42 n°6 jui/aoû 2009
42 n°6 jui/aoû 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de jui/aoû 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 94

  • Taille du fichier PDF : 23,1 Mo

  • Dans ce numéro : Street Fighter 4.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
IRL LOVEGEEK ne suis qu'une déesse après tout, ahem. Vous venez de braver les plus grands dangers (retirage de soutien-gorge avec une main sans vous vautrer comme un gant, inspection méticuleuse des parties érogènes de votre partenaire), vous allez pouvoir souffler, ou pas. Si votre compagne n'est pas une adepte de la littérature féminine cosmopolite, elle ne sera pas inactive comme une huître bretonne, elle sera pleinement de la partie et saura vous guider un peu ("par ici, oui voilà, nan attends là tu m'arraches une touffe de cheveux, aïe c'était pas mes cheveux"). Mais comme je suis généreuse, je vais vous donner quelques conseils bien judicieux pour ne pas finir par croire qu'elle est un GPS. Vous êtes dans la place, le plus dur est derrière vous, il s'agit à présent de vous focaliser sur l'instant en ménageant vos ardeurs, histoire de pas faire péter le 14 juillet tout de suite. Pour balancer du chiffre, genre je m'y connais, j'ai fait des études, sachez que la moyenne pour parvenir à l'orgasme chez une femme est de 11 minutes. Information à prendre avec précautions, il se peut qu'elle arrive à l'extase au bout de quelques secondes ou pas du tout : je vous rappelle que si elle n'est pas dans le move, elle y arrive pas mais il arrive aussi qu'une femme ne connaisse pas l'orgasme avant plusieurs années de vie sexuelle, comprenez qu'il faut qu'elle-même sache déjà comment y parvenir pour vous guider. Je fais un petit encart là-dessus, allez vous y reporter pour en savoir d'avantage. Bon vous voilà fin prêt, ça se passe bien, Barry White assure niveau ambiance, les C’est même pas la peine d’y penser... bougies n'ont pas encore fait cramer votre studio, et vous vous dites "Mais je fais juste mon va-et-vient banal ou faut faire un truc spécial ? " très bonne question mon cher Eustache. La pénétration en elle-même nous donne du plaisir, y a pas à avoir peur mais si vous voulez qu'on décolle vraiment, revenez du coté de Seigneur Clitoris. Une bonne stimulation pendant l'acte en lui-même permet souvent à votre partenaire d'atteindre le septième ciel, n'oubliez pas que ce n'est pas un bouton on/off et qu'on le caresse avec amour et tendresse. On n'arrête pas les bisous et les câlins et on met la gomme sur les zones érogènes, faudrait pas que le soufflé retombe. Je vais revenir sur les fesses, durant l'acte et généralement quand votre copine est au-dessus, il se peut qu'elle apprécie qu'on lui donne une petite tape gentillette mais forte quand même, le coté SM sans le latex et sans les urgences (et comme toujours, on teste et si on voit que ça plaît pas, on s'excuse et on le fait plus). Vos amis les seins sont là aussi, ils aiment bien quand on les largue pas au second plan après les avoir fait chier pendant une heure juste avant. "Et, euh, les positions, tout ça, on change toutes les 5 minutes ? " Non, pas forcément, si vous trouvez au sein de votre sexualité de couple une harmonie à changer plus souvent de positions et que ça plaît à madame, vous pouvez y aller avec le Kama-Sutra et autres. Ensuite il y a des femmes qui vont préférer rester dans la même position parce que c'est dans celle-là qu'elles y trouvent plus facilement le chemin d'accès vers Monsieur G. En général, on passe par deux ou trois positions dont les plus communes : le missionnaire, l'amazone, les cuillères et la levrette. Pour trouver celles qui plaisent aux deux partenaires, le mieux est d'expérimenter le maximum. Eh poupée ! Chez toi ou chez moi ? "Et, euh, ahah, euh, uhuh, si on veut… - 68 (42lemag.fr) -
IRL câlin, il ne faut pas rompre le lien qui vient de vous unir pendant les 3 15 dernières minutes. Vous pouvez soit : prendre une douche à deux (vous puez la sueur tous les deux, c'est infâme), discuter librement (mais pas du dernier but de Zizou, on s'en tape), recommencer (trèèèèèèèèèèèèèèèès chaudement recommandé), boire/manger (sur le corps de l'autre peut être une bonne idée)… La chose primordiale étant de ne pas s'endormir ou de faire le gros moche en jactant que vous êtes trop une pure bombe de sexe, rédhibitoire au possible, -15 en bogoss-qui-assure-au-pieu-etqui-prend-soin-de-toi. LOVEGEEK enfin euh…" Passer par la petite porte ? La sodomie est généralement mal perçue chez les filles, bien que la tendance s'inverse quand on voit le nombre de bloggeuses qui en parlent comme de la dernière paire de Jimmy Choes en vogue. Je ne préconise pas cet acte avec une partenaire récente, il faut bien plus de délicatesse et de compréhension entre les deux partenaires pour le faire. Si vous êtes mariés depuis 12 ans, je pense que vous pouvez en parler à votre chère et tendre, à moins qu'elle ne le fasse avant. Il faudra toutefois vous armer de patience, ça ne se passera pas comme chez Marc Dorcel et compagnie, vous devrez stimuler son anus (oui dit comme ça c'est sale mais c'est vous qui avez demandé !) et aurez besoin de lubrifiant. Madame, pensez à vous "laver" au préalable. Sachez que si ça ne passe pas, il ne vaut mieux pas tenter le diable, réessayez quelques temps plus tard et si finalement l'expérience n'est pas concluante pour vous ou votre compagne, il vaut mieux stopper plutôt que de s'échiner à faire comme tout le monde. Et après ? [insérer ici la musique de 2001, l'odyssée de l'espace] Voilà, c'est fini, vous exultez d'amour et de joie dans les bras de votre aimée qui papillonne de plaisir. La première chose à NE PAS FAIRE : s'endormir. BOOBIES Do you has them ? La seconde chose à NE PAS FAIRE : "alors, heureuse ? ". La première chose à FAIRE : la prendre dans vos bras et continuer le Sur ce, je ne vois pas quoi vous dire d'autre, je pense avoir établi de bonnes bases pour vous, chers amis les Hommes, si jamais il s'avérait que j'eusse dit faux, veuillez vous référer à mes nombreux "mais il se peut qu'elle aime OU PAS" et autre "COMMUNIQUEZ FFS ! ! " et si jamais une question vous titillait l'esprit, le forum est ouvert mais sachez que la meilleure personne pour vous répondre est la charmante jeune femme qui a bien voulu de vous. Bonne chance ! Lyrya L'ORGASME FÉMININ, MYTHE OU RÉALITÉ ? Comme je vous l'expliquais dans l'article, il est très difficile pour une femme d'atteindre l'orgasme si elle ne se trouve pas dans les bonnes conditions. Le plus important pour une jeune femme qui entre dans une vie sexuelle active est qu'elle ne doit pas se focaliser sur l'orgasme vaginal à tout prix. Comprenons-nous bien, 90% des femmes durant leur vie ne connaîtront que l'orgasme clitoridien, le vaginal n'est pas un mythe, bienentendu mais il est très complexe. Pour pouvoir le connaître un jour, il faut de la pratique et pas seulement avec un partenaire, le mieux étant qu'elle mette la main à la pâte pour connaître son corps. L'orgasme clitoridien est le plus simple à éprouver puisque le clitoris est un organe totalement dévoué au plaisir, il est logique qu'on l'éprouve plus rapidement. Bien sûr les hommes se focalisent essentiellement sur l'orgasme vaginal car il requiert une pénétration mais il faut impérativement qu'ils sachent qu'une femme peut ou ne peut pas l'éprouver. Pour cela, comme je le préconise depuis le début de cet article, si jamais vous remarquez que votre partenaire ne gueule pas comme une porcine de film porno (je plaisante), vous pouvez lui demander gentiment "je sais qu'on a une vie sexuelle épanouie, mais toi, comment ça va de ton côté ? " et là généralement elle vous regarde avec de grands yeux énamourés "oh ça va mais tu sais…" et là elle vous expliquera ce qui ne va pas ou ce qui va très bien et vous gagnez +15 en bogoss-qui-assure-au-pieu-etqui-prend-soin-de-toi et ça c'est la classe. - 69 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 2-342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 4-542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 6-742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 8-942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 10-1142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 12-1342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 14-1542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 16-1742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 18-1942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 20-2142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 22-2342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 24-2542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 26-2742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 28-2942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 30-3142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 32-3342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 34-3542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 36-3742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 38-3942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 40-4142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 42-4342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 44-4542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 46-4742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 48-4942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 50-5142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 52-5342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 54-5542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 56-5742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 58-5942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 60-6142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 62-6342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 64-6542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 66-6742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 68-6942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 70-7142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 72-7342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 74-7542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 76-7742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 78-7942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 80-8142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 82-8342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 84-8542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 86-8742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 88-8942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 90-9142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 92-9342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 94