42 n°4 mai 2009
42 n°4 mai 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de mai 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 17,5 Mo

  • Dans ce numéro : à la recherche du magazine perdu.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
JEUX VIDEO CES JEUX QUI ROXXENT A (RE)DÉCOUVRIR jours très facile parce que, déjà, il faut un bon timing pour donner le dernier coup (lasthit) mais surtout, c’est qu’il y a un (ou des) héros en face, qui vont vous empêcher de tuer les creeps. (Bah oui, parce que pas de creeps tués : pas de sous et pas de sous : pas d’items et pas d’items : on se fait péter la gueule par les adversaires et pas de palais : pas de palais. Oulala, j’suis fatigué moi …). Vous l’aurez compris (ou pas), vous allez devoir vous bastonner avec des creeps contrôlés par le CPU ET des héros contrôlés par des humains et va falloir péter la rondelle à tout ce beau monde dans le but final de raser la base et le Tree of Life/le Frozen Throne. Item Build et Skill Build : just because you can doesn’t mean you should Le cœur de DotA est la relation (nan, je parle pas de cul) héros-items, sachant que chaque héros peut porter maximum six items. Quels items mettre sur mon héros ? Un item build est-il universel ? Pourquoi le joueur Toulouse_roxx me dit de faire une BKB sur mon Bone Fletcher ? Telles sont certaines des questions auxquelles vous serez confrontés en jouant à ce modcomplexe. Outre l’obviousery consistant à dire que les héros Force ont besoin d’items Force, le très large panel d’items permet d’adapter chaque héros à une situation très spécifique en fonction de ses alliés et de ses adversaires. C’est ainsi que vous serez parfois amener à acheter des items à premier égard contre-nature sur votre héros comme, par exemple, avoir quasiment que des items Intel sur votre héros Force. Vous verrez aussi du très grand n’importe quoi comme en raffolent par exemple les Suédois (ça consiste en gros à ne mettre QUE des items de dégât sur leur héros et 0 items d’HP, du coup, ils meurent en deux secondes/se font oneshot, gg brainless). Vous aurez donc un choix à faire en fonction de votre héros, de vos ennemis mais aussi en fonction du déroulement de la game. Dégâts, disable, HP, mana, armure, choose your path ! Pour le skill build, les héros (sauf un seul, l’Invoker) ont tous trois pouvoirs dans lesquels on peut mettre quatre points et un sort très puissant appelé ultimate dans lequel on peut mettre trois points (aux niveaux 6, 11 et 16) ainsi que 10 x 2 points de stats (qu’on prend généralement à la fin), soit 25 levels par héros. Les types de skills sont très nombreux : disable, stun, dégât, escape, slow/snare, dodge, AOE, aura, heal… chaque héros a donc à sa disposition une panoplie de skills assez logique dans la mesure où les skills ont tous des synergies entre eux et les enchaîner aura souvent un effet dévastateur sur vos ennemis. Voilà, vous avez ici les bases du gameplay du jeu, et de longues heures de savage buttseks vous attendent avant de pouvoir maîtriser ce fabuleux jeu (no pain, no game) mais, où jouer au fait ? Allons défoncer de l’émokid Une fois que vous aurez assimilé les bases du jeu (ce qui va quand même prendre un certain temps pour les joueurs normaux et encore plus pour ceux qui déboulent de WoW), il va falloir se mesurer à d’autres adversaires d’expérience, parce que Bnet, ça va cinq minutes… Il existe pour cela plusieurs communautés (Dotapickup, Dotaleague, allstars, Hamachidota, IHCS, GGC, Dotainvite…) avec des niveaux différents. Ici, il y aura des règles, des trucs à pas faire et vous vaudront un ban si vous enfreignez ces règles (RTFM aussi hein !). Avant de passer à la conclusion, il faut que je dise du mal de quelqu’un, et comme j’ai déjà tapé sur Michael Bay, je vais vous parler des Suédois. Quand vous jouerez des parties privées, vous tomberez souvent sur des scandinaves (et tout particulièrement des suédois) et vous verrez qu’ils ont cette incroyable capacité à être détestable (quel que soit le jeu, remember les clans war FPS où ils ne veulent QUE jouer sur leurs serveurs blindés de script et où ils ont deux de ping alors que vous êtes tous à plus de 120). L’imaginaire collectif veut que les suédois ça descende de ça : De bons gros Vikings couillus quoi, mais, en fait, vous aurez plutôt affaire à ça : - 24 -
JEUX VIDEO Putain que oui, ça roxx sévère ! Outre les inconvénients comme le temps d’apprentissage assez long, la difficulté du jeu et les noobs (et les suédois !), ce modest absolument awesome pour les raisons suivantes : NAAAAAAAAAAN, ON PERD, JE VEUX PAS PERDRE, JE VEUX ABANDONNER, LEAVE ME ALONE FF PLZZZZZZZZZZZ *PLUG* Vous verrez que dès que la situation tourne en leur défaveur, les émokids blondinets du Nord se mettront à whiner comme des pucelles qui font la connaissance de Mahmadou 37 et systématiquement quitter les parties ou « ff » (qui veut dire forfeit, règle qui consiste à abandonner la partie après 50 minutes de jeu, chose que vous verrez assez souvent si vous défoncez du suédois car ils sont incapables de perdre avec honneur). Donc, pour vraiment apprécier DotA, je ne saurais que vous conseiller d’éviter tout ce qui est taggué « swe » (et les joueurs qui ont DotA dans leur pseudo aussi, vous pouvez être sur qu’ils finiront jamais une partie parce que c’est généralement des putains de noobs. Inutile de vous préciser que tout ce qui contient les mots kakashi, gaara ou naruto, vous les zappez aussi). Alors bon, ça roxx ou pas ? Un gameplay TRÈS fouillé, rien à voir avec PoP4 donc, mais ici une vraie profondeur de jeu avec énormément de spécificités. Des possibilités quasi-infinies : plus de 90 héros, plus de 100 items, cinq héros dans chaque camp, avant d’avoir fait le tour, y’a du boulot. Des développeurs très actifs : mise à jour de la map toutes les deux à trois semaines. De nouveaux items, des nouveaux héros, des modifications de la map, des héros partiellement ou totalement retravaillés, DotA est tout sauf figé, il évolue sans cesse et se réinvente quand il s’essouffle. DotA est je le rappelle, un modde Warcraft 3 (donc « vieux » jeu, pas cher si vous le l’avez pas déjà) et il est totalement gratuit car c’est une simple map à télécharger. Inutile de préciser donc que vu qu’on a affaire à un modde Warcraft 3, vous n’aurez pas besoin du dernier PC Alienware (double octo-core avec 12 cartes graph et 58 gigas de DDR4) pour y jouer. Un passe-temps thérapeutique : DotA est aujourd’hui le meilleur moyen de broyer du noob pour se détendre. Vu qu’il est en pleine expansion depuis deux ou trois ans, on peut être sûr que dès qu’on maîtrise les arcanes de ce fabuleux mod, on trouvera toujours un petit FEAR ZI DOTA ULTIMATE TEAM OF TEH DEATH K3v1n boutonneux ou un noob wanabee à violer, et franchement, qu’est ce que ça détend ! Notage parfaitement objectif : Graphisme : c’est du Warcraft 3, donc faut pas s’attendre à la lune, toutefois, le style particulier de Blizzard et les jolis effets sont vraiment sympas, je lui mets un 12/20 parce qu’il vieillit bien. Durée de vie : DotA est inépuisable : en perpétuelle évolution et aux possibilités quasi-infinies, on peut lui mettre un bon 19/20. Gameplay : un gameplay très bien étudié et pensé (du Blizzard quoi), très intuitif, fouillé mais néanmoins accessible (on ne contrôle qu’un héros, moins difficile dans l’absolu que de contrôler 12 armées), il vaut son 18/20. Prix : Warcarft 3 + Frozen Throne : des jeux qu’énormément de joueurs ont déjà ou qu’ils peuvent récupérer chez un pote. Pas besoin d’un PC de la muerte of zi death non plus, donc on peut lui mettre un gentil 17/20. Investissement temps : argh, c’est là que ça peut faire mal. Il faut du temps pour bien apprécier le jeu, beaucoup de temps. Un grosse dizaine d’heures pour comprendre les fondamentaux et ensuite, faut pas perde la main. Et si on accroche, DotA est un bouffe-temps parce que c’est impossible d’en décrocher. Donc 19/20 si vous avez du temps libre, 5 si vous en avez pas ou trop peu. CES JEUX QUI ROXXENT A (RE)DÉCOUVRIR Note globale : parce que ce jeu est très bien pensé, difficile, profond (comme le f*** de Bebealien) et avec un gameplay qui dépiaute, il n’aura absolument pas usurpé son 18/20. Polo - 25 -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :