42 n°5 juin 2009
42 n°5 juin 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de juin 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 82

  • Taille du fichier PDF : 22,6 Mo

  • Dans ce numéro : et si on réinventait Marvel ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
JEUX VIDEO RETOUR VERS LE FUTUR DU PASSE etc etc, et le jeu prend une autre dimension puisque le mode simulation devient vivable après quelques heures. Evidemment qui dit simulation dit difficulté qui peut rebuter, mais quel plaisir de faire des courses serrées, avec des mouvements qui laissent rêveur (rhaaaaa dépasser par l’extérieur en glisse, ce pied !!!) et aussi des erreurs qui ne pardonnent pas. Comme les vrais dites donc, trop cool !!! ! Bref un vrai gros coup de cœur que ce jeu qui allie réalisme, fun, et durée de vie, dommage que les autres ne prennent pas exemple sur ce jeu tiens… On regrettera finalement le fait de ne pas pouvoir créer son pilote et de se retrouver limité à la catégorie SBK, mais on va pas cracher dans la soupe, les bons (voir très bons) jeux de motos sont rares, alors faut pas les laisser filer. (Et surtout ne pas s’arrêter sur la difficulté rebutante au début) Conclusion Au lieu de me cantonner à un seul jeu pour le test du mois, je me suis dit qu’un petit comparatif de ce qui se faisait pourrait être intéressant, surtout dans ce genre, parce que remplir cinq pages sur un jeu de motos... C’est pas vraiment simple, alors tant qu’à faire, autant piocher dans ce qui est dispo. Les jeux de courses motos ne sont pas légions comparés à tout ce qui se fait avec des bagnoles, mais colle pas mal à ce dernier finalement puisqu’il y a du bon et du pourri, mais pas vraiment de très très bons. J’ai pour ma part un faible pour les jeux à licences, pas forcément pour les stats mais pour la conduite d’engins existants, et dans les jeux motos, on y a quasiment tout le temps droit, chouette. De là à faire un bon jeu, il y a un fossé, mais bon, ça vous l’avez déjà lu. Ces jeux sont à mon avis complémentaires puisqu’ils couvrent une bonne partie de ce qu’on peut attendre d’un jeu de courses, reste à ce qu’un développeur couillu nous fasse enfin un jeu regroupant les qualités de ces 4 là, et si ça pouvait venir de Polyphony pour les graphismes et la customisation et de Milestone pour le réalisme et l’immersion, ce serait le top. On peut toujours rêver… Le rapport avec la thématique ninja ? Bah chez Kawasaki, ils ont toute une gamme de sportives estampillées Ninja. (Et toc dtc) obi ET LE NOTAGE ALORS ? INTÉRÊT : MotoGP4 : La possibilité de courir en catégorie reine, mais aussi dans les catégories annexes, sur pas mal de circuits, des courses prenantes, que demander de plus ? (A part une version plus récente des licences) 15/20 Riding Spirit 2 : Moche, chiant dans sa partie jouable, grosse déception quand on voit le potentiel de la partie gestion du jeu. C’est dommage, ça aurait pu faire un carton. 8/20 Tourist Trophy : Le GT de la moto, par le même éditeur, au moins on sait à quoi s’attendre, mais le jeu laisse un goût amer de pas fini, de bêta-test. La version complète du jeu est attendue par sa maman à la caisse centrale. Rageant, mais tellement bien fait qu’on lui pardonne (un peu mais pas trop quand même). 14/20 SBK08 : Un championnat très complet pour un maximum d’immersion, des courses en paquets pas mal disputées, un gameplay évolutif de l’arcade à la simulation pure, et une licence mise à jour chaque année, le pied quoi. Incontournable d’après moi. 16/20 REJOUABILITÉ : MotoGP4 : Qui dit jeu de course dit rejouabilité quasi infinie pour peu qu’on aime ça. Et vu le nombre d’écuries dispo dans les 3 catégories, ça donne une belle perspective de durée de vie. 15/20 Riding Spirit 2 : Un fan de customisation et de simulation pure et dure pourra y passer un sacré paquet d’heures grâce au système de gestion des motos et à la quantité de modèles représentés. Mais pour ça il faudra qu’il passe par-dessus la phase jeu, et là le bas blesse… 8/20 Tourist Trophy : Malgré sa qualité graphique indéniable, TT n’est pas le genre de jeu vers lequel on se tourne quand on a une petite envie d’arsouille. Les courses sont trop simples et pauvres, et le seul réel intérêt du jeu (pour peu qu’on aime ça), c’est d’enchaîner les tours pleine bourre pour faire tomber le chrono sur des circuits mythiques comme le Nürbürgring ou bien modifier un peu les réglages de la moto pour faire des figures sympa qui claqueront bien sur des replays. C’est marrant, mais pas longtemps. 12/20 SBK08 : Un peu comme MotoGP4, la variété de catégories en moins. Mais l’immersion est telle qu’un petit championnat de temps en temps ne fait de mal à personne. 15/20 - 20 -
JEUX VIDEO Comment être un PGM JTE NIAUE Q LQ KQLQSH Beaucoup de geeks ont comme passe-temps secondaire (le primaire étant geeker) les jeux vidéo. Le gamer, comme le geek, se décline en plusieurs types. En prenant les extrêmes, nous avons le noob ("Gné comment on fait pour changer d'arme") et le PGM (Pro Gamer). Nous verrons ensemble comment devenir un PGM (car faire le noob, ça, tout le monde sait le faire, c'est pas compliqué). LA PGM ATTITUDE ! Se laver comme un PGM Ben oui, première chose que vous faites le matin, après le petit pissou, petit tour sous la douche. Si la personne vous dit "lol je me lave pas je sue du skill" cette personne n'est pas un PGM, c'est juste un idiot. ZI ULTIMATE NOOB GUIDE ! Rien ne vaut un message simple et frais : Donc voici le savon du PGM, plein de caféine pour vous donner l'énergie nécessaire pour pwner du noob toute la journée ! S’habiller comme un PGM Après la douche, il faut s'habiller (le PGM pgmise tout nu uniquement devant son pc, pour éviter les décharges statiques de son pc de PGM) et là vous avez le choix, selon votre domaine de pgmitude, que ce soit le RTS, FPS, MMO ou autre type de jeu (non, pas les Sims, désolé). Ou une référence geekesque pour se reconnaître dans la rue et se donner de grandes tapes d’amitié virile dans le dos : - 21 -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :