42 n°6 jui/aoû 2009
42 n°6 jui/aoû 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de jui/aoû 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 94

  • Taille du fichier PDF : 23,1 Mo

  • Dans ce numéro : Street Fighter 4.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
JEUX VIDEO Katamari Damacy Na Naaaaaa Na Na Na Na Na Na Na Nana Nananananaaaaaaaa TESTAGE DE JEUX Et non, aujourd'hui pas de jeu qui parle de guerre, de sexe, de bagnoles, de combat de rue ou de plombier, aujourd'hui j'entame la révolution au sein de la rédaction : NON AUX JEUX VIOLENTS FFS § Pour ce faire, je supplante obi et consort dans leur rôle de testeurs de bouses pour le sublimer en testeuse d'art. Parce qu'on va parler d'art mesdames et messieurs, on va parler d'un jeu qui confine à la subtilité universelle et à l'orchestration d'un monde plus beau et plus bisounouresque. Et si ma phrase précédente ne veut absolument rien dire et paraît absurde, c'est parce que Katamari Damacy peut donner la même sensation à un joueur non averti. C'est parti pour un monde d'où vous ne reviendrez pas. Avant de parler de l'histoire, il faut parler un peu de la distribution du jeu : Katamari Damacy sort exclusivement au Japon en 2004 sur PS2 (après avoir bourlingué sur Google, il semblerait qu'il soit trouvable chez les Ricains... Ah salauds de Yankees !), ne nous parviendront finalement que les suites en 2005 We Love Katamari toujours sur PS2 et Me and My Katamari sur PSP, pour finir avec Beautiful Katamari en 2007 sur Xbox360 et PS3. À noter qu'une version pour la DSi sera bientôt disponible via le Ware de la bécane. Voilà pour ceux qui chouineraient "Ouais mais j'peux pas jouer moiiiiiiiiii", il y en a pour tout le monde. Je ne parle pas des joueurs PC, bien évidemment, ce ne sont que des gros lobbyistes vulgaires [/sarcasm]. Entrons maintenant dans le vif du sujet (je ferais référence durant l'article aux jeux sortis sur PS2 et Xbox360, n'ayant pas pu jouer au tout premier ni aux versions portables, je ne voudrais pas faire dans le mensonge et ainsi me rouler dans la fange journalistique au même niveau qu'un Bebealien ou un Mr Egg) Un jeu bizarre mais addictif Ce qu'il y a de plus important à savoir sur ce jeu et dont je n'ai pas encore parlé parce que je ne sais pas m'organiser dans mes textes, c'est "MAIS QU'EST-CE QUE C'EST BOURDAYL ! TU NOUS GONFLEUH ! ! " : vous avez une boule collante, le Katamari, que vous devez pousser devant vous pour coller un maximum de choses (pour la présentation des personnages, je vous renvoie à l'encart prévu à cet effet). Vous, le Prince au début du jeu, ne pouvez rouler que des objets de la taille de votre boule, elle augmente rapidement de taille et vous pouvez ainsi aller démolir de la Mai- - 28 (42lemag.fr) -
JEUX VIDEO son Blanche ou de la Muraille de Chine avant de vous envoler dans l'Espace pour aller coller un trou noir géant sur votre magnifique boule. Alors dit comme ça, c'est très obscur, en même temps ce jeu nécessite qu'on y joue pour pouvoir se forger un avis, les gens qui vous disent "ouais mais c'est naze, y a pas d'histoire, le gameplay est pourri et ça gueule de la Jpop à pleins poumons, ça pue", même si ce sont les plus grands testeurs de JV que la Terre ait portés, vous n'écoutez pas, déjà parce qu'ils mentent et surtout parce que c'est un jeu qui se ressent plus qu'il ne se regarde. J'ai fait tester à la famille et j'ai eu deux avis, un "Haaaaaaan c'est trop zénial ! " et un "Mais c'est nul ce truc... affligeant", Katamari Damacy divise quelque peu le monde, mais il rapproche ses adeptes dans une grande leçon d'amour et d'égalité. Je ne saurais pas vraiment vous expliquer pourquoi je peux y passer des nuits entières avec une bouteille de coca en intraveineuse, plus vous roulez, plus vous avez envie de rouler. Dans We Love Katamari, ce sont les fans du premier volet qui vous donnent vos missions (va me rouler des vaches, va me rouler des lucioles que j'arrête d'étudier dans le noir...), dans Beautiful Katamari, c'est le Roi qui vous donne vos tâches (allons rouler des phoques pour faire Saturne, roulons des centrales nucléaires pour faire le Soleil...). Quoi qu'il en soit, à la fin, quand la "pesée" de votre katamari indique un score bof bof, vous vous faites insulter de party popper, et ça fout quand même un grand coup au moral... Voilà comment vous pouvez passer toute une nuit à tenter de pulvériser vos pitoyables records. Et tout ça sans compter la fourberie du "mais il est où ce p*tain de cadeau/cousin", car les développeurs sont fourbes. Dans chaque niveau vous avez un ou plusieurs cadeaux, ces derniers consistent en des petits accessoires à la con pour customiser votre Prince ou votre cousin. Et parlons-en de ces fumiers, eux aussi sont cachés dans les immenses maps et vous pouvez jouer plus d'une centaine de fois un niveau sans jamais réussir à les apercevoir (vive Internet et son prophète Google pour en débusquer certains). Mais tout ça ne serait rien, tout ceci serait futile sans le fameux XboxLive... Pour peu que vous ayez fait le tour de toutes les missions, vous pouvez encore acheter des niveaux bonux... Et c'est reparti pour des centaines de nuits... DES PERSONNAGES HAUTS EN COULEURS Si vous voulez comprendre un minimum ce que je vais baragouiner, il faut que vous ayez en tête les différents protagonistes : le Roi de tout le Cosmos est donc le Roi de l'Univers [/captobvious], c'est généralement lui qui vous donne les missions à effectuer, il est un peu métrosexuel sur les bords et légèrement mégalo mais il a la p*tain de classe (à noter, la Reine de tout le Cosmos qui ne sert à rien, très jolie mais inutile). le Prince, fils de notre bon Roi, c'est lui que vous incarnez au début du jeu, notre héros a bien évidemment sur les épaules toutes les bourdes de son Père et doit réparer ses conneries pendant que Monsieur sirote son Cosmopolitan en terrasse. les cousins, vous les débloquez au fil des parties et pouvez ainsi jouer avec eux, pour la petite histoire, le Roi ne sachant pas reconnaître son propre fils, ils se battent tous entre eux pour lui faire croire qu'ils sont le Prince, une belle famille de mythos si vous voulez mon avis ("nan on t'a rien demandé ! " au temps pour moi alors). À noter ma profonde tendresse pour le cousin Dippavec qui je joue systématiquement, un cousin super funky-disco-trash. TESTAGE DE JEUX - 29 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 2-342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 4-542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 6-742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 8-942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 10-1142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 12-1342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 14-1542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 16-1742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 18-1942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 20-2142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 22-2342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 24-2542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 26-2742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 28-2942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 30-3142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 32-3342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 34-3542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 36-3742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 38-3942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 40-4142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 42-4342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 44-4542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 46-4742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 48-4942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 50-5142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 52-5342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 54-5542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 56-5742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 58-5942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 60-6142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 62-6342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 64-6542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 66-6742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 68-6942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 70-7142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 72-7342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 74-7542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 76-7742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 78-7942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 80-8142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 82-8342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 84-8542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 86-8742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 88-8942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 90-9142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 92-9342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 94