42 n°26 sep/oct 2011
42 n°26 sep/oct 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°26 de sep/oct 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 87

  • Taille du fichier PDF : 20,4 Mo

  • Dans ce numéro : les jeux de Tower Defense en flash.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 82 - 83  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
82 83
PORTNAWAK ensemble d'ions. Puis c'est là qu'il lui déclara qu'il écrirait une nouvelle se basant sur cet atome imaginaire. Mais la nouvelle enfla et devînt roman. ARTICLE INVITÉ Dans notre dimension à nous, des chercheurs découvrent donc cet isotope qui se trouve être à fort potentiel énergétique, ce qui permettrait donc de sauver la planète de tous les cataclysmes en cours. J'exagère un brin. La Pompe à Électrons nait, et exit les problèmes de pétrole. Sauf qu'un petit malin, qui regarde surtout plus loin que son nez, se demande d'où vient toute cette fabuleuse énergie. C'est ici qu'intervient l'autre dimension. Cette Pompe à électrons est en corrélation avec une autre à travers les dimensions. Grosso merdo, chacune d'elle crée dans son univers de l'énergie à revendre pour leurs habitants. Chez nous, cela se traduit par l'immersion d'un isotope inconnu, le plutonium 186, qui dégage une énergie formidable. Terribeul. Mais notre petit malin (chez nous) et un autre petit malin (chez eux) découvrent simultanément que cet échange inter dimension influe sur l'équilibre des forces et menace de tout faire péter. Comme de bien entendu, personne ne les croit. Ou tout le monde ferme les yeux. David Vs Goliath. Esprit éclairé *1 Vs Fracture du crâne * 10^12. Raison Vs Pognon. Etc Vs Stop. Donc de part et d'autre de la frontière du troisième type, le but est d'arrêter le fonctionnement de cette satanique Pompe à Électrons, envers et surtout contre tous. Amen Le pire dans cette histoire, c'est que l'on suit avec une avidité non contenue les fantasmagoriques aventures de scientifiques dans leur laboratoire. Et que ça tient, tant le maître Asimov sait vulgariser l'article de la science (même imaginaire) pour l'inculquer aux profanes et le rendre crédible. On se trémousse et on vrombit du bulbe pour les recherches de nos héros. D'autant que chaque partie communique tant que faire ce peut, les uns pour faire marcher la Pompe, les autres pour la stopper. Du côté humain, Il est tout simplement fantastique de pouvoir imaginer des échanges avec une culture et une intelligence extra terrestre sans bouger du cocon douillet de la Terre et sans avoir besoin de parcourir des années lumière de vide intersidéral. Il est également fascinant de franchir la frontière pour découvrir une civilisation para dimensionnelle qu'Asimov a très bien détaillée. Elle est composée de triades d'individus, {2 mâles + 1 femelle}, (et pouf, encore la règle de trois), composition uniforme de type Rationnel+Parental+Émotionnelle. Les trois fusionnent pour procréer et donneront naissance au cours de leur vie à trois individus, un Rationnel, un Parental, une Émotionnelle. Ces petits grandissent, c'est la dure loi de la vie et trouvent chacun les deux autres parties qui leur correspondront pour former la génération future de Triades. La vie quotidienne est aussi bien décrite que dans le guide du voyageur galactique et on s'immerge sans difficultés dans les aléas de toute cette intelligence. Bien que méconnu du large public, ce petit roman d'Asimov, qui sort de la chronologie globale de ses œuvres complètes, est un petit bijou de SciFi, un OVNI qui n'a nul besoin d'emmener tout notre beau monde à travers les étoiles dans de grandioses vaisseaux stellaires au milieu de combats interplanétaires. Pour finir, je mentionnerai que ce roman a eu les honneurs du prix Nébula 1972, du prix Locus 1973 ainsi que l'excellentissime prix Hugo 1973. De plus, petite précision, chaque partie de ce roman possède son propre titre, et que ces trois titres (oh yeah, ZI régle de trois, last but not least) forment une phrase. Ze gaïme in ze bouc, décidément, cet Isaac est trop un ouf des méninges. Xarnoth - 82 (42lemag.fr) -
PORTNAWAK Gold Cobra De Limp Bizkit MIOUSIK J'ai reçu beaucoup de tomates pourries, des cagettes de choux de Bruxelles lancées par Polo. Je me suis fait nelsonner comme il faut par obi, me suis fait traiter de false par Zedig, et par bientôt 90% des metalleux lisant 42. Je vais en décevoir certains, descendre dans l'estime de beaucoup de lecteurs : j'aime Limp Bizkit. Oui, j'en ai écouté, j'en écoute encore et prends un malin plaisir à passer un bon "Three Dollar Bill Y'all". Chantre du mauvais goût métallique, groupe le plus détesté du monde, le biscuit mou nous revient tout de même en 2011. Et un retour gagnant. I. Y a quoi de bien dans Limp Bizkit ? Après ce pavé dans la mare, un petit préambule : je nommerai Fred Durst "Fred DERP", juste parce qu'il le mérite. Pourquoi, me demanderez-vous en même temps que la question-titre ? Eh bien parce que c'est le seul vrai défaut du groupe. Fred DERP est un putain de défaut, une tare, une tâche d'huile sur un magnifique costume blanc, une immonde merde sur le trottoir bien propre. Pour les autres au fond qui pigent que dalle, je vais balancer l'histoire habituelle. LB est un groupe de néo métal originaire de Jacksonville, en Floride, et a vu le jour durant la 2e moitié des 90s. C'est l'âge d'or du néo métal, avec Korn, Deftones, P.O.D, bientôt Slipknot. Le groupe se forme autour de ce trublion qu'est Fred DERP. Le groupe sort son premier album en 1997 avec "Three Dollar Bill Y'all". Le titre est super merdique (on se demande qui a eu l'idée), mais la pochette a un putain de cachet, et une reprise va leur ouvrir les portes du succès : celle de Faith, de Georges Michael. Le clip tourne pendant quelques boucles sur MTV, où l'on peut voir qu'ils ont déjà fait copain-copain avec Korn et autres. Cette amitié leur offre de plus en plus d'ouvertures, et leur réputation scénique s'en voit illustrée : ultra dynamique, des bêtes de scène, un public chauffé à blanc. Et cette amitié avec Korn, et du coup toute la scène néo métal, leur sert de tremplin, et en 1999 le groupe explose avec "Significant Other" plus orienté hiphop et facile d'accès, mais avec néanmoins des bombes comme Nookie ou encore "Breakstuf". Mais c'est là que Fred DERP va entamer la popularité du groupe, avec ses speech à la con, qui aboutira à Woodstock 1999. Pour les plus incultes, Woodstock fut un festival de musique rempli de hippys, de drogues, de paix et de rock n roll. 3 jours de pays, avec des colombes, c'était - 83 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 26 sep/oct 2011 Page 142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 2-342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 4-542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 6-742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 8-942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 10-1142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 12-1342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 14-1542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 16-1742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 18-1942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 20-2142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 22-2342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 24-2542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 26-2742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 28-2942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 30-3142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 32-3342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 34-3542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 36-3742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 38-3942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 40-4142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 42-4342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 44-4542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 46-4742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 48-4942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 50-5142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 52-5342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 54-5542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 56-5742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 58-5942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 60-6142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 62-6342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 64-6542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 66-6742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 68-6942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 70-7142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 72-7342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 74-7542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 76-7742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 78-7942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 80-8142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 82-8342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 84-8542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 86-8742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 87