42 n°27 novembre 2011
42 n°27 novembre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°27 de novembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 91

  • Taille du fichier PDF : 19,0 Mo

  • Dans ce numéro : introduction à la cryptologie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 86 - 87  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
86 87
PORTNAWAK MIOUSIK Un détail saute aux oreilles : la production. C'est ultra bien foutu, ça pète de partout, tout est soigné, on croule sous une déferlante d'arrangements... Alors on se demande : n'est-ce pas too much ? FA ne s'est-il pas noyé dans ses propres ambitions, n'a-t-il pas eu les yeux plus gros que le ventre ? Eh bien non. Certains vont râler parce que c'est trop pompeux, que ça tagadatsointsoigne (bientôt dans le Bescherelle 2012) à outrance. Mais cela sert une musique ultra puissante, au finale variée et rafraîchissante. Oui variée. Tout au long de ces 55 minutes, les Italiens ne relâchent jamais l'intensité, tout en proposant du nouveau, comme l'atteste cette deuxième partie d'album, où "The Betrayal" et surtout "The Forsaking" proposent du mid-tempo. L'autre prise de risque concerne la voix claire, épouvantail pour les plus trves, surtout dans un groupe de death de la trempe de FA. Le timbre est particulier, mais passe royalement. Le travail sur les soli est exceptionnel, décuplant l'aspect néo-classique que le groupe veut apporter à sa musique. C'est ça qui est merveilleux avec cet album : le mariage entre une partie sombre et brutale (ce break de fou malade sur "The Deceit"), et une partie lumineuse et légère, sans être moins brutale. Le point d'orgue arrive en milieu d'album je dirais, avec "The Violation". Un morceau qui porte très bien son nom, d'une violence incroyable, une explosion symphonique démente, qui vous prend de court, par tous les côtés. Inutile de chercher une issue, impossible d'en sortir indemne. Ce qui est grand et beau, c'est la manière avec laquelle tout s'accorde. Les arrangements ont un but, ont du relief, tout comme le death metal cimente l'ensemble et le rend plus massif. C'est un véritable parpaing filant à toute vitesse. Le niveau musical est bluffant et plus pertinent cette fois qu'un groupe comme Origin, à la limite de l'arrache de bite. IV. Album de l'année ? Peut-être pas. Car d'un autre côté, le nouveau Primordial poutre bien. Et puis Devin Townsend a sorti deux albums en même temps, tous les deux géniaux. Mais sûr qu'il fera partie de mon top 10. D'emblée. Je conseillerai cet album à tout le monde. Que ce soit aux fans de death en mal de sensations, et surtout ceux qui recherchent de l'air frais. A tout le monde, donc ceux qui n'ont jamais écouté de groupe de death, pour se rendre compte de la puissance que la musique peut avoir, tout en étant agréable à écouter. Alors voilà, l'Italie a une nouvelle fierté, de nouveaux champions. Ils s'appellent Tommaso Riccardi, Paolo Rossi, Cristiano Trionfera, Francesco Paoli, Francesco Ferrini. Putains de Ritals... Draxx - 86 (42lemag.fr) -
PORTNAWAK Broly est-il une lopette ? Plus c'est grand, plus c'est con ? Le monde est divisé en 2 catégories d'individus : les winners et les loosers. Une classification de Régis à Chuck Norris pourrait graduer chacune de ces zones. ARTICLE INVITÉ Certaines personnes sont destinées à vivre dans l'opulence, à chocapiquer de la vierge à tour de bras et à conquérir de nouveaux territoires juste parce qu'elles en ont envie (et qu'elles ont fait un double 6 et qu'elles rejouent)... Mais que tout s'effondre à cause d'un malheureux bug dans la matrice, une faille dans le plan machiavélique du destin, un phénomène ridicule aux conséquences catastrophiques, bref une VDM. L'univers de Dragon Ball en porte l'un des plus beaux représentants : Broly. Analyse : On BIOBROLYGRAPHIE Broly est un petit homme vert extra terrestre originaire de la planète Vegeta, autrefois lieu de prolifération des saïyens. Alors qu'il n'était pas plus grand que petit, son voisin de berceau était un bébé qui avait la faculté chiale/pleure/hurle full-time. Ce Céline Dion-like rend Broly complètement taré (on peut le comprendre). Adolescent, il s'est assagi grâce à un collier fabriqué par son père. En fait, le paternel s'est rendu compte que la force pif et herculéenne de son lardon couplé à sa folie le rendait totalement incontrôlable, il a créé alors un pendentif ayant la capacité de contrôler et d'asservir Broly (véridique : offrez un bijou à une fille et elle sera beaucoup plus docile). Un jour Goku se rappelle à ses bons souvenirs (l'enfant insupportable, c'était lui), la folie se déchaîne, le tour de cou : out, Papounet devient tout mouru, les muscles se durcissent et les cheveux jaunissent. A partir de ce moment c'est "Arrive, Raise Hell, Leave". LA CLASSE, on l'a ou... On l'a En tant que survivant de la planète légume, un look s'impose : Torse nu, pan- - 87 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 27 novembre 2011 Page 142 numéro 27 novembre 2011 Page 2-342 numéro 27 novembre 2011 Page 4-542 numéro 27 novembre 2011 Page 6-742 numéro 27 novembre 2011 Page 8-942 numéro 27 novembre 2011 Page 10-1142 numéro 27 novembre 2011 Page 12-1342 numéro 27 novembre 2011 Page 14-1542 numéro 27 novembre 2011 Page 16-1742 numéro 27 novembre 2011 Page 18-1942 numéro 27 novembre 2011 Page 20-2142 numéro 27 novembre 2011 Page 22-2342 numéro 27 novembre 2011 Page 24-2542 numéro 27 novembre 2011 Page 26-2742 numéro 27 novembre 2011 Page 28-2942 numéro 27 novembre 2011 Page 30-3142 numéro 27 novembre 2011 Page 32-3342 numéro 27 novembre 2011 Page 34-3542 numéro 27 novembre 2011 Page 36-3742 numéro 27 novembre 2011 Page 38-3942 numéro 27 novembre 2011 Page 40-4142 numéro 27 novembre 2011 Page 42-4342 numéro 27 novembre 2011 Page 44-4542 numéro 27 novembre 2011 Page 46-4742 numéro 27 novembre 2011 Page 48-4942 numéro 27 novembre 2011 Page 50-5142 numéro 27 novembre 2011 Page 52-5342 numéro 27 novembre 2011 Page 54-5542 numéro 27 novembre 2011 Page 56-5742 numéro 27 novembre 2011 Page 58-5942 numéro 27 novembre 2011 Page 60-6142 numéro 27 novembre 2011 Page 62-6342 numéro 27 novembre 2011 Page 64-6542 numéro 27 novembre 2011 Page 66-6742 numéro 27 novembre 2011 Page 68-6942 numéro 27 novembre 2011 Page 70-7142 numéro 27 novembre 2011 Page 72-7342 numéro 27 novembre 2011 Page 74-7542 numéro 27 novembre 2011 Page 76-7742 numéro 27 novembre 2011 Page 78-7942 numéro 27 novembre 2011 Page 80-8142 numéro 27 novembre 2011 Page 82-8342 numéro 27 novembre 2011 Page 84-8542 numéro 27 novembre 2011 Page 86-8742 numéro 27 novembre 2011 Page 88-8942 numéro 27 novembre 2011 Page 90-9142 numéro 27 novembre 2011 Page 91