42 n°6 jui/aoû 2009
42 n°6 jui/aoû 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de jui/aoû 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 94

  • Taille du fichier PDF : 23,1 Mo

  • Dans ce numéro : Street Fighter 4.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
PORTNAWAK Canons de beauté TOUT CE QUE VOUS N’AVEZ JAMAIS VOULU SAVOIR À mon commandement ! Lancez les top-modèles ! ! Contrairement à ce que l’on pourrait croire, être beau est loin d’être facile à vivre et je suis bien placé pour le savoir avec mon physique sexy de geek rachitique ! Sincèrement, vous n’imaginez pas à quel point c’est pesant d’être sans cesse harcelé par des cohortes de jeunes nymphettes à deminues qui n’en veulent qu’à votre corps je suis un être humain mayrde, pas un bout de viande TT. Puis bon, les « hé saissy, t’es bien charmant, vazy lâche ton 06 » et autres « wouah, franchement monsieur t’es plus bon que le plus bon de mes copains » on s’en lasse vite. Pire encore, à cause de ma magnificence j’ai même failli perdre mon boulot… pas ma faute si à chaque fois que je m’admire dans le miroir le matin je ne vois pas le temps passer ! Non, vraiment, les cageots ne connaissent pas leur bonheur ! *Voix intérieure : Voilà, c’est bien ! Continue à sourire et enchaîne, avec un peu de chance tu vas finir par convaincre tout le monde que tu n’es pas un croisement raté de bob l’éponge avec la coiffure de dora l’exploratrice* Malheureusement, comme dans notre belle société de consommation être moche c’est encore pire que d’être pauvre, tout le monde veut absolument ressembler à un topmodèle rescapé d’un camp de concentration malgré les horribles désagréments que je viens de citer. Quelle bande de deuxconscients (inconscient serait un euphémisme) ! Mais au Dr Richard Dawkins VS Emma Watson Ecoute la pub petit ! Celle de droite est bien meilleure ! fait, comment se fait-il qu’il existe des canons de beauté ? Comment sont-ils définis et par qui ? De quelle façon les propage-t-on ? Est-ce que je peux aller faire caca chez Paul ? C’est pour tenter de répondre à toutes ces questions que je vous ai pondu ce dossier fait avec amour, eau fraîche et un stylo, parce que c’est pas le tout d’être niais, faut pouvoir écrire mâârde ! Allez, laits gau aiveuribodi ! Pourquoi crée-t-on des idéaux de beauté ? Eh bien parce qu’à la base on n’a pas vraiment le choix, la faute à notre saleté d’instinct de survie qui nous oblige à dégotter le meilleur partenaire saissouel possible pour optimiser nos chances de pondre des mioches capables de vivre plus longtemps que le petit Gregory ! « Hum, ok, mais c’est quoi le rapport avec la beauté ? Si on se crée des idéaux dans un souci de survie on devrait avoir tendance à choisir ses partenaires en fonction de leur santé et de leur robustesse, pas de leur apparence ! Dans ce cas pourquoi lorsque des femmes (ou des hommes, ne soyons pas sectaires) ont à choisir entre Jean-Robert, boucher charcutier, 200 kg de muscles, fort comme une côte de bœuf mais avec un visage à faire vomir des cadavres de thon, et Kevin-Simon, émo de 70 kg capable de mourir à la moindre fièvre mais avec un visage de pur bogoss, 99% choisissent le « gringalet » (les 1% restant étant les malheureuses que Jean-Robert séquestre dans sa cave) ? Au final c’est donc bien la beauté qui prime, ce n’est pas du tout de la survie sale mytho ! ! » C’est vrai mais tu ne m’as pas laissé finir mon raisonnement, mécréant ! T’as de la chance que ce soit moi qui écrit ces fausses interventions pour me donner l’impression d’avoir des amis et une grosse schyzophrénie sinon je t’aurais fait - 74 (42lemag.fr) -
PORTNAWAK un sermon plein de couinements de goret pour t’expliquer à quel point c’est mal d’interrompre les gens, ta mère ne t’a donc rien appris ? Bref, le truc c’est que notre société s’est drastiquement modifiée depuis la préhistoire, les mécanismes de choix du meilleur partenaire de reproduction ont donc fondamentalement changé même si les principes « évolutionnistes » qui les motivent demeurent inchangés (traduction « parlé creux » -> francais : on veut toujours le meilleur pour la survie de nos mioches, c’est juste ce « mieux » qui a changé). De nos jours, avec les progrès de la médecine et notre mode de vie « civilisé » qui fait qu’on a peu de chance d’être déchiqueté par un tigre au détour d’une rue, la robustesse/santé n’est quasiment plus un critère de sélection. À la place on a plutôt une simili-échelle de choix qui me permet d'assouvir deux de mes passions : faire saigner les yeux des gens ET utiliser paint, enjoy : Pas « position sociale » pour les hommes pour des raisons purement machistes Quand je vous dis que la position sociale ça marche pour draguer ! "Qeuah ? La beauté avant l'intelligence ? C'est complètement stupide, si on veut que nos gosses réussissent leur vie on devrait plutôt vouloir qu'ils soient le plus malin possible, la beauté est importante mais secondaire, non ? " Justement non, tout simplement parce que notre société moderne a érigé le culte de l'apparence et de la beauté comme grand pourvoyeur d'opportunités et de réussite sociale. Si tu es beau/belle toutes les portes te sont ouvertes, les gens te mangent dans la main et tu as probablement droit à une pizza gratuite pour 9 achetés au lieu de 10, c'est la fête ! ! 1 En revanche, quand tu es intelligent tu dois bosser pour réussir et tout le monde sait que réfléchir c'est vachement fatigant. En bref, cadeaux gratos VS travail, fais ton choix ! Logique dans de telles conditions de voir la beauté primer largement sur l'intellect ! Exemple très parlant de cela : en Californie où les mères porteuses sont autorisées, tous les parents, même ceux qui de prime abord affirment vouloir en priorité un enfant intelligent, finissent par choisir la mère porteuse la plus belle qui leur est proposée même si son cerveau est aussi vide qu'une cave à vin après le passage de Gérard Depardieu ! Difficile au final de les blâmer quand on voit qu'à l'ère de la télé réalité, être beau suffit amplement à réussir même quand on est con comme un balais à chiottes. "Hum, ok, mais pourquoi notre société s'est-elle retrouvée à glorifier à ce point la beauté au détriment du reste ? Il doit bien y avoir un phénomène qui a exacerbé ce déséquilibre, non ? " Oooh ça oui ! Le principal responsable de cette prédominance de la beauté dans nos mécanismes de "sélection naturelle" est tout simplement la société de consommation dans son ensemble car pourquoi consomme-t-on ? Pour combler un manque ! Malheureusement, vu que dans notre civilisation moderne tous nos besoins primaires sont largement comblés (manger, boire, ne pas risquer de caner sous les coups d'un bestiau sauvage dès qu'on fait 20 m), on manque en quelque sorte de Manque (ah ah). Comment, dans ce cas, faire pour vendre toujours plus d'objets superflus ? Simple, on CRÉE du manque en persuadant les gens que, pour être vraiment heureux, ils doivent se conformer à une image prémâchée, à un idéal de beauté imposé, si possible totalement inatteignable pour que personne ne puisse jamais être vraiment pleinement satisfait. Cette idée génialement fourbe, propagée principalement par la publicité (mais pas que, j'y reviendrai), a ainsi réussi à créer un cercle encore plus vicieux qu'une Lyrya en rut : Marketing : Si tu es beau tu vas réussir ta vie, même pas besoin d'étudier, c'est trop chiant de toute façon ! Gens : Oh là là dis donc, j'aimerais bien réussir ma vie, mais comment je fais pour devenir beau monsieur ? Marketing : C'est facile, tu n'as qu'a acheter la crème hydratanteX, l'antiride Y et la Dragonball Z ! Va te couper les cheveux ! ! 11 Gens : Voilà, c'est fait, mais ça marche pas je suis pas devenu aussi beau que dans les pubs, c’est pas normal ! ! :' (TOUT CE QUE VOUS N’AVEZ JAMAIS VOULU SAVOIR - 75 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 2-342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 4-542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 6-742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 8-942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 10-1142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 12-1342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 14-1542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 16-1742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 18-1942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 20-2142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 22-2342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 24-2542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 26-2742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 28-2942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 30-3142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 32-3342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 34-3542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 36-3742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 38-3942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 40-4142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 42-4342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 44-4542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 46-4742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 48-4942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 50-5142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 52-5342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 54-5542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 56-5742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 58-5942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 60-6142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 62-6342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 64-6542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 66-6742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 68-6942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 70-7142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 72-7342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 74-7542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 76-7742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 78-7942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 80-8142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 82-8342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 84-8542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 86-8742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 88-8942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 90-9142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 92-9342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 94