42 n°3 avril 2009
42 n°3 avril 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de avril 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 78

  • Taille du fichier PDF : 18 Mo

  • Dans ce numéro : guide du savoir vivre geekien.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
NEWS LE MUR DES LAMENTABLES E = 42 L’OUTRE À BIÈRE N’EST PAS TOUJOURS CELLE À QUI L’ON PENSE La bière c’est bien. Et ça, personne ne vous dira le contraire ! (Sauf les marginaux affirmant que « la bière c’est pas bon » ou alors « ça fait grossir », mais ces marginaux ne font pas partie du lectorat de 42. Ou alors ils ne méritent pas d’en faire partie, allez, du balai !) C’est afin d’honorer cette noble boisson que tous les ans a lieu, dans la brillante cité bavaroise (à la bière) de Munich, la Fête de la Bière, connue également sous le nom de Oktoberfest. Maintenant que le décor est planté, je vous annonce que pour ce premier article de E=4², je vais parler pathologie. Allons, bon, de quelle pathologie vais-je bien pouvoir vous parler ? Un coma éthylique ? Boarf… Surfait. Une vessie ayant explosé, provoquant une biérrorhagie ? Ah oui, ça peut être croustillant, mais bon, là j’ai encore plus appétissant. Lorsque fin septembre 2002 des urgentistes munichois ont accueilli un patient souffrant visiblement de troubles intestinaux, ils n’imaginaient pas une seule seconde ce qu’il avait dans le ventre. Extrait de l’entretien avec l'infirmier : - "Ach, mein gott, ch’ai mal ! " - "Môssieu, qu’afez-vous mangé ces dernières heures ? " - "Trois choucroutes, douze Forêt-Noire et une capote à la bière" - "Très bien Môssieu, et qu’afez vous-bu ces dern… Wait, Was ? ! " La bière coulant dans les veines de notre aimable infirmier ne fit qu’un tour ! Lorsque la radiographie vint corroborer les dires de notre héros (héros ? bah oui, parce que quand même, respect…), le personnel de l’hôpital dut prendre une chaise et réfléchir à comment est-ce que donc qu’ils allaient faire pour sortir le trophée du ventre de notre avaleur de préservatif houblonné. Première idée : l’exploration Une fois leur fou rire calmé, les gastroentérologues ont pu commencer à envisager à sortir le bazar du ventre du patient, parce que bon, même s’ils avaient fermé les portes de la chambre, il était toujours en train de crier qu’il avait atroooooocement mal et ça gênait un peu les autres patients. Point de la situation à ce moment-là : une capote, d’environ 8 cm de long et de 2 cm de diamètre, remplie de bière (je le re-rappelle, pour ceux du fond qui suivaient pas), obstruait gentiment l’estomac de notre avaleur de latex arôme boisson fermentée. Un chirurgien, un peu spéléo sur les bords, a alors eu l’idée du siècle : un solide bâton au bout duquel on met une webcam, comme ça on peut tenter de pousser le truc et le faire digérer ! Après traduction en langage d’hôpital, ils ont fait une endoscopie et ils ont été tripatouiller là-dedans avec un long tube ayant une caméra au bout. Ça a malheureusement lamentablement échoué, because le préservatif était trop près de la paroi intestinale. Seconde idée : sluuuuuuuuuuuurp Bah oui, parce que "le meilleur moyen de diminuer le volume d’un gros truc reste d’aspirer", a lancé une infirmière, sûrement très inspirée par l’objet de l’extraction. Armés de patience et d’une seringue télescopique, les chirurgiens ont alors crevé le machin, puis slurpé le contenu. Un peu moins de 42 mL de bière extraits plus tard, le préservatif redevenu tout flasque s’est alors légèrement bougé le réservoir et a arrêté de faire obstruction. Et le lendemain, après vérification comme quoi la chose en latex était bien passée dans le caca, notre amateur de sensations fortes a pu retrouver ses très chères pintes de binouze, qui lui avaient tant manqué... C’est ainsi que pour la première fois, il put revenir de la fête de la bière en se souvenant de quelque chose à raconter à ses amis. Elle est pas belle ma happy end ? zenito Tout le monde s’en... Bebealien va être papa, mais tout le monde s'en fout. obi aussi, mais tout le monde s’en fout. La rédaction cherche une nourrice pour s'occuper du gosse de Bebealien, du gosse d'obi, de Bebealien et de Jenrathy quand il part en bad trip. Ames sensibles s'abstenir. Mais tout le monde s'en fout. Le film Farcry d’Uwe Boll est sorti, mais tout le monde s’en fout. Michael Bay continue de faire des "films" chaque année, mais tout le monde s'en fout. Papillon de lumière, sous les projecteurs, papillon de lumière, revit dans vos cœurs, papillon de lumière, garde tout son mystère, mais tout le monde s’en foutde farce et ficelez−le. Mettez−le dans un plat à four, arrosez−le d’un filet d’huile et par. - 10 -
