42 n°27 novembre 2011
42 n°27 novembre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°27 de novembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 91

  • Taille du fichier PDF : 19,0 Mo

  • Dans ce numéro : introduction à la cryptologie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
MN YEAH YEAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH La Minute TÉLÉduquons de Bobcat Le télégramme de ZimmermannDes fois on se dit que tout tient à un fil ! L’histoire du télégramme nous démontre qu’avec un bon service d’espionnage et de la malice politique, on peut faire entrer un pays dans une guerre. Le décor : 1ère guerre mondiale, 1917. La situation stagne sévère avec la guerre des tranchées en France. L’Allemagne en a ras-le-bol de voir l’Angleterre aider les bouffeurs de grenouilles. Pour leur clouer le bec, l’état-major allemand demande au Kaiser de se lancer dans une guerre sousmarine totale pour isoler encore plus les Anglais (et les affamer au passage, tiens !). Le Kaiser kiffe bien mais y a un blème : les z'États-Unis œuf América ! A ce moment-là ils étaient neutres. S’ils entraient dans la bataille navale touchécoulé, l’Allemagne allait douiller sévère. Ils n’étaient pas militairement aussi puissants qu’en 39-45 (évidemment), mais ils avaient du pognon ! (le nerf de la guerre). Comment faire alors pour les endormir, et se farcir les rosbifs pépère ? Parce qu’il faut rester réaliste, dans le lot des bateaux en Angleterre, y a des américains (et pas qu’un seul). Si l’Allemagne en coulait ne serait-ce qu’un : hop, illico l’entrée en guerre des ‘ricains. C’est là où Arthur Zimmermann, alors ministre allemand des affaires étrangères a une idée pour les forcer à rester neutres ou les retarder : faut les distraire autre part ! Et à ce moment-là, il y avait un fort sentiment anti-Mexicain làbas. Y a eu pas mal de contentieux à propos de l'Arizona et du Texas. Faut dire aussi que Pancho Villa avait pas mal échaudé les nerfs avec tout plein d’excursions en dehors de la frontière. Bref les ‘ricains préféraient haïr les Mexicains que les Allemands. D’ailleurs lors de la Le message encodé réélection du président Woodrow Wilson, voyer le message à l’ambassadeur allemand à Washington, pour qu’il l’envoie son slogan de campagne était « il nous a préservés de la guerre » (sous-entendue ensuite au Mexique. Le télégramme encodé en chiffres a été donc envoyé à Co- en Europe). L’idée de Zimmermannest d’alors monter les Mexicains contre les penhague, pour qu’il passe par le câble z’tat’z’unis (voire le Japon par le biais du sous-marin de l’atlantique VIA la Grande Mexique) pour garder le champ libre en Bretagne ! Vous avez deviné, c’est là où Europe. Il rédige alors un document qu’il les Anglais l’interceptent. La suite de fait encoder. chiffres est directement envoyée au bureau 40 où il sera décrypté. Le code utilisé avait déjà reçu une cryptanalyse C’est parti mon kiki ! d’un modèle plus ancien, ce qui permit Le souci est qu’il n’y a pas de lien direct assez rapidement de comprendre que entre Berlin et Mexico. Il a donc fallu en- c’était un message super important. En - 50 (42lemag.fr) -
MN YEAAH Le message en clair tout cas, en un mois c’est décodé (rapide pour l’époque). Le message disait en gros que les shleux voulaient que les ‘ricains restent neutres. Pour réussir, l’ambassadeur devait convaincre les tacos (oups les Mexicains) de s’allier avec l’Allemagne. On promet pognon, logistique, et de rendre l’Arizona le Texas et le nouveau Mexique. Et si ça suffisait pas, le message souffle que les Mexicains devraient contacter les Japonais pour foutre le bordel dans le Pacifique (stratégie en sous-main : checked). Les Anglais jubilent 30 secondes car c’est de la bombe diplomatique bébé ! Mais la réalité leur retombe vite dessus avec un gros dilemme : si ils publient officiellement ce message dans la presse, alors les Allemands pigeraient tout de suite que le courrier a été intercepté, mais ne pas le faire serait perdre la meilleure chance de faire entrer en guerre les z’tat’z’unis. De toute façon en y regardant de plus près, les Anglais n’allaient pas montrer le télégramme en douce à l’oncle Sam, car sinon ce serait admettre qu’ils espionnent les messages diplomatiques amewicain. Que faire, que faire ? un agent anglais sur place à Mexico d’aller faire un petit tour chez les télégraphes. Il copie-colle le message venant de Washington et il découvre que c’est L’ANCIEN code Wassmus qui a été utilisé (celui qui a déjà reçu une cryptanalyse complète de la part du bureau 40). L’ambassade allemande à Mexico ne devait pas avoir les nouveaux livres d’encodage. Il a donc fallu que les Allemands de Washington réencodent le message avec le système précédent. En L’idée brillantissime vint. On demanda à - 51 (42lemag.fr) - tout cas pour les anglais c’est du tout cuit et ils annoncent aux Américains la nouvelle en prétextant l’avoir intercepté au Mexique. Wilson passe en mode FUUUUU-rax et décide de mettre la supercherie au grand jour et balance ça à la presse (qui en fait ses choux gras). Hélas le peuple amewicain croit que c’est un sale hoax. Et comme tout le monde croit que c’est une vaste blague, Wilson ne peut pas demander au congrès l’autorisation de sortir les flingues. Dies kannnureine menschliche Fehler werden (Cela ne peut être qu’une erreur humaine) Pourtant l’Histoire nous raconte que les amewicains sont bien entrés en guerre. Alors : comment ? D’une connerie tout simplement, suivie d’une situation qui permit au congrès US de valider la demande de Wilson. La connerie vient de Zimmermannlui-même ! Croyant toujours bien faire pour son Kaiser, il dira deux discours officiels, reconnaissant le message codé venait de lui, ce qui entraîne alors l’inévitable fait : ce message est authentique (clouant le bec aux rumeurs). Bien que clamant toujours le souhait de la neutralité des USA, les discours ne passent pas ! Faut dire qu’on prend les amewicains pour des apfelschtrudel (tarte allemande) et ça : ils aiment pas ! Ajoutez à cela des attentats sur le sol ‘ricain pour freiner leur aide militaro-financière auprès des anglais. Ça fait un peu beaucoup ! Le sentiment anti-Mexicain se change vite en anti-Allemand, et le congrès signe le papelard le 6 avril 1917. Wilson peut enfin sortir les militaires des cartons. ÉPILOGUE Zimmermannà cause de sa connerie doit démissionner en août. Les Mexicains trouvant que cette affaire sent le soufre, déclinent « l’offre allemande » le 14 avril. Faut dire que s’ils tentaient de récupérer ces trois états, ça allait faire un gros boxon contre les amewicains. Et si malgré tout ils gagnaient : comment gérer avec l’énorme communauté anglo-saxonne de ces états ? Les Américains, les Anglais les Français et tous les alliés gagnent, youpala youpi ! Bobcat YEAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 27 novembre 2011 Page 142 numéro 27 novembre 2011 Page 2-342 numéro 27 novembre 2011 Page 4-542 numéro 27 novembre 2011 Page 6-742 numéro 27 novembre 2011 Page 8-942 numéro 27 novembre 2011 Page 10-1142 numéro 27 novembre 2011 Page 12-1342 numéro 27 novembre 2011 Page 14-1542 numéro 27 novembre 2011 Page 16-1742 numéro 27 novembre 2011 Page 18-1942 numéro 27 novembre 2011 Page 20-2142 numéro 27 novembre 2011 Page 22-2342 numéro 27 novembre 2011 Page 24-2542 numéro 27 novembre 2011 Page 26-2742 numéro 27 novembre 2011 Page 28-2942 numéro 27 novembre 2011 Page 30-3142 numéro 27 novembre 2011 Page 32-3342 numéro 27 novembre 2011 Page 34-3542 numéro 27 novembre 2011 Page 36-3742 numéro 27 novembre 2011 Page 38-3942 numéro 27 novembre 2011 Page 40-4142 numéro 27 novembre 2011 Page 42-4342 numéro 27 novembre 2011 Page 44-4542 numéro 27 novembre 2011 Page 46-4742 numéro 27 novembre 2011 Page 48-4942 numéro 27 novembre 2011 Page 50-5142 numéro 27 novembre 2011 Page 52-5342 numéro 27 novembre 2011 Page 54-5542 numéro 27 novembre 2011 Page 56-5742 numéro 27 novembre 2011 Page 58-5942 numéro 27 novembre 2011 Page 60-6142 numéro 27 novembre 2011 Page 62-6342 numéro 27 novembre 2011 Page 64-6542 numéro 27 novembre 2011 Page 66-6742 numéro 27 novembre 2011 Page 68-6942 numéro 27 novembre 2011 Page 70-7142 numéro 27 novembre 2011 Page 72-7342 numéro 27 novembre 2011 Page 74-7542 numéro 27 novembre 2011 Page 76-7742 numéro 27 novembre 2011 Page 78-7942 numéro 27 novembre 2011 Page 80-8142 numéro 27 novembre 2011 Page 82-8342 numéro 27 novembre 2011 Page 84-8542 numéro 27 novembre 2011 Page 86-8742 numéro 27 novembre 2011 Page 88-8942 numéro 27 novembre 2011 Page 90-9142 numéro 27 novembre 2011 Page 91