42 n°28 déc 11/jan 2012
42 n°28 déc 11/jan 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°28 de déc 11/jan 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 13,9 Mo

  • Dans ce numéro : OSS 117.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
JEUX VIDEO DOSSIER (RE)DÉCOUVERTE Star Ocean 3 Till la fin de la PS2 ? Geek que vous êtes, vous savez pourquoi la Playstation existe. C’est une connerie de la part de Nintendo qui lui valut la création d’un de ses pires rivaux dans le monde du jeu vidéo. Voulant faire un lecteur CD pour la SNES (un peu comme le Mega CD pour la Megadrive), Sony livre plusieurs idées dont une nommée « Nintendo Play-Station ». Nintendo joue la bourgeoise et décide de tout casser pour aller voir Philips, chez qui d’ailleurs elle refera le même coup en laissant tout tomber de nouveau, patatras (encore une fois ! Sash !). Un peu comme dans la Dame aux Camélias, nos deux lourdauds vont se rebuter de cet amour trahi. Philips se cassera les dents avec la CD-I, mais Sony lui, va réussir en lançant sa nouvelle console, la PSX renommée Playstation ! Taaa-DAA !!! Opération « Séduction » Je prêche des convertis, mais cela ne fait pas de mal de rappeler ceci : une console reste dans les mémoires quand elle a su offrir des jeux inoubliables. Sony ne sachant pas encore trop quelle est sa spé (action, arcade, baston,rpg…) va faire un autre coup de maître : laisser les éditeurs faire ce qu’ils veulent ! La licence n’est pas trop dure à obtenir et la console est assez simple à programmer (surtout comparée à la Saturn à l’époque). Cela va donner le succès que nous connaissons : une tonne de bons jeux sur PS ! Des jeux de sport, de voitures, de plates-formes et j’en passe. Des séries mythiques passent donc sur ce nouveau support tel FF et de nouvelles vont carrément voir le jour (je pense à Gran Turismo). Mais les années passent et la console vieillit. Elle ne pourra pas assouvir la demande de plus de graphismes, de fun, de musiques, de profondeur de la part des joueurs. Les éditeurs font bien de temps en temps des miracles de programmation, bien sûr, mais quand le hardware est vieillot, il faut savoir changer. Heureusement Sony va nous pondre la PS2. Bon, il a mis pas mal de temps à l’accoucher mais elle est arrivée. Je me rappelle encore - 18 (42lemag.fr) -
JEUX VIDEO "Youpi ! Je suis un no-life geek fan de jeux vidéo virtuel et je joue dans la vraie vie dans un jeu vidéo passke c'est pareil ! " des huées contre cette console, son hardware jugé en-dessous de ce que l’on pouvait espérer à l’époque, du fait qu’elle lise les dvd alors que tout le monde n’en a rien à battre (pourtant j’ai beaucoup utilisé cette fonction)… Mais bon la PS2 est là ! Et comme la spé de Sony est de proposer des jeux dans tous les genres : on r’met ça ! La sauce prend très moyen. Un ras-le-bol des gamers de revoir la même technique ? Était-ce par manque d’innovation dans les jeux ? Difficile à dire. Dans cette époque morose, les RPG avaient perdu un peu en qualité, et pas mal de personnes préféraient jouer à leurs jeux PS1 sur la 2. C’est alors qu’un vent circula sur le net, la fusion de Square et Enix ! Les deux éditeurs rivaux sur le domaine du RPG. Et le prochain jeu par l’équipe Tri-ace : Star Ocean 3 till the end of time ! Je peux vous dire que cela faisait saliver grave ! Opération « J’vous donne envie » Franchement moi aussi, je suis tombé dans le piège ! Faut dire que la série SO est très bien. RPG avec un style action bourrin qui change de la façon de procéder d’un Dragon Quest ou d’un FF. Sur console, c’était une valeur sûre. Ajoutez la fusion des deux rivaux en question, ça allait donner quelque chose de grandiose ! Eh ben je suis tombé de haut. Je me suis fait mal mais je ne me suis pas brisé les os non plus. Le premier point négatif est que le jeu s’est quand même fait attendre. Même au Japon ! Le net diffusait de-ci de-là des infos et évidemment plus tu fais monter l’envie, plus on t’attend au tournant ! Comme pour le marketing de la PS2, d’ailleurs... Bon, pour se rattraper, nous avons eu notre version traduite quasiment un mois après les Américains mais ceux-ci ont dû poireauter 2 ans après les Japonais... Entre-temps, un certain Tales of Symphonia sortait sur GC… Le second point négatif est… les graphismes. Pour l’époque ce n’était pas laid, voire bien soigné (je pense aux décors que j’aimais beaucoup). Mais il y avait un aspect un peu dépassé (faut "Youpi ! Moi j'sert à rien ! " dire qu'au bout de 2 ans...). Pourtant il y a eu beaucoup d’efforts, comme pour la gestuelle et les mains (pas toujours avec 5 doigts) et aussi les labiales pour faire bouger la bouche durant les conversations… Mais c’est un peu… raide dans les mouvements et l'aspect de la peau est caoutchouteux. Cependant le jeu a des attraits fort intéressants. La scène de cinématique d’intro est très belle avec l’évolution des vaisseaux spatiaux. Notre planète futuriste où on voit de grandes villes comme Paris, New York, c’est très bien foutu. La jouabilité est bonne et répond bien, on ne se paume pas dans les menus, changer les techniques est facile. Le mode combat, c'est de l’action claire et nette. On bourrine, donc on ne s’y ennuie pas. Ajoutez à cela de superbes musiques made in Motoi Sakuraba (un des grands noms de la composition musicale JV japonais). Il a à son actif tellement de jeux ! Landstalker, la série des Shining Force, Tales Of, Golden Sun, Valkyrie Profile… Et bien évidemment Star Ocean. Il est aussi passé chez Nintendo pour faire des zics des Mario Sports (genre tennis & co), mais aussi, il a participé avec Koji Kondo aux zics de Smash Brawl. En somme c’est une pointure ! Pour tout vous dire d’ailleurs, je me rappelle encore de certaines comme le combat ou la musique douce lors de l’accomplissement d’un grand moment dans le scénario. Bref, on se dit que tout n’est pas perdu. DOSSIER (RE)DÉCOUVERTE - 19 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :