A Nous Paris n°572 27 aoû 2012
A Nous Paris n°572 27 aoû 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°572 de 27 aoû 2012

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : A Nous Paris SAS

  • Format : (260 x 360) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 14,6 Mo

  • Dans ce numéro : C'est (presque) la rentrée

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16• 27/08/12 A NOUS STYLE DE VILLE QUARTIER Les belles adresses de la Grange aux Belles TEXTE : NATHANAËL ARBOT Profitant de l’évolution « boboïsante » du quartier du canal Saint-Martin, la rue de la Grange aux Belles, dans le 10 e arrondissement, confirme son statut de village où il fait bon vivre. Voici quatre adresses parmi d’autres qui contribuent à son succès. Ethicando, concept store Fraîchement arrivé dans le quartier, ce concept store transalpin à tendance sociale est le fruit d’une idée longuement mûrie de Ludovica Guerreri et Caterina Avanza. Les deux Italiennes ont toujours été attirées par le secteur de l’économie solidaire, dans la grande tradition des coopératives qui existent dans leur pays. Ethicando a vu le jour au sein de la Ruche du quai de Jemmapes, véritable pépinière d’entreprises à buts sociaux, dans un contexte où ces dernières se professionnalisent de plus en plus et s’illustrent par leur savoir-faire dans des secteurs divers comme la mode, le design et l’œno-gastronomie. Le concept store regroupe ainsi une épicerie sociale, un lieu dédié aux débats et à l’information (proposant expos, conférences, projections et présentations de livres) et un espace restauration. Les produits alimentaires vendus sur place (vins, huiles d’olive, limoncello, gâteaux) proviennent de terres confisquées à la mafia, Libera Terra et Il Consorzio Goel. Côté mode, les pièces sont en partie réalisées par des associations de réinsertion de prisonniers (Made in Jail et Ora d’Aria), et les bijoux sont conçus par Uroburo, un laboratoire créatif de Milan qui favorise le travail de personnes souffrant de fragilités psychiques. Tous les articles vendus sur place sont des produits de grande qualité achetés à prix élevé et générant de très faibles marges. Du coup, c’est la partie restauration qui fait vivre l’endroit. L’espace gourmet propose uniquement des produits artisanaux faits maison, originaires d’Italie : bruschettas, tartes, tiramisus et boissons. Avec des formules déjeuner à 11 € (entrée + plat) et des formules apéro (6 € pour un verre de vin et des tapas), cette nouvelle adresse de 60 m 2, avec ses dix-huit places assises dont quatre en terrasse, devrait faire parler d’elle pour d’autres raisons que son café italien unique qui régale déjà tout le quartier. 6, rue de la Grange aux Belles, Tél. : 01 84 06 18 43. www.ethicando.com. Ouvert lundi, mardi et mercredi de 10 h à 19 h 30, jeudi, vendredi et samedi de 10 h à minuit, et le dimanche de 10 h à 19h. Viveka Bergstorm, bijoux Diplômée du Beckmans College of Design de Stockholm et obsédée par l’air du temps, la créatrice suédoise Viveka Bergstorm, installée à Paris depuis 1990, propose des bijoux-costumes à la façon d’un créateur de mode textile. Côté inspiration, place à un univers futuriste où l’architecture tient un rôle majeur, à l’instar de sa dernière collection qui revisite la croyance forte en un avenir glorieux qui régnait dans les années 80 avec force métal or brillant ou mat, palladium gris et pierres noires, ou encore cristaux très glitter. La créatrice propose aussi un thème de miroirs fumés ou non à porter en plastron, manchette ou bague, alors que les chaînes fines et les gourmettes sont devenues des classiques. Viveka Bergström a conçu des éditions spéciales pour la maison Alvarno
121La boutique Ethicando, spécialisée dans l’économie solidaire. (Photo Giada Connestari). 2Boxe et musculation au Battling Club (Photo DR). 3La façade très fleurie de Bleuet Coquelicot (Photo Julie Coustarot). 4La boutique de Viveka Bergstrom (Photo DR). Couture à Madrid, Caroline Seikaly, Paco Rabanne, agnès b., Tom Van Lingen ou Beams Japon et United Arrows. Ses créations ont été vues sur Uffie, Beth Ditto ou encore Madonna dans son clip « Beautiful Stranger », ainsi que dans de nombreux films français. Sa boutique-atelier, ouverte depuis 2002, est à l’image de ses créations, moderne et minimaliste. 23, rue de la Grange aux Belles. Tél. : 01 40 03 04 92. Pour suivre son actualité : www.viveka-bergstrom.blogspot.com. Bleuet Coquelicot, fleuristerie Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette échoppe de fleurs ne manque pas de charme ni de ressources. Installé ici depuis des années, Thomas, le fleuriste aux pieds nus de la Grange aux Belles, a une vraie passion pour les fleurs et les plantes qu’il sélectionne avec amour deux à trois fois par semaine chez des petits producteurs qu’il trouve à Rungis. Il refuse la facilité et les fleurs cultivées de façon intensive, qui peuvent susciter des interrogations d’un point de vue éthique. Sa microboutique de 17 m 2 est aussi petite que magnifique. Ceux qui y entrent sont instantanément sous le charme et les Japonais, en particulier, ont développé une passion pour cette adresse que l’on retrouve dans de nombreux guides nippons. Il y a quelques mois, la fleuristerie a fermé pour faire peau neuve. Les travaux terminés, on a pu découvrir une mezzanine qui donne davantage de perspective à l’endroit, et des murs ornés de fresques. Entre deux étagères de livres et des pots de confiture bio qu’un ami de la boutique a laissés en dépôt-vente, les fleurs règnent bien sûr en maîtres. La vitrine est dotée d’un aquarium végétal où évoluent des poissons ou des crevettes selon la saison. Mais le plus important reste les végétaux que le propriétaire des lieux sait marier en fonction des envies et des budgets (possibilité d’abonnement pour les particuliers ou les professionnels). 10, rue de la Grange aux Belles. Tél. : 01 42 41 21 35. STYLE DE VILLE PARCOURS• 17F www.bleuetcoquelicot.info. Ouvert du mardi au samedi de 10 h 30 à 20 h 30 et le dimanche matin de 9 h 30 à 14 h (nocturne vendredi et samedi jusqu’à 21 h). Battling Club, « boxing gym » A deux pas de l’Hôtel du Nord et du canal Saint-Martin, le Battling Club réinvente la salle de sport à l’ancienne avec, au programme, boxe, lutte, grappling, fitness et musculation pour les pros, les amateurs confirmés et les novices. Ce complexe spécialisé dans les disciplines de combat, notamment les différentes variantes de la boxe, est né de la volonté du passionné Philippe Dumont. En s’inspirant des « boxing gyms » new-yorkais, il a voulu retranscrire l’état d’esprit de ces lieux mythiques des années 50 dans une version moderne et accessible. Coté installations, l’ancien entrepôt industriel de 1000 m 2 sur deux étages dispose de trois salles de combat (avec un tapis central de 120 m 2) , d’une salle de cardio training, d’une salle de musculation, d’un plateau d’haltérophilie, de deux rings de boxe et d’une salle de frappe avec dix sacs en cuir dédiés. Même si de nombreuses stars plébiscitent le lieu pour les entraînements personnalisés de Frédéric Mompo, on n’y va pas pour se montrer. Ici, les clients se parlent, se saluent, ce qui constitue une vraie valeur ajoutée. La salle propose des cours de boxe française (avec les pieds) et anglaise (traditionnelle) avec des créneaux réservés aux femmes : en tout, plus de 25 cours par semaine dispensés par des professeurs de haut niveau, tous diplômés d’Etat. Tous les premiers lundis du mois, des « Ladies Nights » gratuites (réservation obligatoire, nombre de places limité) font découvrir l’ensemble des activités à la gent féminine. 13, rue de la Grange aux Belles. Informations au 01 42 01 24 12 et sur www.battlingclub.net. Tarif : à partir de 280 € par an pour un jour fixe par semaine, donnant un accès à tous les espaces et cours. 43_



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :