42 n°27 novembre 2011
42 n°27 novembre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°27 de novembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 91

  • Taille du fichier PDF : 19,0 Mo

  • Dans ce numéro : introduction à la cryptologie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
CINEMA SPOILER Shark 3D Le spoiler *air connu* Tin Tin Tin Tin Tin Tin Tin Zzzzz Il faut que je vous avoue un truc, j’aime aller voir des films basés uniquement sur leur titre. J’en entend déjà deux trois dans le fond beugler "Franchement t trop teubé, lol" ce à quoi je répondrais que la blanche colombe qui crache sur les rails d’airain c’est un peu sale, ou un truc du genre. Alors, certes, se baser uniquement sur les titres c’est un peu spatule ("louche" c’est pas assez hipster) et ça donne parfois de mauvaises surprises comme "X-Men" qui manque quand même vachement de cul mais ça permet aussi de super bonnes surprises telles qu’"Opération Espadon" qui passe d’un coup du statut de "documentaire sur la pêche en haute mer" à "film de hackers mongolos qui basent leur talent sur leur vitesse de frappe" voire "Le silence des agneaux" qui s’avère en fait drôlement bruyant et sans un seul ovidé. Malheureusement, Shark 3D tombe dans la catégorie des mauvaises surprises. Moi qui m’attendait à un film révolutionnaire sur les Traders qui beuglent "J’achète deux internet ! Non trois ! ! " en 3D, j’avais totalement oublié qu’Hollywood n’a plus d’idées depuis la naissance des frères Lumière. Résultat, à la place j’ai eu droit à un énième slasher des familles avec les dents de ta mère et comme le tout a été confié au grouillot qui a pondu Destination Finale 3D, le scénario colle au cahier des charges des poncifs de film d’horreur comme la culotte d’une pucelle qui vient de se faire toucher la main par Justin Bieber ! C’est pourquoi, pour vous faire réviser les plus beaux clichés de films sanguinolents et vous épargner un viol de porte-monnaie, je m’en va vous spoiler le bousin. Let’s-a-go ! Tout commence avec un générique hystérico-psychédélique à base de stock-shots de requins qui mangent des trucs dont le concept de mise en scène a bien entendu été repompé entièrement sur Destination Finale qui l’a lui-même repompé sur Saw qui l’a luimême repompé sur Sev7n qui a dû probablement lui-même le repomper à quelque obscur film bulgaro-finlandais car Hollywood n’invente jamais rien de neuf, je vous le rappelle. RandOM NOM NOM Toujours pour coller au plus près du cahier des charge des slashers à deux ronds, nous avons droit à une première scène d’une originalité à faire pâlir d’envie un clone de photocopieuse. Dans cette scène, une PNJ (Prostitué Non Joueuse – AKA, bonnasse qui joue comme un steak malgré sa demi ligne de dialogue), dont plus personne n’entendra parler de TOUT le film, est tuée gra- - 24 (42lemag.fr) -
CINEMA pourri, comment est mise en scène cette mort ? A – PNJ va pousser un cri et disparaitre sous l’eau. Fin. B – PNJ va s’envoler dans les airs comme un pingouin qui se fait bouillave par une orque. C – PNJ va pousser un cri, être enfoncée sous l’eau puis ressortir, être agitée de gauche à droite et enfin redisparaitre sous l’eau au milieu d’une flaque de sang. D – Elle met son clignotant. SPOILER La la la je vais mourir ! tuitement par un requin. A croire que TOUS les slashers se sentent obliger de nous coller cette scène de la "1ère mort totalement random", des fois que des spectateurs veuillent se faire rembourser leur billet sous prétexte que "Mayrde quoâ, c’est un scandale, ça fait 30mn de film maintenant et personne n’est mort ! J’ai pas payé pour me fader Oui-Oui à la plage FFS ! ! ". Notre PNJ donc, s’ébat gaiement toute seule dans un lac à géométrie variable qui en surface est un lac tout ce qu’il y a de plus normal mais qui en dessous est une piscine recouverte de sable avec un vieux colorant vert. Génie de mise en scène oblige, on a droit à des plans sousmarins des jambes de "l’actrice" pour laisser planer le suspense "omagad, vat-elle se faire bouffer ? ? ". D’ailleurs, Quizz gros cliché, que va-t-il se passer : A – La PNJ va être nom-nomée par un requin comme ça, direct. B – La PNJ va prendre l’air paniquée mais ce sera une fausse alerte juste pour