NEWS ECOLOGIE LOGIE LOGIE OH MARIE, SI TU SAVAIS ! Quand la Baronne a du plaisir, le bas ronronne Je suis sûr que vous n'en avez pas encore marre alors je vais en rajouter un couche et vous parler d'écologie, youpi vivent les petits oiseaux et la bouffe sans plomb ! Alors que certains cherchent à s'attaquer à des problèmes dérisoires tels que le développement d'énergies renouvelables comme les énergies solaire, éolienne ou music awards, d'autres préfèrent s'attaquer au vrai problème : trouver des responsables bidons aux désastres environnementaux histoire de s'en dédouaner "saypamafautesayléautres" ! Dans ce domaine SteveFielding, un sénateur australien du "Parti de la famille" (un peu comme notre Sardine Morano nationale), est champion toutes catégories. Il a ainsi fait remarquer lors d'une réunion du Sénat sur la question environnementale que "les gens qui divorcent augmentent la pollution parce qu'ils sont obligés d'avoir deux maisons/appartements, deux voitures, c'est pas bien ça rend le ciel gris et ça tue les petits zanimaux mignons ! " Au delà du sous-message hippie "Arrêtons la pollution, devenons mormons" cette "dénonciation" est l'exemple même d'une technique bien puante qui consiste à utiliser une grande cause que tout le monde est enclin à défendre (paix dans le monde, piti nenfants mourrus de faim et écologie) pour faire passer des idées qui n'ont rien à voir, à savoir dans notre cas diaboliser les vilains qui ne partagent pas les bonnes valeurs morales de la famille pouet pouet. Parce que bon, soit SteveFielding est parfaitement stupide et pense qu'en interdisant le divorce on sauvera la planète, soit il nous sortira bientôt "les gens qui croient pas en dieu et les femmes qui avortent participent au réchauffement climatique" et là on sera fixés. En attendant notre planète bleue continue de virer vert caca d'oie mais tout le monde s'en fout ! Les jeunes c'est vraiment plus ce que c'était ! De mon temps on respectait ses parents sinon on se prenait une tarte dans le pif vite fait, maintenant à la moindre pichenette ça chiale et ça se secoue la mèche jusque chez un juge pour enfants histoire de faire un procès. En plus ils se droguent tous. Et Noël ! Parlons-en de Noël ! Des oranges qu'on avait comme cadeaux nous ! 1 *BAFFE* Merci papi mais t'es gentil et tu lâches mon clavier maintenant ! C'est incroyable, parce que ça bave et ça tremblote ça se croit tout permis. Je te collerais ça dans un charter direction le pays des vieux la mer morte, ça ferait pas un pli. Enfin, pénible ou pas, il a au moins raison sur un point : les jeunes c'est tous des drogués ! Heureusement, des associations de bienfaiteurs existent pour les remettre dans le droit chemin à grand coups de campagnes-choc. C'est le cas du "Office of National Drug Control Policy", une division du gouvernement Américain chargé de lutter contre les drogues et notamment le Hachisch. Histoire de bien faire rentrer dans la caboche des jeunes que Marijuana rime avec caca (c'est le cas au propre comme au figuré même si je ne vois pas trop comment une phrase incluant le mot "caca" puisse être considérée comme propre) ils ont choisi d'utiliser un argument ultime : « si tu fumes du chichon tu pourris ton skillaux jeux vidéo parce que tes réflexes sont ralentis ». C'est très fort et ça devrait sûrement faire flipper un paquet de leet kevins déjà bien atteints de polio des mains. J'entends déjà mon pote Bernard le fumeur de pétards dire que cet argument est totalement faux "Nan mais c'est trooooop nimp ! Quand tu planes tout le monde se déplace au ralenti c'est ultime pour faire des headshots" mais ne l'écoutez pas, il est tellement mauvais aux jeux vidéo qu'il pourrait se faire battre par un escargot sous calmants à qui on aurait pété les doigts ! Et c'est pourtant pas faute de lui répéter que non, une partie de capture the flag ne consiste pas à passer 2h à sautiller coincé contre un mur en rigolant bêtement ! ! Alors les enfants, n'oubliez surtout pas que si vous voulez devenir progamer un jour dites non à la Marijuana, essayez plutôt le speed ou la cocaïne. CerberusXt CerberusXt - 11 -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :