42 n°26 sep/oct 2011
42 n°26 sep/oct 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°26 de sep/oct 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 87

  • Taille du fichier PDF : 20,4 Mo

  • Dans ce numéro : les jeux de Tower Defense en flash.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 80 - 81  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
80 81
PORTNAWAK ARTICLE INVITÉ Les Dieux eux-mêmes Un roman qui poutre Allez, hop ! On se retrousse les manches, c'est l'heure du cours de théologie... Bon n'ergotons pas, loin de moi l'idée de fanfaronner sur la religion, sujet trollesque à souhait, je ne désire pas m'attirer les foules de randomophobes tout émoustillés à l'idée de disserter avec passion et virulence de leurs différences de société et/ou culture, le tout sur mon article, rien qu'à moi. Ouste. Du balai. Recadrons tout ceci et profitons qu'ils se soient éloignés pour déclamer haut et fort que ce titre n'est que la déclinaison de son éponyme, plus riche, qu'est le roman. Le tout dirigé par l'un des chefs d'orchestre de la SciFi. Le Père... Les aficionados, ou tout du moins les gens dotés d'une certaine culture, auront donc reconnu l'œuvre d'un écrivain que l'on peut qualifier de connu. Légèrement connu. Heureux lauréat de plusieurs prix Hugo et autres récompenses ô combien prestigieuses de la littérature, fantastique ou non, Mr Asimov. Isaac pour les intimes. Écrivain tutélaire de la Science Fiction, aux côtés d'ArthurC. Clarke, Robert A. Heinlein, etc, sauf que lui n'a pas de lettre entre son prénom et son nom, qu'on est pas obligé de lire une biographie alambiquée pour savoir quel patronyme elle cache. A titre de référence, ceux qui se permettraient de faire une remarque approchant de loin ou de près le truc nommé « I, Robot » à l'affiche duquel nous avons placé Will Smith, ceux là peuvent sortir, merci, rangez bien vos chaises. - 80 (42lemag.fr) -
PORTNAWAK Effectivement, à titre de véritable référence pour éclairer vos esprits pantois et impatients, il sera beaucoup plus judicieux de citer les séries littéraires des « Robots » et de « Fondation ». Plus quelques nouvelles et héros qui marquèrent quelques esprits et magasines pulp de la moitié du XXème siècle. Rappelons donc dans ce chapitre que le Sieur Asimov est né en 1920, a commencé à écrire relativement tôt (19 ans, si je ne me trompe) et s'est permis d'aller présenter ses nouvelles directement à l'un des rédacteurs en chef les plus en vue des années 30/40, à savoir Bruce Campbell. Il connut par la suite la reconnaissance que l'on sait aujourd'hui (Asimov, hein, pas Campbell, enfin il était connu aussi, mais bon, on parle pas de ses bouquins ici). Mais je ne vais pas écrire la biographie d'Isaac, allez consulter notre Google des familles si vous souhaitez avoir de plus amples renseignements sur la vie trépidante de cet écrivain. L'objet ici sera plutôt de faire une approche de ce roman dont j'ai volontairement et bien consciemment pompé le titre en haut de cet article. surtout pour pas s'emmerder et ne pas avoir à soliloquer sur les dissensions possibles et certaines qu'il pourrait y avoir entre plusieurs races intelligentes, quelle prévision certes mais quelle feignasse, le vil !!!). Ce triptyque (car règle de trois) est décomposé selon un schéma novateur, qui frôle le génie interstellaire et que l'on peut raccourcir selon le plan général : I) Nous II) Eux III) Nous, mais plus tard. Démentiel, n'est il pas ? Bon, d'accord, j'avoue une légère tendance au foutage de gueule face à ce plan simpliste qu'on aurait aucune peine à attribuer à un Youri Gagarine de la dissertation. Mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Ah ! Là, y'a de l'argument qui roxxe sa maman. De surcroît, la complication vient d'ailleurs, comme la vérité. Ce livre commence en effet au chapitre 6. Haha, on nous a bouffé cinq chapitres, dites donc. Mais qu'est ce que ce truc ? Relax. Tout, absolument tout, est prévu. Un peu comme si on avait affiché les numéros de chapitre au début de chaque partie de Pulp Fiction, on aurait pas débuté au 1er. Je vous rassure, le bouquin ne repose pas la-dessus, il s'agit juste d'un exercice littéraire propre à l'introduction. Un vrai ouf, ce Isaac. Maintenant que je vous ai bien emberlificoté avec toute cette mascarade, enfin mascarade est un grand mot, « Les Dieux eux-mêmes » existe bien et a bien été écrit par Isaac Asimov, attention, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. Maintenant, donc, que peuvent bien faire deux civilisations xeno-dimensionnelles ensemble ?...et le Saint-Esprit. Alors on se concentre, on reste bien assis sur sa chaise/trône/lit/canapé Eh bien, tout le sel de l'histoire vient (d'après les dires de Mister Asimov himself) d'un bon gros challenge à la con que même pas t'es cap', d'abord. Argh. Pour résumer, ce cher Isaac, lors d'une convention réunissant les fans d'exploration des étoiles, en gros un colloque de SciFI, a entendu un des discoureurs parler d'un isotope, le plutonium 186. Or, comme nous le savons tous, Mr I.A. est un éminent chimiste de renom (et oui, outre des récits épiques de space-opéra, il a aussi rédigé des manuels de chimie en collaboration) et il vilipenda son confrère pour la non-existence de cet ARTICLE INVITÉ...Le Fils... Les Dieux eux-mêmes est donc un roman d'Isaac Asimov (Non, déconne ?) paru en 1972 et qui est constitué d'un triptyque mettant en scène les civilisations de deux univers, à dimension parallèle et dont chacune est l'espèce intelligente dans son univers. (Mentionnons au passage qu'Asimov dote ses univers d'intelligences uniques en général, non pas à cause de ses convictions, mais - 81 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 26 sep/oct 2011 Page 142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 2-342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 4-542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 6-742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 8-942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 10-1142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 12-1342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 14-1542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 16-1742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 18-1942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 20-2142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 22-2342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 24-2542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 26-2742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 28-2942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 30-3142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 32-3342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 34-3542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 36-3742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 38-3942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 40-4142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 42-4342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 44-4542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 46-4742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 48-4942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 50-5142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 52-5342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 54-5542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 56-5742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 58-5942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 60-6142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 62-6342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 64-6542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 66-6742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 68-6942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 70-7142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 72-7342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 74-7542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 76-7742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 78-7942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 80-8142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 82-8342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 84-8542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 86-8742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 87