A Nous Paris n°828 15 oct 2018
A Nous Paris n°828 15 oct 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°828 de 15 oct 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : A Nous Paris SAS

  • Format : (222 x 285) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 21 Mo

  • Dans ce numéro : Fiac, c'est arty pour un tour !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
MUSÉUM NATIONAL D'HISTOIRE NATURELLE MÉTÉORITES ENTRE CIEL ET TERRE « L'approche immersive et sensible propose un parcours immersif et des météorites rarissimes sont visibles » À NOUS PARIS EXPOSITION JUSQU'AU 6 JANVIER 2019 JARDIN DES PLANTES GRANDE GALERIE DE L'ÉVOLUTION 36 RUE GEOFFROY ST.-HILAIRE PARIS 5 balises Force animale à l’Usine Beaubourg Combinant pilates et TRX, le cours « suspensions pilates » (photo ci-contre) proposé à l’Usine (le club vient d’ouvrir sa cinquième adresse à Saint-Lazare) fait la promesse de vous faire planer, pas à 10 mètres du sol, mais à distance raisonnable du parquet. Une séance dispensée par une pro du pilates, brésilienne d’origine, Flavie. À l’épreuve  : filles et garçons mélangés, débutants bienvenus. But du jeu  : 1h d’exercices alternant gainages et postures de pilates à l’aide de sangles TRX. En pratique  : à l’aide de sangles donc, vous alternez les positions sur sol et les positions et AILLEURS Sumo/L’Observatoire panoramique de la Tour Montparnasse Après la zumba et les cours de yoga, la terrasse de la Tour Montparnasse accueillera du 19 octobre au 4 novembre des matches de bubble foot. Un sport délirant où tous les joueurs s’enferment dans une bulle de plastique et tentent de marquer un but. 33, avenue du Maine, 15e, M°Montparnasse. www.tourmontparnasse56.com A NOUS PARIS Samouraï/Champion Spirit Rive Gauche Le nouveau club de sport de la rive-gauche à Beaupassage, et ses 1000 m2 d’espaces devraient faire parler en cette fin d’année. Outre les cours de gymnastique, de karaté et de boxe, le club lance des cours de sabres japonais guidés par un moine shaolin. La méthode parfaite pour devenir serial killer ou maître des arts martiaux. À découvrir aussi  : les classes de ballet menées par une danseuse du Bolchoï… 14, boulevard Raspail, 7e, M°Rue du Bac. www.championspirit.com 18 style de ville aériennes, parties de jambes en l’air, écartèlements parfois, envols façon Birdy sans vertiges, jeux de balançoire, renversements façon Spiderman parfois et lâcher-prise tout le temps. Verdict  : plus physique qu’il n’y paraît, vous sortez trempé. La séance travaille sur l’équilibre, le maintien, affine les muscles profonds, fait prendre conscience de toutes les parties de son corps – celles qu’on ne travaille jamais –, et relaxe l’esprit grâce aux exercices de respiration qui rythment chaque posture. On en sort tonifié, plus souple qu’en entrant. Après l’effort  : encore de l’effort avec la séance d’abdos qui suit le cours. Jouable.16-20, rue Quincampoix, 4e, M°Châtelet. SDP Spiderman/Arkose Dix ans après New York, Paris s’intéresse aujourd’hui au blocpark, entendre l’escalade de bloc ou l’escalade en milieu urbain. Après Montreuil en 2013, Arkose vient de lancer sa première salle à Paris, quartier Nation, un espace de 1000 m2 logé dans une ancienne manufacture de blouses d’écoliers. Amateur ou pro, l’endroit décline des dizaines de parcours à grimper, un sauna, une zone d’étirements et un resto. 35, rue des Grands-Champs, 20e, M°Buzenval. www.arkose.com
kidsTexte  : Fabien Menguy déambulation On suit Dilili ? Michel Ocelot, le papa de Kirikou, est de retour avec Dilili à Paris, le parcours d’une petite Kanake dans la capitale en 1900. Avec ce grand nom du cinéma d’animation, on revisite la ville à l’heure de la Belle Époque. Une balade dans l’air d’un autre temps, à refaire pendant les vacances. La Belle Époque « Pourquoi cette période ? Pour les belles robes et les beaux costumes. Mais en faisant des recherches, je me suis aperçu qu’il n’y avait pas que des froufrous, mais aussi des génies à tous les coins de rue. » L’appartement de Gustave Eiffel « Le petit appartement du film existe. Il faut aller jusqu’au tout dernier étage de la tour Eiffel. On le voit à travers des vitres. Il s’était installé un petit endroit sympa, tout en haut du monde. C’est là qu’il a reçu Thomas Edison. » L’atelier de Pasteur « C’est le génie des contes des Mille et Une Nuits. J’ai pris le bâtiment de l’institut Pasteur (25-28, rue du Docteur Roux, 15 e) et je l’ai transporté à Montmartre. L’entrée est la vraie. Et derrière les panneaux de bois où l’on vaccine, il y a la descente de la crypte où le couple Pasteur est enterré. Ça ne fera pas plaisir à ses descendants mais j’ai pris son appartement de l’institut très XIXe, surchargé de choses, et j’en ai fait l’appartement de mauvais goût du préfet de police. Mais j’ai accru le capharnaüm. » Rodin « Je suis allé aux Musées Rodin (77, rue de Varenne, 7 e et 19, avenue Auguste Rodin à Meudon). Il y a un modèle en plâtre de la Porte de l’Enfer à Meudon, un autre mieux fait au musée d’Orsay, et la version coulée en bronze avenue de Varenne. J’ai photographié celui-ci mais comme je n’aime pas le bronze, je l’ai transformé en plâtre. D’ailleurs, Rodin ne l’a jamais vu en bronze. Les visiteurs de la rue de Varenne vont être traumatisés. » Ici devant l’Opéra Garnier, extrait de Dilili à Paris. Mars Films Les Impressionnistes « Les Nymphéas de Monet viennent du musée Marmottan Monet (2, rue Louis Boilly, 16 e). La célébrité c’est Monet, mais il y a beaucoup de choses à voir. » La maison des Curie « Je n’ai pas su la trouver. J’ai choisi une maison avec jardin, bâtie par Hector Guimard à ses débuts (41, rue Chardon-Lagache, 16 e) mais trop chère pour le modeste ménage Curie. » La Maison de la Comtesse « Pour l’immeuble de la comtesse qui a recueilli Dilili, j’ai utilisé celui de l’architecte Jules Lavirotte (26, avenue Rapp, 7 e). J’ai supprimé un étage et j’ai ajouté un perron. » La chambre de Proust « Elle était au 44, rue Hamelin, mais elle est reconstituée au musée Carnavalet (16, rue des Francs Bourgeois, 3 e). » Les égouts « Il y a vraiment un musée des égouts au débouché du pont de l’Alma (93, Quai d’Orsay, 7 e). Il est installé dans un égout en fonctionnement. C’est très intéressant et même assez touchant. Les égoutiers ont la passion de leur travail. » La buvette du jardin des Tuileries « Les buvettes sont toutes modernes, mais le jardin du Luxembourg en a conservé une ancienne côté boulevard Saint-Michel. Je l’ai transportée aux Tuileries avec le kiosque, où l’on peut bien acheter des jouets. » 19 style de ville L’Opéra Garnier « C’est un style un peu de bric et de broc qu’on ne saurait plus faire aujourd’hui. C’est beaucoup trop travaillé et recherché. Le foyer sculpté et doré, les lustres en Baccarat, tout cela je l’ai fait en photos, parce que c’est trop beau. Il n’y a pas besoin de le redessiner. Pour le lac souterrain, il faut prévenir les gens  : il y a de l’eau sous l’Opéra mais ce n’est pas aussi beau. C’est juste une grande cuve d’eau et elle ne communique pas avec la Seine. » Le Moulin Rouge « On l’a un peu reconstitué car il a beaucoup changé. Le moulin construit par Adolphe Willette est le même, mais j’ai un peu rétabli la façade par rapport à 1900. » L’escalier de Montmartre dévalé par Dilili en triporteur « C’est la rue Chappe. Il y a un escalier qui part pas loin du Sacré-Cœur. Ensuite, il tourne à gauche, devient la rue André Barsacq et tombe dans la rue Foyatier, le grand escalier qui suit le funiculaire. » La friche de Montmartre « Maintenant, ce sont des grands immeubles bourgeois en pierre de taille avenue Junot mais c’est là qu’il y avait le maquis. Une pente inculte où les enfants jouaient entre les cahutes. Il y avait aussi pas mal de moulins qu’un jour on a supprimés pour construire. » Dilili à Paris, de Michel Ocelot. Animation. En salle actuellement. Visite guidée des décors du film par My Urban Experience, le 20 octobre entre l’Opéra et le Jardin des Tuileries. www.myurbanexperience.com.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :