres le Ecce Homo de Cigoli ou la vision quelque peu affadie du Saint Jean- Baptiste tenant un mouton de son disciple Bartolomeo Manfredi. Car là où Caravage excelle, c’est dans la mise en scène. Chaque toile est comme un instantané situé juste avant ou juste après l’action, que la lame tranche ou que le regard s’abaisse, le mouvement est capturé pour l’éternité dans l’ambre de l’ombre. Les couleurs offrent aux yeux des détails mis en relief par l’utilisation de la lumière. La vie prend forme, la mort arrive, le pinceau sonne le tocsin. En 2014, une deuxième version de La Madeleine en extase est découverte chez un particulier et authentifiée comme étant de la main du peintre. Elle est aujourd’hui exposée pour la première fois à côté de sa grande sœur et suscite son lot de questions. Laquelle est l’originale ? Pourquoi en réaliser une copie ? Le regard oblique sur l’aspect religieux de la peinture est toujours là, dans l’abandon lascif des corps, dans le regard insistant de Ponce Pilate, dans le crâne shakespearien de Saint Jérôme écrivant… Dix toiles et autant de chefs-d’œuvre pour une exposition majeure, flamboyante dans son côté obscur.Caravage à Rome, amis et ennemis, jusqu’au 28 janvier au musée Jacquemart-André, 158, boulevard Haussmann, 8e, M° Saint-Augustin. Tous les jours de 10 h à 18h, nocturnes jusqu’à 20 h 30 le lundi. Tarifs  : 9,50 € -16 € . www.musee-jacquemart-andre.com MUSÉE BOURDELLE TRANSMISSION TRANSGRESSION MAÎTRES ET ÉLÈVES DANS L'ATELIER  : RODIN, BOURDELLE, GIACOMETTI, RICHIER… 3 octobre 2018 — 3 février 2019 18 rue Antoine-Bourdelle 75015 Paris bourdelle.paris.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :