42 n°26 sep/oct 2011
42 n°26 sep/oct 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°26 de sep/oct 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 87

  • Taille du fichier PDF : 20,4 Mo

  • Dans ce numéro : les jeux de Tower Defense en flash.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
IRL GROS DOSSIER THÉMATIQUE contribuable, faut pas pousser !) pour équiper en machines les écoles de France. Notre Thomson national se frotte les mains car c’est à lui qu’on s’est adressé, et il a fourgué une ribambelle de TO7… Qui sont vite venus garnir les placards déjà bondés des bahuts. Pourquoi ? Car les profs qui étaient censés donner des cours ne savaient pas EUX- MÊMES s’en servir ! Qui a dit « epic fail » ? Il a gagné une image. Je me souviens de mon unique cours, c’était censé nous apprendre l’orthographe avec un logiciel éducatif avec une tortue (où est le rapport sur l’informatique même ?). Taper les mots pour la faire avancer, et pour le calcul mental : des carrés magiques (vrai nom du sudoku). Comme on n’était pas doués avec nos sales doigts boudinés de gamins chieurs, vous imaginez facilement le résultat. Toujours est-il qu’à ce moment là je m’étais dit que cela aurait été sympa un « truc » qui puisse envoyer des messages aux autres machines, à l’insu de la prof, pour rigoler ! Je ne le savais pas mais je venais d’imaginer (et sans aucune connaissance du monde informatique) ce que faisaient tant de programmeurs dans le monde depuis des décennies, et j’ai vu le phénomène arriver ! [musique céleste] Tant qu’à finir l’anecdote de mon primaire, voici la suite. Tout le monde voulait qu’on imprime nos résultats parce qu’on voulait frimer en cours de récré et montrer aux parents qu’on était de bons petits élèves (afin pouvoir mater peinard le club do et youpi l’école est finie avec toute ces japoniaiseries). Et vous savez ce qu’ont imprimé les profs pour tout le monde ? Un clavier ! Une simple feuille Meridian 59 avec que les touches ! Et un qwerty en plus ! ! 1 Foutage de gueule +1, encore plus énorme que les images qu’on nous donnait en signe de bon point (j’ai connu j’ai connu) ! ! Il a fallu que je cherche par moi-même des choses par les bruits de couloirs et les gamins qui prétendaient tout savoir. Mes uniques souvenirs technologiques de cette époque furent Macintosh et CD-ROM (ça brille de mille couleurs comme les sticker brillants des albums Panini ! Ouais je sais, niveau référence c’est la zermi) Mon père avait un IBM PC et il m’a montré plus tard comment lancer et utiliser Word. Souvenir du BIOS qui se charge et du Dos à taper le tout sur un écran monochrome vert. Puis j’ai eu la chance de déménager. Peu de gens le savent mais j’ai habité en Afrique du sud pendant 4 ans ce qui m’a donné un bon avantage : il y a eu un gros budget pour créer l’école française, et encore assez de pognon pour acheter un bon parc machine. J’ai eu donc la joie de m’inscrire à des cours durant l’essor de l’informatique « plus convivial » et là franchement c’était super ! Cours d’histoire de l’info, fonctionnement de la machine et de Windows 3.11. On travaillait sur des machines anglaises, il a donc fallu apprendre l’ASCII pour pouvoir afficher les accents en français, mais je m’en fichais : je faisais de l’informatique ! (et mine de rien l’ASCII est méga utile. Je dépanne souvent des amis à ce propos). Bref, ze bonheur ! J’étais le plus emmerdeur des élèves car je n’arrêtais pas de bombarder de questions le prof… Et bien sûr on a parlé de réseau avec ARPANET, de TCP/IP et bien d’autres choses comme les jeux Zork. Et surtout j’ai appris qui était Tim Berners- Lee : l’inventeur du world wide web ! Il a inventé le http (mélange TCP et DNS), le html, le premier browser web et bien sûr le serveur http, tout ça au CERN ! Il a créé la base d’internet et surtout il avait dit que ce ne serait pas un produit payant. Il a donné tout ceci à l’humanité, ouvrant la voie vers un réseau gratuit, facile et illimité. Et vint… Internet ! C’est à regret que je quittais l’Afrique du sud en 94, mais le destin avait d’autres desseins pour moi car je suis allé vivre cette fois en Belgique. Et non pour les petits malins : ce n’est pas un pays d’arriérés comme vous osez penser. Du moins pas au niveau de l’informatique et - 64 (42lemag.fr) -
IRL des réseaux à cette époque en tout cas, car c’est là-bas que j’ai pris mon envol vers les cyber contrées ! Les Belges avaient un avantage énorme face aux Français, c’est qu’ils avaient déjà compris le réseau et commençait à développer les infrastructures plus tôt. J’avais un ami qui avait la chance d’avoir son propre PC ET sa propre connexion au net, et à cette époque c’était la mégaclasse ! Vous vous souvenez de cette habitude de jeunesse d’aller chez un pote après les cours pour jouer ? Eh bien y en avait qui jouaient à Magic, d’autres aux jeux console, eh bien moi j’y allais pour surfer (et jouer aussi un peu, faut pas déconner non plus). C’est simple on avait une règle tacite, il venait chez moi pour les jeux console, et moi chez lui pour le PC. Et là, ce n’était que découverte ! Ma toute première recherche perso ce fut sur FF5 et 6, pour trouver des images, des midi (lemp3 existait pas encore), des astuces. On avait créé ma première boîte e-mail, on jouait aux premiers MMO, comme Meridian 59 ou plus tard Ultima Online… J’avais un avantage aussi pour glander vis-à-vis du travail car pour les exposés, mes recherches étaient TRÈS simplifiées, et surtout mon ami avait des parents SUPER gentils, qui m’autorisaient à venir le dimanche après-midi pour faire ces recherches, tout en m’expliquant que je n’avais pas à me soucier du temps de connexion et le tout sous Windows 95 s’il vous plaît ! J’utilisais alors Copernic, un logiciel qui faisait automatiquement mes recherches sur tous les moteurs du net ! J’y ai découvert les balbutiements du flash, des réseaux p2p avec Napster et ma grande découverte du moment : François Pérusse. Les franches rigolades de tchat sur l’irc, où on chambrait les newbies (les mots troll et noob n’étaient pas encore vraiment utilisés, et Godwin venait à peine d’énoncer son théorème). Les pseudo hackers avec les script kiddies qui se prenaient pour des Kevin Mitnick en nukant les gens via IRC uniquement pour le lol (là le mot était déjà présent). Les messageries instantanées avec ICQ et ses sons débilos, MSN et AIM… Les Lan party sur Duke Nukem puis Quake, en fraggant comme des malades dans les salles en réseaux à côté des laser quests. Que de souvenirs. Et le retour en France Mais comme toujours, un jour il faut partir. Un jour il faut voler de ses propres ailes. Quand je suis revenu en France définitivement, ce fut… Comment dire : des moments très spéciaux. Avant je n’avais pas d’ordi perso, j’étais lié aux autres. Mais finalement les parents de bonne grâce me donnèrent l’objet tant convoité (et pas une simple brouette, mais une super bécane pour l’époque ! Avec lecteur zip et graveur cd !). J’avais auparavant choppé le plus de CD possible pour se connecter quasi gratos dans la presse spécialisée (les AOL, Club Internet et j’en passe !) … pour finalement attendre la grande révolution qui allait encore tout changer : le câble ! Durant cette attente j’avais de quoi faire : frisbee avec le chat du voisin (je ne plaisante pas !). Plus de contrainte de temps ni d’argent ! Un forfait par mois et c’est tout ! On pouvait surfer aussi longtemps et souvent qu’on voulait. Et comme c’était ma période ado, autant dire que j’étais toujours cloîtré dans ma chambre, afin de faire de plus en plus de choses et de recherches. Le p0rn aussi, mais c’était logique, je n’allais pas le faire le dimanche chez mon pote en Belgique alors que j’avais des exposés à préparer ! De là j’ai connu les premiers buzz (et ce qui allait devenir le monde geek), les cybermanif’contre Noos (l’opérateur cable qui foutait la merde), l’émergence de la vidéo et dump3 VS ogg, le PDF grande consommation, le flash humoristique (badger mushroom snaaaake ! Stone trek) avec Newgrounds. Le remix de jeux vidéo avec Overclocked remix. J’ai vécu la scission qui a donné VGmix. J’ai téléchargé plein de logiciels, de sons, d’images, de morph vidéo … Et c’est là que j’ai découvert l’un des plus grands phénomènes du net : l’émulation et par extension la traduction des anciens jeux. GROS DOSSIER THÉMATIQUE - 65 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 26 sep/oct 2011 Page 142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 2-342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 4-542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 6-742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 8-942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 10-1142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 12-1342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 14-1542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 16-1742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 18-1942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 20-2142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 22-2342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 24-2542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 26-2742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 28-2942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 30-3142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 32-3342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 34-3542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 36-3742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 38-3942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 40-4142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 42-4342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 44-4542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 46-4742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 48-4942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 50-5142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 52-5342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 54-5542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 56-5742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 58-5942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 60-6142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 62-6342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 64-6542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 66-6742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 68-6942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 70-7142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 72-7342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 74-7542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 76-7742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 78-7942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 80-8142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 82-8342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 84-8542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 86-8742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 87