97133 n°578 15 jan 2021
97133 n°578 15 jan 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°578 de 15 jan 2021

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Titeditions

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : cuisiner en famille.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Nous ne savons pas pour vous, mais il semblerait autour de nous que les fêtes aient eu leur lot de gourmandises et de repas gargantuesques... Pour bien commencer l'année il est d'usage de prendre de bonnes résolutions et nous savons qu'en général celles-ci ne durent pas, mais cette année que diriez-vous de vous tourner vers le bien-être de vos assiettes et de vous accorder du temps en famille ? Cuisiner avec vos enfants En plus d'une foule d’avantages sur le plan de la saine alimentation et du développement de l’enfant, cuisiner en famille est un moment de plaisir garanti ! Sur le papier, rien de bien terrible. Et même, au contraire  : quand on cuisine avec des enfants ou des ados (voire un conjoint, s'il est dans les parages), on a la chance d'avoir des mains supplémentaires, qui vont nous aider à avancer plus vite. Enfin, ça, c'est évidemment la théorie ! Parce que dans la pratique, quand on cuisine avec des enfants ou des néophytes en pâtisserie, on s'expose toujours à plein de petites surprises... bonnes ou mauvaises, mais toujours totalement imprévues en tout cas ! Alors n'ayez pas peur, cela crééra au pire des cas, des souvenirs pour toute la famille. Laissez-les choisir les recettes qu’ils souhaitent réaliser. Pour ajouter une touche de plaisir, faites appel à leur créativité et invitez-les à présenter la recette de façon rigolote ! Initiez les enfants à une tâche qui représente un défi et un apprentissage pour eux. Ils en ressortiront encore plus fiers ! En vrac  : monter des oeufs en neige, préparer la mayonnaise... Dans ce numéro 2 Le 97133, l’hebdo de votre quotidien à Saint-Barth eICUISINER EN FAMILLE, f Sans plus attendre  : le sommaire de la semaine ! 02 Cuisiner en famille, du temps d'apprentissage.. 03 Un oeil sur, santé, sécurité... 04-05 Immo, logement, location, ventes, jeu 06-07 Et sinon ? Shopping, jeu, recette, infos insolites, infos locales... 08 Emploi, service, offres et demandes d’emploi, jeu DU Ou TEMPS TIMPIr CrAPIIIMITISSA08 D'APPRENTISSAGE Confiez des rôles selon l’âge des enfants Un chef principal suit les étapes de la recette et s’occupe des herbes et épices, un souschef coupe les légumes et râpe le fromage, un autre mesure et mélange… puis tout le monde range et se régale du résultat final. Les plus petits savent s’amuser avec des plats vides et une cuillère de bois, mais ne peuvent pas encore accomplir la plupart des tâches ! A partir de 2 à 3 ans, les enfants sont très heureux de pouvoir laver les fruits et les légumes par exemple. Bien installés, avec un tablier et de l’eau savonneuse dans l’évier, ils peuvent frotter sans abîmer. Vous pouvez aussi leur demander des gestes simples, comme verser les ingrédients dans un bol ou touiller la préparation avec l'aide d'un adulte. Vers 3 à 4 ans, ils peuvent ajouter des ingrédients prémesurés dans les préparations, les mélanger dans un bol et réduire en purée les légumes cuits et les bananes. Certains peuvent aussi avoir la patience pour garnir et décorer les plats et desserts, selon leur inspiration. Pour les enfants de 4 à 6 ans, dresser la table est parfois une mission quotidienne peut gratifiante, mais si on inclut un concours de pliage de serviettes, des dessins à mettre dans les assiettes, le choix de changer de place pour chaque membre de la famille  : ce n’est plus une corvée ! Jusqu’à 6 ans, les enfants peuvent également trancher (sous supervision parentale !) des légumes cuits, des fruits tendres ou du fromage, casser et battre des œufs à l’aide d’un fouet et participer à la préparation d'un sandwich ou d'une pizza simple. De 6 à 8 ans, les enfants commencent à utiliser des outils et petits électroménagers, tels que le grille-pain, le mélangeur, l’ouvre-boîte, la râpe ou l’essoreuse à salade 09 Auto, moto, nautisme, les petites annonces pour vous déplacer sur l’eau, dans les airs ou sur terre 10 Déco, divers, enfants, vous cherchez à vous meubler ? Vous êtes au bon endroit et tout ce que vous n’avez pas trouvé ailleurs, astro 11 Loisirs, programme télé 12 Fin, c’est tout pour cette semaine mais toujours sous supervision parentale. Capables de suivre les étapes d'une recette simple, ils vont être de bons sous-chefs. De 8 à 11 ans, les enfants peuvent aussi utiliser la cuisinière avec l'aide des parents, pour apprêter des recettes faciles. La première crêpe n’est jamais facile à réussir, mais elle peut devenir source de fierté inouïe ! Aussi, c’est à cet âge que les discussions sur ce qui est bon pour la santé et sur ce qui l’est moins vont les responsabiliser  : impliquez-les dans l'élaboration de repas équilibrés. Sortez les outils A chacun son ustensile de cuisine, et pour plus d'immersion dans leur personnage de chef  : un tablier et pourquoi pas un chapeau de chef, ces éléments accrocheurs rendront l’activité encore plus ludique. Le bien manger A vous voir faire à manger et choisir avec soins les éléments composant votre recette, vous inculquez des bases d'alimentation saine dans leur routine. Cela joue en faveur du bien manger et leur permet d'assimiler les bases d'une nutrition santé. Nos enfants agissent par mimétisme, nous devons donc leur montrer le bon exemple à table comme en cuisine. Du temps en famille Cuisiner ensemble favorise la discussion, le partage et la complicité entre les membres de la famille et tous sont concernés, pas seulement papa et maman. La cuisine devient un moment convivial et amusant où l’enfant découvre le gratin dauphinois de Mamie, les sablés de Tata, le gâteau au chocolat de Papa… Ces moments de partage sensoriels et affectifs seront gravés dans la mémoire comme de bons souvenirs d’enfance. À la semaine prochaine !
SANTÉ NETTOYER SON ORGANISME APRÈS LES FÊTES La période des fêtes est un moment propice pour consommer plus que de coutume des aliments produisant une augmentation des déchets toxiques dans l'organisme (Viandes, alcools, sucreries, manque de sommeil et stress). Il existe deux types de toxines  : les grasses et les solubles. Le corps les élimine à travers la sudation, les selles et les voies urinaires. Si elles restent trop longtemps dans le corps, elles vont affecter plusieurs organes, principalement les intestins et le foie. Les toxines sont les principales causes du stockage de graisse dans le corps, de problèmes dermatologiques, d’insomnies, de manque de vitalité et de fatigue…etc. Pour éliminer naturellement les toxines Buvez uniquement de l’eau. C’est à travers l’eau que les toxines sont expulsées du corps en suant ou en urinant. Optez plutôt pour une alimentation plus saine. Moins de gras, moins de sucre et moins de sel feront que votre corps se portera mieux. Mangez de tout  : fruits, légumes, céréales, viandes blanches, poissons… Renforcez votre microbiote intestinal à l’aide d’une cure de probiotiques. C’est à dire une supplémentation en probiotiques et en boissons fermentées. SÉCURITÉ 11111111111111111111111111111111111111111111 LE TRAVAILLEUR ET LE BRUIT Plus de 3 millions de salariés sont exposés au bruit sur leur lieu de travail. 91% des actifs déclarent être en difficulté par rapport au bruit. Plus surprenant 70 à 80% des actifs du secteur tertiaire. Une exposition prolongée à des niveaux de bruits potentiellement nuisibles peut provoquer des surdités mais aussi stress et fatigue qui, à la longue, ont des conséquences sur la santé du salarié et la qualité de son travail. Le bruit est un « phénomène acoustique produisant une sensation auditive considérée comme -désagréable voir gênante », atteignant parfois des niveaux traumatisants. Quelque valeur à titre d’exemple  : Seuil de perception du bruit  : 10 dB(A) Une conversation à voix normal  : 50 dB(A) Le bruit ambiant dans un grand magasin, une cantine  : 70 dB(A). Tondeuse, tronçonneuse  : 90 dB(A) Marteau piqueur  : 100 dB(A) Coup de feu 120 dB(A) Moteur d’avion à 100m 140 dB(A) Jusqu’à 50 dB(A) aucun risque, de 60 à 70 dB(A) ce crée une sensation de fatigue, de 80 à 90 dB(A) l’inconfort s’installe. A partir de 100 dB(A) le risque commence, au de-là de 120 dB(A) le danger avec la perte irréversible d’audition. Par Parapharmacie Saint Barth Beauté Santé Les Galeries du Commerce - Saint-Jean/05 90 27 71 71 Même si vous n’aimez pas le sport, forcez-vous à bouger car votre corps a besoin de brûler les graisses et les toxines afin de les éliminer par la sueur. L’important est de bouger au moins 30 minutes par jour. Privilégiez les aliments suivants pour leur richesse inépuisable en antioxydants  : le citron, la betterave, le céleri, le pamplemousse, le gingembre, la menthe, la coriandre, le persil, l’ail, la cannelle, le poivre, etc. Par ailleurs, pour compléter votre alimentation, venez découvrir dans notre parapharmacie à Saint-Jean, les produits de la marque Santarome qui vous aident à soutenir une bonne dépuration de votre organisme. Article par Aurélien RASSE, Corsaire Sécurité Défense www.corsaire-securite-defense.fr L’exposition prolongée, à un ou des niveaux sonores élevés, peut entraîner l’apparition de troubles auditifs. A partir d’un ¬niveau ¬sonore moyen de 80 dB(A) sur une durée de 8h, on peut ¬considérer le niveau d’exposition comme étant alarmant. Mesures de prévention Faire attention au niveau de sa voix Laisser son téléphone sur silencieux Se rapprocher des collègues avec qui on souhaite échanger Faire des pauses  : prendre l’air ou marcher quelques minutes Choisir un lieu calme et paisible pour déjeuner Porter des bouchons d’oreille ou casque à réduction de bruit pour se concentrer La prévention du risque d’exposition au bruit, repose sur trois points principaux  : Adapter l’environnement de travail Évaluer les risques liés aux bruits Protéger les travailleurs concernés L’employeur a l’obligation d’évaluer l’exposition au bruit afin d’identifier un éventuel dépassement des valeurs seuils réglementaires. L'exposition prolongée à des niveaux de bruits intenses détruit peu à peu les cellules de l'oreille interne. Elle conduit progressivement à une surdité irréversible. Aujourd’hui, on ne sait pas soigner la surdité. Le 97133, l’hebdo de votre quotidien à Saint-Barth 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :