42 n°28 déc 11/jan 2012
42 n°28 déc 11/jan 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°28 de déc 11/jan 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 13,9 Mo

  • Dans ce numéro : OSS 117.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
TELEVISION DOSSIER DÉCOUVERTE Dr CAC Rien à voir avec du combat vils joueurs de WoW ! Vous n'aimez pas regarder la télé. Ne le niez pas, à moins d'être un fanboy de ce fleuron du PAF qu'est l'émission "Danse Avec les Stars" (aussi nommée "matons le boule de Shy'm"), vous avez une sainte horreur de la télé. Et vous avez en partie raison. En partie parce que voir des émissions blindées de cas soc', c'est drôle. Le plus rageant reste aussi le service public, qui par moments sombre dans la télé-réalité quand ce ne sont pas des séries pour hospices en manque de divertissement. Et là, Dr CAC arrive. I. Comme le gros CACA 40. C'est en zappant mollement un dimanche soir que je tombe dessus. Pur hasard du dimanche, l'œil bovin et les pensées tournées vers la semaine de boulot. Des choses super joyeuses. Je tombe donc sur des images en noir et blanc, avec une voix off nasillarde qui balance des trucs censés être drôles. Tout de suite je pense à la Classe Américaine feat. G. Abitbol, et me dis que décidément ça fait des émules et que c'est au tour de Mozinor d'inspirer le service public lui-même. Et puis bon, c'est France 5 alors tout de suite le cliché "chaîne publique que personne, ou presque, ne regarde". Alors forcément ça ne fait pas envie. Le cheminement de la pensée dans mon cerveau ratatiné est simple : Simili Mozinor + France 5 = mouais bof je sais pas ce que c'est, mais je crache dessus quand même. MAIS, quelque chose m'intrigue. Après avoir zappé je me suis dit qu'il fallait que je regarde un jour quand même. Et puis apparemment ça ne dure pas longtemps. Y a aussi ce "CAC" qui me renvoie inévitablement vers le CAC 40 (qui vient de la Compagnie des Agents de Change. Et là vous allez vous la péter à table), et donc ça m'intrigue. En ces temps de crise de fin du monde économique qui approche à grand pas, et alors - 38 (42lemag.fr) -
TELEVISION de vue, et on s'instruit tout en rigolant. Et pourtant quand on sait que ce sont Soren Prévost (fils de Daniel) et Philippe Lelièvre qui sont derrière ce concept, y avait de quoi faire une petite moue. qu'on nous annonce plein de plans de rigueur dans nos chers bas fondements, l'initiative a de quoi susciter la curiosité, si ce n'est un vague "wat ? " Deuxième visionnage, c'est le déclic : de la vulgarisation économique. Voilà, ni plus ni moins. C'est Pas Sorcier entre en bourse, dispose d'actions en noir et blanc, en jouant le jeu de l'esprit Canal. Et ça marche. II. Enfin de la télé qui rend moins con. Sans être détenteur de la science infuse, Dr CAC réussit, en un minimum de temps, à expliquer des notions d'économie, voire de macroéconomie élémentaire, mêlées à des questions d'actualité. 4 minutes, du lulz pour parler de choses sérieuses, mais compréhensibles par tous, même par Jacques Chirac désormais (désolé). La formule en plus est super simple : chaque sujet est abordé avec un angle absurde, le plus souvent avec des situations factices. Les images, datant de 40 voire 50 ans, sont empruntées à des spots, voire des films américains. Tout est retravaillé sur les voix pour mieux faire passer la pilule. Et au lieu de sortir le tractopelle pour nous jeter de l'humour bien gras, l'émission connaît ses limites, et ne tombe pas dans le piège du "ohohoh trop drôle, mais ça parlait de quoi déjà ? ". Le sujet n'est jamais perdu Mais, service public oblige, ils étaient obligés d'avoir une street credibility, en s'entourant de spécialistes en économie (ni crâne chauve, ni odeur de naphtaline). III. C'est assez clair ? À la fin de ce premier visionnage, je fus soufflé. Déjà parce qu'étant une bille en économie, et ne pigeant que dalle à ce qui se dit en général, j'ai très bien accroché au format court + sujet simple. La technique du doublage débile fonctionne à merveille et n'en fait jamais trop. Bien évidemment pour des étudiants en éco ou des gens bossant dans l'économie, ça ne va rien apporter de nouveau, ou alors ils vont pester contre tant de raccourcis. Mais après tout c'est de la vulgarisation. C'est donc destiné autant aux brainless de l'économie qu'aux joueurs de Call Of Duty sur consoles. Dr CAC passe tous les jours en tout début de soirée (vers 20h), pour un sujet de 4 minutes. Mais si vous avez autre chose à foutre, comme aller voir Justin Bieber dans le prochain Iron Man, vous pouvez toujours vous rattraper les dimanches soir avec un maxi format de 26 minutes regroupant tous les sujets de la semaine + des extra bonus ultra inédits trop rares. Draxx DOSSIER DÉCOUVERTE - 39 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :