42 n°6 jui/aoû 2009
42 n°6 jui/aoû 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de jui/aoû 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 94

  • Taille du fichier PDF : 23,1 Mo

  • Dans ce numéro : Street Fighter 4.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
IRL LOVEGEEK fatale, chez nous, ça nous "aide" à rester sur le tarmac à vous regarder décoller, la vie est mal faite. Nous avons besoin d'un contexte, d'une scène, il est très difficile pour une femme d'arriver à l'orgasme si elle n'est pas dans le bain, contrairement à l'homme qui a la chance d'avoir un orgasme presque automatique et "sans effort", nous devons passer par un cheminement émotionnel, histoire de faire monter la pression. Nous trouvons plus attirant une scène d'amour dans son ensemble (donc incluant le jeu de séduction et les préliminaires) que l'acte en lui-même. Renseignez-vous sur les films érotiques destinés aux femmes, ils ne sont pas du tout du même type que ceux que vous avez pu voir. Même lorsque nous voyons une célébrité à la télévision ou sur une vidéo sur Internet, nous passons par le même processus. Là aussi nous rêvons que nous sommes dans leurs bras et que la soirée est parfaite. Malheureusement pour nous autres femmes, le fait de se faire des films à longueur de temps nous met face à une réalité moins jolie et moins stéréotypée, voilà pourquoi, même lorsque nous faisons l'amour, nous continuons à fantasmer et à cogiter mentalement. "Mais c'est dégueulasse ! Alors comme ça quand je fais l'amour à ma copine, elle pense à un bellâtre du cinoche ! Mais merde, je me sens con et moche…" et je te dirais mon petit loup qu'il n'y a pas de quoi. Nous fantasmons beaucoup sur vous durant les rapports intimes, pour justement rester dans le bain, si jamais nous nous déconnections et restions fixées sur le seul coït, nous n'irions pas loin, rien n'est automatique chez nous, je te le rappelle. Nous avons besoin d'un background, les fantasmes sur les beaux gosses du cinéma, on se les garde pour nous la nuit ou quand on mate un film, et puis vous faites bien la même chose... LES GOÛTS DE LA FEMME EN MATIÈRE D'HOMMES (SUITE) Johnny Depp, donne envie de se taper 25 ans de prison pour avoir tué Vanessa Pasunradis : Wentworth Miller, donne envie de vraiment tuer Vanessa pour le voir nous libérer ensuite : Les préliminaires "Aaaaaaah bah on va enfin apprendre un truc intéressant, c'est pas trop tôt ! " Bon toi tu sors de ma conférence déjà, si tout ce que j'ai dit jusqu'ici te semble inutile, alors jamais tu ne pourras faire jouir une femme correctement. Comme un samouraï doit apprendre toutes les finesses de son art, vous vous devez de savoir les mécanismes qui se trament avant de pouvoir ne serait-ce que penser à tenter d'essayer de commencer à engager la conversation sur la météo avec une femme. Pour commencer avec la partie plus technique de mon article, il faut commencer avec les bases et donc par les préliminaires. Les hommes en comprennent peu l'intérêt car ils n'ont pas besoin d'énormément de préliminaires pour arriver au niveau "Go quatre pattes noobette, j'vais t'apprendre à lancer le sort « toupie vulcaine », tu vas kiffer". Contrairement à nous. Quand les hommes ont besoin d'une seule image évocatrice ou d'un léger effleurement de leur anatomie pour être à point, les femmes ont besoin de bien plus. Pour que l'on puisse faire l'amour dans les meilleures conditions possibles, il faut que l'on "lubrifie" notre grotte lubrique. Pour ce faire, il faut savoir caresser nos zones érogènes, oui c'est pas par là que vous allez passer mais comme il faut titiller notre cerveau et notre imagination pour nous donner envie, des caresses en - 64 (42lemag.fr) -
IRL plus à des endroits stratégiques nous mettent parfaitement en condition. C'est là que vous allez pouvoir prendre des notes mes chers amis. J'irais dans l'ordre, de la tête aux pieds : La nuque est une zone érogène très prisée chez la femme sexuellement active, elle aimera que vous la caressiez tendrement de la base des cheveux jusqu'à la naissance du dos ; les baisers dans le creux du cou sont très appréciés également. N'oubliez pas que ce genre de caresses peuvent être prodiguées en dehors des préliminaires, les femmes adorant ce genre de petites attentions (il se peut probablement qu'elles veuillent par la suite vous faire l'amour, à ne pas négliger donc). Le coup sec derrière la nuque est à bannir. LOVEGEEK Les seins vous font chavirer le cœur et les parties intimes, messieurs, mais sachez avant tout qu'il y a un mode d'emploi très précis pour les caresser. Si vous raffolez du pétrissage intensif et du mordillage de téton, il n'est pas sûr que votre compagne adore. Les caresses doivent être douces, soutenues quand il le faut mais en aucun cas le "jte les comprime l'un contre l'autre, regarde, ils se font des bisous lol" n'est plaisant. Les tétons (ou mamelons) sont très sensibles et sont érectiles, dans d'autres termes "tu mâchouilles pas, ça fait mal et fais gaffe il va t'éborgner si tu continues ! ". Il réagit au froid, à l'excitation et sa copine l'aréole (si vous savez, le petit rond rose tout autour) commence à se faire des rides de ne jamais être prise au sérieux. Mais il lui arrive le plus souvent de bouder et de ne pas pointer le bout de son Et voilà la photo de ma grosse chatte rousse et pas épilée ! nez alors que vous tentez désespérément de l'attirer hors de sa tanière. Pas d'affolement, c'est normal, chez certaines femmes, le téton n'est pas une zone érogène, cela ne leur fait ni chaud ni froid et vous pouvez lui réciter des poèmes shakespeariens pendant des heures, il restera de marbre. Il est primordial que vous compreniez que le téton ne pointe pas tout le temps, chez une femme qui n'a jamais eu d'enfant, le téton est "immature", il ne reste pas "en érection" tout le temps, ça ne lui sert à rien. Une fois que la femme enfante, il sera dit "mûr" et pourra se dresser fièrement derrière un t-shirt toute la sainte journée en braillant des chansons paillardes, heureux garçon, il a trouvé sa voie. Les bras et plus précisément l'intérieur des coudes sont souvent très prisés chez votre partenaire et elle adorera vous y voir glisser des baisers langoureux et passionnés, ne négligez pas les mains que vous pouvez effleurer pendant un dîner (qui a dit que les préliminaires commençaient sur le lit/meuble de cuisine/moquette ? Les préliminaires sont tout autant de choses qui se passent avant même d'enlever vos vêtements et de les jeter en boule dans un coin) Le dos est une zone particulièrement sensible, les longs massages émoustillent bon nombre de mes camarades et vous pouvez y aller sur les effleurements de reins et les titillements de colonne vertébrale, on adore. Par contre un coude dans le dos quand on dort équivaut à une grosse mandale dans la tronche. Les fesses, aaaaah vous les attendiez aussi celles-là hein ? Avec les seins, c'est la deuxième partie du corps que les hommes doivent adorer le plus. Et comme les seins, il n'y a pas écrit "cours de pétrissage pour pizzaïolo", il est préférable de procéder avec des caresses, des baisers, tout en légèreté et grâce (vous en êtes capables). Attention, il existe une autre manière de s'y prendre avec elles dans un autre contexte mais j'y reviendrais d'une façon plus complète dans la suite de mon article (restez réveillés, c'est pas fini j'vous dis !). Et sinon, la famille, les gosses ? Les jambes ne sont pas toujours décrites comme des zones érogènes, en - 65 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 2-342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 4-542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 6-742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 8-942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 10-1142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 12-1342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 14-1542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 16-1742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 18-1942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 20-2142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 22-2342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 24-2542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 26-2742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 28-2942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 30-3142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 32-3342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 34-3542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 36-3742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 38-3942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 40-4142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 42-4342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 44-4542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 46-4742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 48-4942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 50-5142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 52-5342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 54-5542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 56-5742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 58-5942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 60-6142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 62-6342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 64-6542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 66-6742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 68-6942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 70-7142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 72-7342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 74-7542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 76-7742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 78-7942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 80-8142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 82-8342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 84-8542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 86-8742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 88-8942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 90-9142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 92-9342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 94