le lol. C – La PNJ va sortir de l’eau, indemne. D – Je met le clignotant. s’amuse à lui enlever son soutif avant de le lancer au loin puis, comme il se rappelle qu’il est gay, il sort de l’eau et la laisse en plan. Vu qu’il ne sait pas qu’il est dans un film d’horreur il ne connait pas l’adage "nichon apparent, mort au tournant" et il ne s’est donc pas rendu compte qu’il vient de signer l’arrêt de mort de la demoiselle (vous pouvez vérifier, aucune fille un tant soit peu dénudée ne survit dans les slashers, surement une forme de propagande contre le cancer du sein). Là, pendant une fraction de seconde, j’ai cru que le niveau du film allait monter d’un cran avec un plan nichon gratos et… MÊME PAS ! ! AAAAAH ! PNJ reste bien de dos pour qu’on ne puisse pas profiter du SEUL et UNIQUE intérêt de la 3D relief : les boobs ! Heureusement, le requin vient vite achever le calvaire en attaquant pour de vrai cette fois (quelle surprise !). D’ailleurs, nouveau Quizz cliché C’est la réponse C bien sur, la seule mise en scène possible de "mort par requin" qui existe au cinéma depuis l’invention de l’eau de mer ! D’ailleurs, quand on y pense, le coup du "houlalalala je suis secouée de gauche à droite par une force invisible" c’est vraiment n’importe quoi ! Comment il fait le requin ? Il fait marche avant – marche arrière ? Il strafe parce qu’il s’est cru dans un FPS ? Enfin bref, après ce passage obligé, le réalisateur enchaine sur l’autre passage obligé : la présentation des "héros" au cours de scènes ridiculeusement courtes et clichées parce que "développer d personnalité orijinal c dur lol". La Dream Team Tout commence avec un plan large de l’entrée d’une université suivi d’un travelling sur le cul d’une fille qui passait par là et que l’on ne reverra jamais histoire d’ajouter une touche de "classe Mickael Bay" à cette daube. On découvre ensuite ÉLÉMENT COMIQUE PAS DRÔLE qui joue en ligne à Halo dans sa chambre. Mais attention, il ne fait pas ça Si vous avez répondu C je me permet de vous cracher au visage (mais juste un peu, ma salive est précieuse) en prenant l’air vexé car vous n’avez visiblement pas lu ce que j’ai écris plus haut ! Si vous avez répondu A vous y êtes presque mais ce serait oublier que le réalisateur s’est lancé le défi d’utiliser TOUS les clichés, la bonne réponse est donc la réponse B avec son copain qui la soulève simplement sur ses épaules. Le copain de PNJ, farceur gros lourd, Elément comique pas drôle - 25 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 27 novembre 2011 Page 142 numéro 27 novembre 2011 Page 2-342 numéro 27 novembre 2011 Page 4-542 numéro 27 novembre 2011 Page 6-742 numéro 27 novembre 2011 Page 8-942 numéro 27 novembre 2011 Page 10-1142 numéro 27 novembre 2011 Page 12-1342 numéro 27 novembre 2011 Page 14-1542 numéro 27 novembre 2011 Page 16-1742 numéro 27 novembre 2011 Page 18-1942 numéro 27 novembre 2011 Page 20-2142 numéro 27 novembre 2011 Page 22-2342 numéro 27 novembre 2011 Page 24-2542 numéro 27 novembre 2011 Page 26-2742 numéro 27 novembre 2011 Page 28-2942 numéro 27 novembre 2011 Page 30-3142 numéro 27 novembre 2011 Page 32-3342 numéro 27 novembre 2011 Page 34-3542 numéro 27 novembre 2011 Page 36-3742 numéro 27 novembre 2011 Page 38-3942 numéro 27 novembre 2011 Page 40-4142 numéro 27 novembre 2011 Page 42-4342 numéro 27 novembre 2011 Page 44-4542 numéro 27 novembre 2011 Page 46-4742 numéro 27 novembre 2011 Page 48-4942 numéro 27 novembre 2011 Page 50-5142 numéro 27 novembre 2011 Page 52-5342 numéro 27 novembre 2011 Page 54-5542 numéro 27 novembre 2011 Page 56-5742 numéro 27 novembre 2011 Page 58-5942 numéro 27 novembre 2011 Page 60-6142 numéro 27 novembre 2011 Page 62-6342 numéro 27 novembre 2011 Page 64-6542 numéro 27 novembre 2011 Page 66-6742 numéro 27 novembre 2011 Page 68-6942 numéro 27 novembre 2011 Page 70-7142 numéro 27 novembre 2011 Page 72-7342 numéro 27 novembre 2011 Page 74-7542 numéro 27 novembre 2011 Page 76-7742 numéro 27 novembre 2011 Page 78-7942 numéro 27 novembre 2011 Page 80-8142 numéro 27 novembre 2011 Page 82-8342 numéro 27 novembre 2011 Page 84-8542 numéro 27 novembre 2011 Page 86-8742 numéro 27 novembre 2011 Page 88-8942 numéro 27 novembre 2011 Page 90-9142 numéro 27 novembre 2011 Page 91