42 n°5 juin 2009
42 n°5 juin 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de juin 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 82

  • Taille du fichier PDF : 22,6 Mo

  • Dans ce numéro : et si on réinventait Marvel ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
PORTNAWAK ARTICLE INVITÉ Comment monter un groupe de metal Et péter 6 milliards de tympans Salut les geeks metalleux (et autres, faut pas être sectaires, soyons gentils un peu). Me voici de retour pour votre quête initiatique dans le monde merveilleux du metal (ou Metôôôôl pour faire branchouille), où, après avoir appris à s'habiller, nous allons passer au stade supérieur, voire suprême, le rêve de tout metalleux en herbe, de tout musicien en général : monter un groupe complètement badass, qui roxxe du pâté et enflamme les salles de concerts. Mais monter un groupe n'est pas à la portée de tous (surtout les nains, pardon aux familles, tout ça). Être une brute sur scène n'est pas de tout repos, et la démarche artistique sous-jacente à la musique dégagée doit être des plus travaillées. Ouais, j'aime bien me la péter avec du vocabulaire d'académicien, alors que ce n'est que du Français (surtout quand ça ne veut rien dire). Bref, c'est serious business, et je vais vous mener pas à pas vers votre super groupe de true evil of death, le plus brutal ever, à faire flipper Familles de France dans son slip. Let's go ! First : la musique Ah bah ouais c'est important quand même. Si tu montes un groupe, c'est pour faire de la musique, et non pas traîner dans des caves à sacrifier des hamsters. Et la musique, encore une fois, c'est serious business. Il te faut donc définir ce que tu vas jouer, ce que tu vas faire pour casser les oreilles de tout le monde. C'est bien beau de faire du bruit, encore faut-il que ç'ait un sens. Du death metal ? Du black metal ? Du power, du speed ? Ou alors un mélange super tordu pour innover (oui tu as le droit d'innover), genre du trash/death/hardcore. Veux-tu chanter à la gloire de copain Satan, ou alors décrire les péripéties de cadavres en putréfaction revenus à la vie ? Et beugler ta haine envers le système, ça te tente ? (Parce que tu es un true rebel je te le rappelle.) Rappelle-toi que l'étiquette importe peu au final, du moment que ça met le kiki tout dur, que c'est brutal, que ça pète de partout. Ca doit faire jizz le public aussi, qu'il kiffe sa race over 9000. Ne lésine pas sur l'intensité, la brutalité et le bourrinage (ouais c'est pareil, mais on ne sait jamais). Autre point qui n'a pas l'air important, voire méconnu, mais qui a son importance : joue ta musique, pas celle que veulent les fans. Ignore les trolls du - 64 -
PORTNAWAK style « oui mais je préférais quand c'était un con plus caca ». C'est qui le taulier, toi ou les fans ? Deuxièmement : les zicos Ou les musiciens pour les profanes (les gens qui pigent que dalle). Et ouais, tu vas pas faire ton bazar tout seul, faut des gars avec toi pour jouer. À moins que tu sois un poulpe tout droit sorti d'un hentaï tentacle pron, tu vas avoir du mal (surtout pour la batterie). N'hésite pas à passer des annonces, à fouiller le net, ou à exhorter les foules à rejoindre le prochain grand groupe de metal des 40 prochaines années (au moins). Passe des annonces dans ton bahut, dans la rue, dans des concerts, dans ta cité (ouaich), partout. Mais faut les attirer hein. Faut y aller avec les tripes. Un petit topo : LES LOGOS DE GROUPES Calligraphier son nom de groupe, c'est trop la classe. S'il y a quelque chose de très haïpe chez les chevelus de tout poil (haha), c'est bien ça, donner de la gueule, du cachet, à son nom de groupe. Mais une tendance nouvelle dans le metal extrême (et ouais faut se mettre à la page), c'est de rendre ce « logo » bien dégueulasse. Ordre du jour : plus c'est crade, mieux c'est. Et si le locdu de base n'arrive pas à lire, c'est tout pareil ! De toute façon osef de ça, ce qui compte c'est la musique. Néanmoins, comme Michael Jackson, il existe de grands fous malades qui s'arrachent les cheveux, et quelques neurones, à dessiner (ou plutôt grabouiller) des choses, qui en fait représentent des noms de groupes. Un petit jeu pour illustrer. À vous de deviner les nom de groupes (attention difficulté croissante) : 1 ARTICLE INVITÉ Truc à ne pas faire : « Cherche batteur et guitariste pour groupe de heavy metal. Bon niveau requis. Personnes non sérieuses s'abstenir. » BAAAAAAAAD, Very baaad. Qui espères-tu attirer avec une annonce aussi naze, vide et plate, Séraphin ? Des peine-à-jouir qui jouent bien mais qui ne cherchent qu'à se la péter. Tu n'auras pas l'essence, le fun ! Ce que tu vas devenir : peut-être un bon groupe de metal, avec une bonne musique, mais avec des prestations juste correctes, vides dans le pantalon. Le public aura de l'estime pour ton groupe, mais sans plus (à moins que ça fasse trop travailler le cerveau, ce qui est mal). En gros tu finiras avec un groupe de tarlouzes ! Truc à faire (à titre d'exemple) : « T'es batteur ou gratteux ? Tu veux envoyer la purée dans un putain de groupe de metal ? ! Alors rejoins-nous, nous allons tout faire péter ! On veut pas de tarlouzes dans notre groupe ! It's fuckin'metal ! \m/* » (* : en option). Voilà ce que tu dois annoncer comme couleur. Un groupe d'apparence hyper brutal qui va tout casser sur scène. Ne donne pas de nom, ne donne pas de style musical, soit vague. Faut pas te prendre la tête, chaque chose en son temps. 2 3 4 Ce que tu vas devenir : pour peu que tu tombes sur les bonnes personnes, tu seras au sein d'un groupe aux prestations scéniques qui poutrent de l'émo à la naphtaline, une musique d'enfer qui fait même pogoter les porcs (malgré la grippe). Reconnaissance relative, ou aussi) 3. FORGOTTEN LAND 4. WAKING THE CADAVER Réponses : 1 : ENSLAVED. 2 : DARKTHRONE (ou DARK THRONE ça compte - 65 -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :