42 n°4 mai 2009
42 n°4 mai 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de mai 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 17,5 Mo

  • Dans ce numéro : à la recherche du magazine perdu.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
CINEMA entre Dawson et le chanteur de Tokyo Motel ! Horrible n'est ce pas ? Et pourtant, vous êtes encore loin du compte... JUSTIN CHATWIN, UN ACTEUR HORS DU COMMUN LES TOPS C’EST TOP Pour arriver à retrouver des bribes du Sangoku original dans cette version grotesque il faut vraiment s'accrocher car il n'en reste quasiment rien. J'en ai repéré deux ou trois au péril de ma vie (et de ma santé mentale) : il peut se transformer en singe géant (j'y reviendrai), il parvient à maîtriser le Kaméhaméha très rapidement et il porte vaguement le même costume que dans la série (couleurs proches, symbole similaire... en plissant fort les yeux on parvient presque à y croire). Ça fait peu, c'est vrai, mais c'est quand même le héros du film, il fallait bien qu'il soit particulièrement à chier pour être à la hauteur du reste du casting ! Question de principe. N°8 - Il y a des Kaméhaméha Boule d'énergie la plus célèbre de l'univers DragonBall (voire de l'univers entier) oblige, le Kaméhaméha est également présent dans le film, enfin, c'est ce que le scénariste aimerait bien nous faire croire mais difficile d'être dupe, à part leurs noms, les pouvoirs du film c'est un peu la fête du slibard à Sarcelles ! ! Première révélation : le Kaméhaméha normalement capable de percer un mur en béton sans effort même sous sa forme la plus faible, sert en fait à allumer des bougies ! ! Wahou, si l'électricité et les briquets n'existaient pas ça serait vraiment über pratique ! ! Deuxième révélation : le Kaméhaméha peut également guérir !!! 11 "olololol, je vais te soigner le cancer à coups de boules de feu dans la tronche !!! ! §§§" Désolé, c'est l'émotion ! Personnellement ça me paraît quand même légèrement dangereux comme médecine, c'est des coups à se retrouver carbonisé pour un simple bobo aux doigts, mais dans le film ça marche alors bon, on va faire semblant d’y croire... Troisième révélation : Le Kaméhaméha produit une sorte de fumée colorée bizarre, sûrement un délire artistique du responsable des effets spéciaux qui a tenté de noyer son désespoir de participer à un film aussi pourri comme il le pouvait... Quatrième révélation : Le Kaméhaméha c'est de l'aérokinésie ! ! Si vous voulez bien m'accorder deux petites minutes ? Merci ! *Hurlements de bêtes dans le lointain* je disais quoi déjà ? Ah oui l'aérok*COMA* J'oubliais, normalement je suis censé vous parler des trucs "respectés" dans le film, hum, et bien dans ce cas le Kaméhaméha est de la bonne couleur ! Circulez, il n’y a rien à voir ! N°7 - Il y a un singe géant Les jours de pleine lune Sangoku, comme tous les Sayens, se transforme en un monstrueux singe géant (12 mètres au garrot) capable de mettre sa tôle à n'importe quel King-Kong stéroïdé ! Dans le film c'est quasiment pareil à une seule différence près, mais de taille (ah ah, c'est le cas de le dire) : il se transforme en singe de... 3 mètres de haut seulement (et encore, les bras levés en sautant sur un trampoline) ! Mais mais mais ! ! Il a fumé quoi le scénariste ? ? Je sais, le budget du film. Le manga parle d'un singe géant, pas d'un @#$ ! ! @% YETI ! ! 1 Ca vaut bien le coup de se transformer tiens ! Si c'est pour devenir guère plus grand qu'un vulgaire orang outan, autant rester chez soi ! Qu'est ce qu'il va faire Goku singe ? Jeter des bananes sur Piccolo, lui montrer ses fesses du haut d'un arbre en rigolant ! Sérieusement ! ! Je vous épargne la transformation façon morphing du pauvre sinon je vais devoir taper un enfant moche pour me calmer... Pour le reste, les images atroces du film parlent d'ellesmêmes… N°6 - Il y a Shenron Shenron, le dragon qui apparaît lorsque les 7 boules de cristal sont réunies, est bien présent dans le film, du moins si l'on considère qu'une sorte de sous-Falcor (le dragon-chien de l'histoire sans fin) ressemblant vaguement à un ver de terre - 30 -
CINEMA ILS L'ONT DIT Si vous voulez assister à un festival d'hypocrisie pour pas cher, voici divers extraits de déclarations faites lors d'interviews par divers responsables de DragonBouse : Evolution avant sa sortie. Accrochez-vous, ça fait mal, si vous ressentez des envies de meurtre, pas de panique, c’est normal : Justin Chatwin (Sangoku du pauvre) "j'étais très heureux parce que j'ai toujours adoré le manga Dragonball. Le dessin animé était encore plus populaire chez la génération qui a suivi la mienne (...) On s'amuse beaucoup sur le tournage, j'ai l'impression d'être un gamin de six ans qui joue aux pistolets et à combattre les méchants au fond du jardin avec ses copains. Je donne des coups de poings, des coups de pieds, je vole dans les airs, c'est un vrai rêve de gosse ! " « S’il devait y avoir une suite à Dragonball, je dirais que… nous irions dans une direction intéressante, parce que le scénario du second a déjà été écrit (...) ce sera vraiment, vraiment cool. Le second ira encore plus loin dans l’héritage et la généalogie de Dragonball. On sera dans une intrigue digne de la série, avec son monde intergalactique, etc… » [NDR : Vous commencez à flipper hein ?] James Wong (le réalisateur) : "Nous avons cherché un juste équilibre entre fantastique et réalisme. Bien sûr, il y a des scènes d'action titanesques, des effets visuels incroyables et des combats d'arts martiaux très élaborés, mais nous avons aussi exploré les personnages et leur histoire, et développé leurs relations." "Je me suis beaucoup documenté sur le manga parce que je ne le connaissais pas avant de faire le film, contrairement à mes enfants qui sont des fans du dessin animé Dragonball Z. Quand j'ai lu les bandes dessinées, j'en suis vraiment tombé amoureux. Les histoires étaient passionnantes, drôles et très riches, cela m'a donné très envie de faire connaître Dragonball à un large public. Les fans du manga sont déjà conquis par cet univers, mais j'espère que le film leur plaira aussi." [NDR : NON ! !] Akira Toriyama (tentant de faire passer un message ?) "La meilleure façon pour moi et tous les fans de l'apprécier est de voir ça comme un nouveau "Dragonball" d'une autre dimension." [NDR : Ouais, la dimension nanarde !] LES TOPS C’EST TOP mutant albinos raccourci puisse être apparentée au gigantesque monstre de légende du manga. C'est bien simple, à part l'aspect vaguement "serpent" il ne reste rien de la créature originale dans cette version "Evoluée". Remarquez, j'y vais peut être un peu fort parce que finalement, comme dans le manga, Chi-Chi sert à peu près à rien N°4 - Il y a Piccolo Enfin, je suis mauvaise langue au grand désarroi de ma copine, j'imagine qu'après le budget de 60 millions de $ qui a dû être nécessaire pour réaliser l'extraordinaire maquillage de Piccolo, l'équipe des effets 3D a dû se contenter des restes et faire des économies de bouts de chandelles, comme réduire la taille de Shenron, pour pouvoir s'en sortir c'est la criiiiiiise. OMG Piccolo ! Mais qu'ont ils ont fait de toi ! ? Et dire que l'acteur qui incarne ce personnage, James Masters, avait potentiellement la gueule de l'emploi pour ce rôle, comme le prouve ce photoshoppage de fans : Vu que, si je veux pouvoir respecter le sujet de mon top, je dois trouver un trouver un truc positif, je vais dire que la formule pour invoquer Shenron est correcte, ouf, c'est toujours ça de pris. Au point ou j'en suis, je racle les fonds de poubelles. N°5 - Il y a Chi-Chi Dans le manga Chi-Chi est folle amoureuse de Goku qui, comme pour tous les trucs qui touchent au genre féminin, n'en a rien à secouer ! Heureusement, c'est une tenace et, à force de perséverance, elle parvient malgré tout à obliger Sangoku à l'épouser et à lui faire des gosses (le pauvre, être obligé de faire du sayxe). Sinon, quand elle n’est pas occupée à harceler pas son mari elle décapite parfois des T-Rex involontairement et c'est la seule humaine à pouvoir mettre KO un Super Sayen ce qui en fait une fucking badass ouaich gros. Pas de bol, dans DBZ Evolution, les fans, on préfère leur cracher dessus au lieu d'utiliser leurs talents, du coup à la place on a droit à ça : Dans le film rien de tout ça, alors bon, à la limite ils ont bien pensé à prendre une asiatique pour le rôle et elle finit bien par être amoureuse de Goku mais ça ne compte pas vraiment. Pourquoi ? Tout simplement parce que c'est ce dernier qui fait le premier pas avec des techniques de drague à deux balles de prépubère, on est loin de l'amour unilatéral du manga... Rendez nous notre Sangoku asexué bourdayl ! ! 1 - 31 -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :