42 n°3 avril 2009
42 n°3 avril 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de avril 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 78

  • Taille du fichier PDF : 18 Mo

  • Dans ce numéro : guide du savoir vivre geekien.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
PORTNAWAK perdre des lecteurs, s'ils t'écoutent !). J'AI RAISON, JE CRIE LE PLUS FORT Le snobisme TOUT CE QUE VOUS N’AVEZ JAMAIS VOULU SAVOIR... Last but not lisse, le snobisme. Cette technique, particulièrement conseillée aux parisiens, vous permet de vous poser en être supérieurement intelligent, beau de profil même dans le noir, ayant un avis jamais exprimé mais qui à coup sûr serait extraordinaire si seulement vous osiez le partager avec la masse inconsciente et stupide qui vous entoure. Car oui, pour avoir raison, il suffit parfois de se taire et de laisser l'interlocuteur s'épuiser à argumenter. Le mieux dans ce cas-là est de laisser votre contradicteur vous exposer son argumentation, lui lancer un petit "mouais" convaincu pour lui faire croire que vous ne pensez pas que sa justification soit valable puis, en tendant un majeur et en criant "Objection ! " vous lui dites juste que tout ça c'est très bien mais que vous vous en tamponnez le coquillard encore plus qu'une Lyrya à qui on donnerait un guide sur la chasteté. Et hop, votre interlocuteur laisse tomber, ce qui signifie bien entendu que vous avez gagné ! Pour conclure : On pourrait encore nommer maintes et maintes techniques, comme la Chuck Norris consistant à mettre votre pied dans la figure de votre interlocuteur, la ninja consistant à lui mettre un atémi pour le faire taire, la Lyrya consistant à montrer ses boobs pour qu'il parle d'autre chose, la Cerb consistant à fouetter l'autre jusqu'à ce qu'il abdique... Quoi qu'il en soit, vous êtes maintenant paré, et vous êtes parfaitement à même de critiquer n'importe quelle œuvre d'art, voire d'écrire dans Télérama. Bebealien PAUSE ARNAQUE PUBLICITÉ LA TOUTE NOUVELLE COLLECTION DE FIGURINES « MON PETIT PONEYZ » EN EXCLUSIVITE ! ! 1§ DISPONIBLE DANS TOUTES LES BONNES CHARCUTERIES - 60 -
PORTNAWAK Fais gaffe, tu want to believeun peu trop fort ! Cas de rencontres ovni dont on préfère ignorer l'explication évidente Les nombreuses vidéos sur internet et la moultitude de sites traitant des ovnis m'ont appris cinq faits avérés à leur sujet : 1- Les ET sont partout même s'ils ont une préférence pour les Etats Unis et les coins paumés. HOLY CRAP ! L’INVASION A DEJA COMMENCE 2- Leur morphologie ressemble étrangement, et contre tout probabilité, à la notre. SCIENCUM NAZUS 3- Ils ne se laissent photographier que par de gros glands incapables de faire le point avec leur appareil ou par des parkinsoniens en phase terminale. 4- Le look de leurs vaisseaux suit l'évolution du design humain et des effets spéciaux. 5- C'est vraiment des espions merdiques, malgré leur supposée technologie avancée le premier bouseux du fin fond du Texas en a déjà vu une douzaine. Avoir autant d'informations sur des trucs qui n’existent peut-être même pas c'est très fort. Cela dit, vouloir believer à tout prix aux petits hommes verts est compréhensible, l'idée d'être seuls sur terre entre blaireaux d'humains qui passent leur temps à se taper sur la gueule pour des raisons aussi stupides que "tu crois pas au même personnage imaginaire que moi sale roulure" n'est pas tellement rassurante et des aliens, même potentiellement belliqueux, bavant et avec des fulguro-laser-of-zi-death deviennent une alternative intéressante, une vague lueur d'espoir et d'évasion pour l'humanité. Malheureusement, à force de penser rencontrer des petits hommes verts/gris/rouges et jaunes à petits pois (Dorothée) à chaque lampadaire un peu bizarre et au moindre avion piloté par un manchot qui vole trop bas on se retrouve avec de nombreux cas de rencontres extraterrestres présentés comme avérés par les ufologues alors qu'une explication ultra évidente des plus rationnelles donc nettement moins marrante est volontairement oubliée pour ne pas briser l'illusion. En hommage à ces gros voilages de face de l'extrême voici deux de ces cas extraterrestres facilement explicables pour peu qu'on ne veuille pas absolument y voir une présence "fantastique". Par contre attention, on rigole mais on ne se moque pas, à 42 on a du respect qui change l'école qui coule dans nos veines ! Le cas d'Hopkinsville : Déroulement des évènements : Ce cas de rencontre du troisième type se passe non pas après celle du second type mais en 1955 aux Etats Unis aux abords de la riante cité d'Hopkinsville. Les heureux élus de ce meeting interracial sont les onze membres de la famille Sutton et Billy Ray Taylor, un de leur potes, réunis dans une ferme isolée au milieu d'une forêt. Il est à noter que cet isolement tombe plutôt bien car il est bien connu que les aliens sont de grands timides qui n'osent jamais clairement apparaître au milieu d'une foule. Tout commence vers 19h le 21 août, Billy Ray, après une pause lotus derrière un fourré (ou pour ceux qui n'aiment pas le langage aseptisé du marketing "après avoir fait caca"), revient paniqué dans la maison en braillant "J'ai vu un truc métallique voler au dessus de la maison ! C'était forcément des extraterrestres". Le reste de la famille, visiblement habitué à ce que leur pote picole et parle d'éléphants roses dansant nus la polka, ne le croit pas et ne juge donc pas bon d'aller de- - 61 -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :