42 n°4 mai 2009
42 n°4 mai 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de mai 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 17,5 Mo

  • Dans ce numéro : à la recherche du magazine perdu.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
CINEMA clencher auparavant. Mais bien sûr. Et le film de finir dans un mauvais goût général encore meilleur que la poursuite automobile citée plus haut. Perso j'en ai pleuré. LE FILM DÉMONTÉ DU MOIS Que reste-t-il de nos amours ? Que reste-il de ces beaux jours ? Alors si on creuse un peu ce massacre, on peut s'interroger : que reste-t-il du concept original d'Indiana Jones ? Eh bien plus grand chose. Les grands méchants nazis ne sont plus de la partie, et c'est bien dommage car les russes sont beaucoup moins charismatiques et que Cate Blanchett est aussi crédible dans le rôle que Maïté dans celui de Lara Croft. En plus le personnage très intéressant du père d'Indiana Jones développé pour la dernière croisade passe à la trappe... ce qui me faisait râler avant que je voie le film. Mais à la vision du résultat définitif, je me dis que Sean Connery a très bien fait de refuser de sortir de son écosse natale pour tourner cette bouse. Le pauvre a subi un peu trop de mauvais films ces dernières années. Ne reste donc que le gimmick du fouet DANS CETTE IMAGE SE CACHE UN ABRI ANTI-ATOMIQUE. SAURAS-TU LE RETROUVER ? et du chapeau tellement tout le reste sent le réchauffé prémâché et prédigéré. C'est bien simple : Indiana Jones IV est un nanar de compétition, du genre qu'on fabrique à coups de centaines de millions de dollars et qui ne mérite même pas que les fans se déplacent pour le voir tellement il leur crache à la figure. Alors depuis je serre mes petits poings rageurs, je les dresse vers le ciel et j'attends. J'espère que lorsque Lucas mourra, il sera réincarné en Ewok et se fera violer par un troupeau de Wookies en rut. Vengeance sera faite ! Bebealien BEBEALIEN PRESENTE : ENCORE PLUS DE FIGURINES « MON PETIT PONEYZ » EXCLU- SIVES POUR CEUX QUI VEULENT LIER PASSION DU CINEMA ET ZOOPHILIE AMOUR DES ANIMAUX BEBEALIEN LES LIVRE DIRECTEMENT CHEZ VOUS et plus si affinités - 28 -
CINEMA Top 10 DragonBouse : Evolution Des éléments qui respectent (vaguement) l'univers DragonBall Ayé, j'ai vu Dragonball : Evolution, enfin je devrais plutôt dire "j'ai subi DB:E" tellement ce film est une honte capable de faire passer n'importe quel long-métrage de Uwe Boll pour un chef d'œuvre d'adaptation et de fidélité. Étonnement, le visionnage de cette "chose" ne m'a pas fait l'impression d'un viol de mon enfance comme je l’ai entendu dire à droite à gauche, oh que non, ça aurait été trop gentil, j'ai plutôt eu la sensation de la voir se faire gang-banger par l'ensemble du casting du film 300 dans une cave humide ! ! Le ratage est si complet qu'il symbolise à lui seul le nouveau mètre étalon de la nullité cinématographique. Je suis vraiment perplexe, comment peut-on se foirer à ce point avec autant de moyens à sa disposition ? DragonBall n'est pourtant pas un manga qui brille par sa profondeur psychologique et la complexité de son déroulement, il suffisait de coller trois chevelus qui se battent à grands coups de boules de feu dans la tronche tout en respectant un minimum le visuel de l'univers et tous les fans auraient été contents ! Mayrde quoi, les cent millions de dollars c'était normalement pour financer le film et les effets spéciaux, pas la consommation en crack du scénariste ! ! 1 Mais non, il a fallu qu'Hollywood y ajoute sa touche et transforme tout ça en un gloubi-boulga des feux de l'amour vs karaté kid ! LES TOPS C’EST TOP Cette adaptation est tellement à côté de la plaque sur tellement de niveaux que faire la liste de ses imprécisions/erreurs prendrait sans doute plus de temps que la réécriture de l'intégralité du seigneur des anneaux en javanais lave saveignaveur daves avannaveaux. Du coup je vais faire l'inverse et vous lister les dix éléments du films qui respectent vaguement (faut pas trop en demander) l'univers Dragonball. Oui, un peu comme une liste de survivants après un crash d'avion particulièrement violent... J’SUIS PAS CONTEEEEEEEEEENT ! (JUSTIN CHATWIN, LE SEUL ACTEUR CAPABLE DE MAL JOUER MÊME SUR UN AFFICHE) utiliser le Kaméhaméha et l'apprend à Sangoku, c'est un gros pervers qui tente de tripoter les fesses de Bulma (dommage qu'il n'ait pas fait paf paf ! !) et... et et en fait c'est tout ! Ouaip, c'est la disette. N°10 - Il y a Tortue Génial Mention spéciale à la Kaméhouse "Evolution" (la baraque de Tortue Génial), un pauvre immeuble glauque en pleine ville qui Dur dur de retrouver des éléments de la saga originale dans ce Tortue Génial du pauvre. Quasiment aucune pièce de sa carrosserie n'est d'origine (je fais des métaphores merdiques si je veux) : il n'est pas chauve, il n'a pas de barbe, il n'arbore pas de grosses lunettes moches et, très fait de la peine comparé à la maison originale perdue sur une île au cœur d'un lagon. A croire que le scénariste, n'ayant de toute évidence jamais lu le manga, a pris le nom "Kaméhouse" au pied de la lettre et pensé qu'il s'agissait d'un repaire pour drogués... important, il ne porte pas son éternelle DB:E MÉRITE BIEN UN MÉCHA FACEPALM carapace à sangles ! Pour la N°9 - Il y a Sangoku défense du film j'essaie de me dire qu'on a abouti à "ça" parce que le Presque plus massacré que Tortue Génial scénariste a été sauvagement (bel exploit), le Sangoku de Dra- agressé par une tortue chauve à lunettes gonBall Evolution est une sorte de quand il était petit et qu'il ne peut donc plus les voir en peinture sous-sous-emo en pleine découverte des joies de la puberté, même que ça lui fait mais, bizarrement, j'ai du mal à "dresser" les cheveux, si si ! Pour avoir m'en convaincre. Du coup que une idée de ce que cela peut donner, reste-t-il à sauver ! ? Huuum, il sait imaginez donc un croisement nanar - 29 -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :