42 n°6 jui/aoû 2009
42 n°6 jui/aoû 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de jui/aoû 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 94

  • Taille du fichier PDF : 23,1 Mo

  • Dans ce numéro : Street Fighter 4.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
JEUX VIDEO et j'en veux pas ! Moi je veux du cul du cul du cul ! ! " Eh bien il va falloir attendre encore un peu parce que le chemin de croix ne fait que commencer ! C’est où l'option touche-pipi ? LES FILLES DE SEXY BEACH 3 (1/2) Chez Illusion Soft on aime le développement durable, du coup les 8 filles disponibles dans Sexy Beach 3 (6 dans le jeu de base + 2 dans l'addon) sont toutes issues de leurs anciens jeux, elles ont juste subi un ravalement de façade technique (et mammaire pour certaines). Quelle bande de feignasses. TESTAGE DE JEUX Pour débloquer les phases de jeu plus dégueulasses il faut se farcir un paquet de rendez-vous avec la fille de ses rêves (comme en vrai, super !) car c'est uniquement tous les 4/5 rendez-vous que l'on a accès à de nouvelles options de jeux ainsi qu'à de nouveaux habits et accessoires. Le jeu fonctionne par paliers, dans un premier temps on ne peut faire que mater, ensuite, après avoir risqué l'explosion testiculaire 3 fois (2,5 kg de pression ! !), on débloque le second palier et l'option la plus pénible du jeu : la crème solaire ! ! 1 Arg, la crème ! Il faut être prêt à en bouffer, car à partir de ce tragique instant on doit en tartiner abondamment le corps de toutes nos futures conquêtes histoire de leur faire plaisir et puis ça serait con qu'elles chopent un coup de soleil virtuel ! ! Cette option, censée être sensuelle, est amusante deux minutes "oh oh oh, quand je gicle de la crème on dirait une éjaculation, c'est sale ! Et hop, un petit coup dans le visage par inadvertance" jusqu'à ce que l'on se rende compte que l'hyper répétitivité de la chose n'est même pas compensée par la possibilité d'assouvir ses envies de tripotage, les vilaines ne se laissant masser ni fesses ni seins et les risques de cancers virtuel du sein boudiou ! On est donc condamné à masser des hectares et des hectares de peau en échange de trois fois rien, on se croirait à l'usine, c'est top... Bon, j'exagère un peu sur la répétitivité du bazar, il est possible de lancer les sessions "tartinage" puis de les quitter 10 secondes après, ça comptera quand même comme un rendez-vous réussi même si chaque cm² ne la donzelle n'a pas été oint. Ouf, sinon bonjour les ampoules aux mains, et pas pour les bonnes raisons... Après une dizaine de rendez-vous à cracher de la crème solaire, on accède enfin au palier tant attendu qui compose le cœur et le seul intérêt du jeu : la partie sayxe ! ! Youpi, zoupla, cotillons ! ! Du cul du cul du cul ! Comme pour la partie tartinage, les phases de sayxe sont entièrement interactives, le curseur prenant la forme d'une main pouvant parcourir et tripoter Bael Actarus (Issue de Des Blood 4) : Personnage disponible uniquement dans l'addon. Bael est une militaire aux cheveux de schtroumpf qui s'occupe de l'accueil de l'hôtel (cherchez pas la logique). C'est le seul personnage qui se balade sans culotte dès le début du jeu, je sais, vous êtes ravi de l'apprendre ! Maria Andersson (Issue de Des Blood VR) : Avec sa chevelure blond platine et ses seins énormes (la plus grosse paire du jeu), Maria est un véritable cliché de la bimbo américaine. Comme en plus elle porte un maillot de bain ficelle qui laisse tout déborder, il s'agit clairement de l'atout "classe & chic" du jeu. Esk Andersson (Issue de Des Blood 4) : Les fans d'Évangélion vont être contents, Esk est une "vague" copie d'Asuka avec ses cheveux aux reflets roux et deux nœuds rappellent les appareils de contrôle des pilotes d'Eva. Eo (Issue de A-GA) : Maîtresse nageuse (ça se dit ?) ou fan de plongée, difficile à dire et en même temps on s'en fiche, son nom, qui permet de faire plein de jeux de mots pourris, suffit à la rendre géniale "Eo, eo, on rentre du boulot ! ! " - 16 (42lemag.fr) -
JEUX VIDEO le corps de ses conquêtes qui se montrent, enfin, bien moins farouches. LES FILLES DE SEXY BEACH 3 (2/2) Les préliminaires, bien que sympathiques (arg, enfin de la full frontal nudity ! !), sont très vite limités par la gestion restrictive des habits. À part quelques bikinis spécifiques que vous pouvez choisir d'enlever partiellement, la plupart des vêtements du jeu fonctionnent de façon trop binaire : y'a/y'apu avec impossibilité de désolidariser les maillots deux pièces (enlever juste le haut par exemple). C'est vraiment dommage quand on voit la vaste garde-robe dispo pour jouer à la poupée [voir encart habits & accessoires]. Dans ce genre de jeu, le plaisir de l'habillage vient aussi beaucoup du déshabillage bon sang ! ! Autre élément pénible, à cause de l'hypocrisie de la censure japonaise, toutes les parties génitales sont floutées et ce, de la plus ridicule des façons possible puisque c'est directement la texture de peau qui est pixelisé "ololol, j'ai une chatte en 8 bits", ça casse un peu l'ambiance mais ouf, la morale est sauve. Mention spéciale pour le pénis du héros qui, malgré le "flou de la censure", ressemble clairement à un pied de chaise (sans rire, il a ni gland ni noisette, c'est juste un fucking bâton), c'est glauque, les développeurs ont dû se dire que, tant qu'à être censurés, ils allaient pas se casser le fion à faire péter du polygone. Ayase Reiko (Issue de Biko 3) : Un genre de mix entre une maîtresse d'école et une infirmière, c'est beau un tel concentré de clichés hentaï. Fei (Issue de Des Blood 4) : Sur SB3 pas de jaloux, même les amateurs de Furry ont droit à leur fantasme en la personne de Fei, personnage mifemme, mi-chat, mi-cochonne, mi-jesaispascompter. TESTAGE DE JEUX Passés ces détails "étranges", les choses sérieuses peuvent enfin commencer ! Si vous vous attendiez à de l'interactivité de folie vous allez être déçu, pour enclencher une scène de sexe on se contente de choisir une position (au début seul deux sont accessibles et que du giga classique avec le "missionnaire" et "l'Amazone" qui se dit, minute culture inutile, Cow Girl en anglais, ça sonne moins classe), on clique sur le bouton insérer et, pour simuler les va-et-vient, on imprime des mouvements à sa souris ou on "caresse délicatement" la molette (ça sonne vraiment dégueu dit comme ça : p). C'est franchement basique et je n'ose plus regarder ma souris en face depuis. Votre objectif n'est pas uniquement de faire des mouvements bizarres pour le fun, vous devez également faire atteindre l'orgasme à votre partenaire en remplissant sa "jauge de plaisir". Hélas, cela n'offre aucun challenge puisqu'il suffit de jouer à l'épileptique avec sa souris, les positions choisies et la "précision" de ses mouvements n'ayant aucune influence ! Akagi Manami & Maya Kitamoto (Issues de Interact Play VR et de ?) : Mode Japonaise des lolis oblige, on a droit au quota de gamines à l'air mineur mais soidisant "âgées de 32 ans avec de super graves problèmes de croissance", on y croit vachement. C'est très glauque, pedobear approves ! Je suis probablement un peu dur, le plaisir dans ce genre de jeu est surtout visuel et de ce point de vue le contrat est très bien rempli... à un détail près : la gestion étrange du sexe du héros ! Par la grâce d'un système de collision mal foutu on assiste fréquemment à des scènes d'alien du pauvre où des zgouegs flous farceurs tentent de sortir de ventres innocents, erk ! Il y a bien une option pour faire totalement disparaître son avatar masculin pour éviter ce bug mais cela revient à échanger Alien contre l'Homme invisible, c'est pas vraiment une solution. Heureusement, passé ce défaut, les scènes de sayxe sont largement sauvées par une très bonne bande-son et des animations fluides qui permettent même d'alterner certaines positions sans coupure. Comme en plus ces mêmes positions possèdent chacune quelques légères variantes, cela offre un spectacle des plus hypnotiques. - 17 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 2-342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 4-542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 6-742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 8-942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 10-1142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 12-1342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 14-1542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 16-1742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 18-1942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 20-2142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 22-2342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 24-2542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 26-2742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 28-2942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 30-3142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 32-3342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 34-3542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 36-3742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 38-3942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 40-4142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 42-4342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 44-4542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 46-4742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 48-4942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 50-5142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 52-5342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 54-5542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 56-5742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 58-5942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 60-6142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 62-6342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 64-6542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 66-6742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 68-6942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 70-7142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 72-7342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 74-7542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 76-7742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 78-7942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 80-8142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 82-8342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 84-8542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 86-8742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 88-8942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 90-9142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 92-9342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 94