42 n°6 jui/aoû 2009
42 n°6 jui/aoû 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de jui/aoû 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 94

  • Taille du fichier PDF : 23,1 Mo

  • Dans ce numéro : Street Fighter 4.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
JEUX VIDEO Sexy Beach 3 Dead or Alive - Pr0n edition TESTAGE DE JEUX Les jeux vidéo sont souvent frustrants, entre les drames atroces à base de "bourdayl, pourquoi j'ai fait une sauvegarde rapide juste avant de tomber d'une falaise ! ! ? J'ai pas de sauvegarde de secours TT, je suis condamné à mourir en boucle T_T" ou de "Aaaaah ! Saloperie de PNJ de mes deux amûûûr ! ! Pourquoi tu t'es jeté au milieu de ce troupeau de monstres ! ! C'est moi qui porte la sulfateuse ok ! ! Alors je te préviens, la prochaine fois que tu t'amuses à courir comme un gros débile suicidaire au devant du danger je t'abats moi-même et après JE VIOLE TON CADAVRE, je suis un fou moi ! ! J'ai une collection de pins ! ! ", même les joueurs plus zen que Zoom Zoom finissent par sortir de leurs gonds Berserker staïl (mais si enfin, vous connaissez forcément Zoom zoom, zen de son prénom ? Même qu'il roule en Mercedes Benz !). Mais tous les bugs du monde ne sont rien en comparaison de la frustration sexuelle qu'engendrent certains jeux ! Je maudis toutes les héroïnes libidineuses aux seins énormes qui ballottent par la grâce de moteurs physique de pervers, je conchie les Lara Croft aux positions suggestives et autres guerrières en armure cache-téton, toutes ces bougresses ont bouleversé mes hormones d'adolescent en me promettant monts et merveilles sans jamais rien dévoiler. J'étais d'ailleurs tellement désespéré d'apercevoir un bout de téton furtif fut un temps que j'ai gobé le fameux canular du "cheat code pour mettre Lara toute nue". Oui, j'ai tenté de faire 15 fois le tour de son manoir en la faisant sauter à pied joint dans l'espoir de la voir à poâl ! Oui j'étais pathétique et je vous pouet. Heureusement, un jour j'ai découvert qu'il existait d'autres pervers excités comme moi par du nibard virtuel, même qu'ils se faisaient appeler "les Japonais" et qu'ils avaient inventé un style de jeu conçu spécialement pour les fétichistes du pixel : les jeux hentaï. Miracle, j'étais sauvé ! C'est pour rendre hommage à ce genre que j'ai testé pour vous le jeu Sexy Beach 3, un fier représentant de la cochonceté vidéoludique ! Sexy Beach 3, Keskeçé ? SB3 (c'est moins chiant à écrire, je suis une feignasse je vous le rappelle) est un simulateur de sexe à la plage qui propose de coller une cartouche royale dans plein de donzelles peu farouches, le tout sans subir les désagréments du sable collé dans le calebar. Le joueur y incarne un petit veinard venu passer des vacances sur une île paradisiaque, peuplée apparemment uniquement par sept femmes sorties tout droit d'une agence - 14 (42lemag.fr) -
JEUX VIDEO de mannequin. Sans concurrents à l'horizon, vous n'avez que l'embarras du choix et votre première mission, la plus difficile, va être de décider sur laquelle jeter votre dévolu et probablement plein d'autres trucs dégueu par la suite. Première bonne surprise, même si SB3 ne déroge pas au "fan service" qui impose à tout jeu hentaï un quota minimum d'infirmière cochonnes, de maîtresses d'école dominatrice et de jeunes filles hyper timides pour tout sauf pour le sexe, le choix de filles proposé est varié et "parfois" original avec des miss gros seins aux couleurs de cheveux improbables et autres amatrices de bikinis bizarres défiant toutes les lois de la physique. Bref, un peu de changement dans la continuité, c'est pas désagréable mais ça ne facilite pas la prise de décision TT [voir encart page suivante]. Une fois votre donzelle sélectionnée et un lieu de rendez-vous choisi parmi les 8 disponibles (plage, grotte, piscine...), vous aurez droit à un petit dialogue censé mettre en place une pseudo-intrigue et étoffer le background des divers personnages. Sur le principe c'est une bonne idée, malheureusement, on a l'impression que les textes ont été écrit par des jeunes de 13 ans en pleine attaque d'hormones tellement ils sont peu subtils et mal amenés (c'est pas du "tu baises lol" mais parfois pas loin) et comme en plus ils n'influencent en rien le jeu, on aurait très bien pu s'en passer. Pas grave, après avoir cliqué comme un épileptique sous acide pour zapper cette discussion indigne d'un porno, le jeu peut enfin commencer ! POURQUOI SEXY BEACH 3 ? Certains se demandent peut-être pourquoi j’ai choisi SB3 et pas un autre jeu pour rendre hommage au genre Hentaï et je leur répondrai "non mais de quoi je me mêle, t’es pas ma mère !!! 1". Plus sérieusement, j’ai choisi SB3 parce qu’il s’agit du jeu Hentaï le plus "moderne" techniquement auquel j’ai pu jouer. Comme ça je fais d’une pierre deux coups, je montre que MAIS PARCE QUE J’ADORE LE BILLARD !!! ! 1111 ce type de jeu ne se résume pas à des "livres dont vous êtes le héros" vaguement interactifs (voir article de Bebealien dans ce même numéro) ou à des jeux en flash pourris développés dans des caves, et je confirme qu’au Japon, virtual sex is serious business ! Les connaisseurs me répondront alors "ololz, SB3 c’est une vieille production Illusion Software, ils ont fait mieux depuis avec Schoolmate, Artificial Girls 3 et Digitown ! ! Noob ! ! 1 » et ils auront raison mais vu que pour le moment aucun fan n’a traduit ces jeux intégralement en anglais (juste les interfaces) et que je suis aussi doué en japonais que Chabal est balaise en anglais, je ne les ai pas testés histoire de ne pas raconter n’importe quoi dessus ! C’est ça aussi le journalisme total (quelle poilade) ! Ossébaw ! Premier constat : Oulalala c'est zoulichoupimeugnon ! ! Même si le jeu commence à dater et qu'il ne fait pas péter les effets graphiques de partout, on sent que les mecs d'Illusion Soft, les développeurs du jeu, ont un talent certain pour modéliser des filles sexy. Les cheveux volent au vent, les expression faciales sont très convaincantes, presque vivantes, et les animations sont fluides avec en bonus l'indispensable "moteur physique de pervers qui gère la gravité de chaque nichon indépendamment en en exagérant les mouvements", bref, c'est un vrai régal et on passe les premières minutes l'œil dans le vague, la bave aux lèvres à bafouiller "bêêêêlles fifilles" ! ! Et ça tombe plutôt bien puisque la première phase de jeu ne propose rien d'autre que du rinçage d’yeux... Pour éviter de rendre cette phase trop monotone, les développeurs ont prévu plein d'activités impliquant des positions suggestives ou "mettant en valeur leur moteur physique" (pour pas dire autre chose ^^) comme du beach volley ou du "jeu où ki faut passer sous une barre vachement proche du sol sans s'aider de ses mains et dont je me rappelle jamais le nom", pour que les plus pervers s'amusent à tenter d'entr’apercevoir un bout de culotte grâce à la caméra qui se déplace librement autour de sa cible (il y a même des positions préréglées pour ne rien rater du sein gauche ou de la fesse droite, c'est hyper important). TESTAGE DE JEUX DANS LES YEUX J’AI DIT ! ! "Euh, ouais, mais des persos de jeux vidéo habillés qui jouent au beach volley ça existe déjà, ça s'appelle Dead Or Alive - 15 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 2-342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 4-542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 6-742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 8-942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 10-1142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 12-1342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 14-1542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 16-1742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 18-1942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 20-2142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 22-2342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 24-2542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 26-2742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 28-2942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 30-3142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 32-3342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 34-3542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 36-3742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 38-3942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 40-4142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 42-4342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 44-4542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 46-4742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 48-4942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 50-5142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 52-5342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 54-5542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 56-5742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 58-5942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 60-6142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 62-6342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 64-6542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 66-6742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 68-6942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 70-7142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 72-7342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 74-7542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 76-7742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 78-7942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 80-8142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 82-8342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 84-8542 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 86-8742 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 88-8942 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 90-9142 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 92-9342 numéro 6 jui/aoû 2009 Page 94