42 n°3 avril 2009
42 n°3 avril 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de avril 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 78

  • Taille du fichier PDF : 18 Mo

  • Dans ce numéro : guide du savoir vivre geekien.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
PORTNAWAK Le texte dont vous êtes le héros MROUCHIK LE HAMSTER Car tout le monde rêve d'être un hamster. Mrouchik le hamster est awesome, d'ailleurs c'est pour ça qu'il s'appelle comme ça. Mrouchik c'est le bruit de sa mastication. NomNom c'était déjà pris moult fois, et il n'aime pas copier sur les autres. Mrouchik, n'a, à vrai dire, jamais vécu ailleurs que dans cet endroit étrange, odorant et intangible. Les humains l'appellent "La rédakssioneud'karanteudeu" ou quelque chose comme ça. Les possessions de notre héros se limitent à ce que contient son petit F1 (enfin sa cage), une roue d'exercice, un peu de paille, un bol d'eau et quelques graines habilement récoltées et dissimulées. Cela faisait bien deux mois qu'il était ici, enfin environ, Mrouchik n'avait jamais eu le sens aigu du temps qui passe, cela faisait peut-être deux ans à bien y réfléchir. Quoi qu'il en soit, tout ce qu'il voyait à travers les barreaux c'était qu'il se trouvait dans un long couloir qui continuait sur 10 mètres sur sa gauche, et 15 mètres sur sa droite. Ce couloir était vide de tout meuble, ils traînaient ici seulement quelques canettes de soda écrasées sur le sol, de cartons de pizza et de morceaux démontés d'ordinateur. Sur l'extrémité gauche du couloir se trouvait une porte d'où les humains allaient uniquement pour revenir avec de la nourriture, rien d'intéressant là-bas à en juger par le temps qu'ils y passent. Sur l'extrémité droite du couloir se trouvaient les portes qui retenaient les humains beaucoup plus longtemps à l'intérieur. Trois portes à vrai dire, une sur chaque mur, deux se faisant face et une sur le mur du fond. Quelques sacs poubelle remplis traînaient non loin de ces portes. En y repensant, Mrouchik les avait toujours vus ici ces sacs... Au moment où il regardait ces portes pensivement, l'une d'elles s'ouvrit brusquement et Mrouchik sursauta. Un humain déguisé en ninja au dessus de la ceinture, et déguisé en nudiste sur le dessous, surgit en claquant la porte derrière lui et passa rapidement dans le couloir en hurlant "baaaanzaï" et sortit par la porte juste en face, qu'il referma toujours en la claquant, le tout en une fraction de seconde. Et le calme revint. Mrouchik n'avait pas eu le temps de voir le visage de l'énergumène, mais il lui avait semblé reconnaître Zedig... A moins que ce n’ait été Polo... Cela pourrait être n'importe lequel des rédacteurs en fait (mâle à ce qu'il avait pu voir), tous étaient largement capable de ça. De toute façon, cette nuit c'était la bonne, il s'évaderait et résoudrait enfin le secret de ce qui ce trouvait derrière ces portes. Il attendait maintenant que quelqu'un vienne lui donner à manger pour pouvoir s'évader. En effet Mrouchik, fin stratège, savait que c'était le seul moment où on lui accordait de l'attention. S’il s'évadait juste après, on ne découvrirait le poteau rose (expression d'humain) que 24 heures plus tard. Et, raison de plus pour patienter, il avait besoin de provisions pour le voyage. - 66 -
PORTNAWAK Passèrent encore deux heures (environ) à la vitesse que Mrouchik aurait qualifiée d'équivalente à celle d'un escargot sous prozac pour l'occasion. Il approfondissait son plan, il n'avait que ça à faire pour passer le temps. Ses pensées ne furent troublées que deux ou trois fois, par des cris assez habituels en cet endroit, comme "BOUM HEADSHOT NOOOB" ou autres "NAN ! PAS LE FOUET CERB'STEUPLAIT ! ". Et enfin la porte du fond s'ouvrit. Arriva, avec sa démarche chaloupée et familière, Bebealien. Ce dernier tenait dans la main droite un sachet de graines. C'était le seul qui se souvenait de Mrouchik à heure fixe, il lui portait une certaine affection, après tout c'est lui qui le nourrissait, même s’il savait que cet humain aurait voulu un poney, lui. Bebealien vida le sachet de graines dans la cage, au même endroit que d'habitude dans un coin, marmonna quelques mots pas très compréhensibles et repartit comme il était venu en laissant par terre le sachet vide. La porte se referma derrière lui. Mrouchik huma l'air, c'était maintenant ou jamais. Il mangea rapidement deux ou trois graines (*Mourchikmrouchikmrouchik..burp*) et en plaça deux autres dans chacune de ses bajoues, pour le voyage. Il alla fouiner dans la paille juste sous son bol d'eau. Il en ressortit d'un air victorieux deux allumettes. (Un air victorieux avec les abajoues remplies c'est difficile à faire, mine de rien.) Il se déplaça ensuite furtivement, jusqu'à la porte latérale de sa cage. Il cala les allumettes sous la porte, son plan était de faire sauter les gonds. Grâce à un habile stratagème composé de ficelle tressée à la paille et de poulies rudimentaires fabriquées en écorce de graine, il relia les allumettes à sa roue à exercices. C'est à ce moment, juste avant de monter dans la roue, que s’il avait eu un minimum de références il aurait eu une pensée pour Mac Gyver. Mais il ne le fit pas, car il ne savait même pas ce qu’était une télévision. Et il grimpa tout de même sur la roue. Il recula un peu pour prendre son élan, et partit à fond de train, le meilleur sprint qu'il aurait pu donner, comme si sa portion de nourriture quotidienne était en jeu. La ficelle défila quelques instants puis brusquement, se tendit en claquant l'air. La roue s'arrêta d'un seul coup. Mrouchik aussi, contre les barreaux en ferraille de ladite roue. C'est à ce moment qu'il maudit celui qui n'avait pas eu la bonne idée de rembourrer les barreaux de la roue, il allait avoir une grosse bosse maintenant. La ficelle se détendit et un bruit retentit, celui de la porte en ferraille qui frappa le carrelage une trentaine de centimètres en contrebas. La suite dans le prochain numéro, ceci dit vous pouvez influer sur la suite en vous rendant sur le forum http://www.nioutaik.fr/daultimatewebzine/et en votant dans le topic prévu pour : Si vous voulez que Mrouchik essaye d'aller voir à droite du couloir ce qui se passe derrière la porte où est allé le mininja mi-nudiste, votez pour la solution 1. Si vous voulez que Mrouchik essaye d'aller voir à droite du couloir ce qui se cache derrière la porte par où est arrivé le mi-ninja mi-nudiste, votez pour la solution 2. Si vous voulez que Mrouchik essaye d'aller à droite du couloir, inspecter derrière la porte du fond, d'où Bebealien est arrivé et ressorti, votez pour la solution 3. Si vous voulez que Mrouchik aille à gauche du couloir pour regarder ce que renferme la porte où rien ne s'est passé, votez pour la solution 4. Vous pouvez aussi voter pour le rédacteur que vous voulez voir continuer cette histoire le mois prochain : MROUCHIK LE HAMSTER Si vous voulez que ça soit obi qui s'occupe de la suite dans le prochaine numéro votez pour la solution A. Si vous voulez que ça soit Zedig qui s'occupe de la suite dans le prochain numéro votez pour la solution B. Si vous voulez que ça soit zenito qui s'occupe de la suite dans le prochain numéro votez pour la solutionC. ENFIN LIBRE ! ! Crap - 67 -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :