42 n°26 sep/oct 2011
42 n°26 sep/oct 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°26 de sep/oct 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 87

  • Taille du fichier PDF : 20,4 Mo

  • Dans ce numéro : les jeux de Tower Defense en flash.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
IRL GROS DOSSIER THÉMATIQUE OMG, c'est la fortune ! Y'a juste pas de place pour les souris faire des parties de Diablo avec des gens "du monde entier". Évidemment, à chaque fois qu'on cliquait quelque part, ça mettait trois plombes à s'afficher. Heureusement, une option dans le navigateur nous permettait de ne pas télécharger les images. A un moment, l'informaticien à lunettes nous annonça que la connexion était plantée depuis 5 minutes, et qu'il venait de la redémarrer. On s'en était même pas rendus compte tellement tout était lent. Séance suivante Maintenant que nous étions formés à l'Internet, nous pouvions démarrer notre classe virtuelle. Retour devant les ordis. Cette fois-ci, point de navigateur ni de cliquouillages aléatoires, mais un logiciel de style IRC. Nous étions connectés à une chatroom, dont le thème, que j'ai oublié, devait sûrement être un truc barbant comme "géopolitique à l'époque de la guerre froide". Nous utilisions tous le même user : nom et prénom de notre prof d'histoire-géo. 3 ou 4 autres personnes qu'on ne connaissait pas étaient également présentes dans la room. Section européenne oblige : il nous fallait chatter en anglais. Ce fut une capilotade sans précédent. Nous nous mîmes naturellement à raconter des conneries entre nous, en français. Le fait d'avoir tous le même user ajoutait du piment à la chose, puisqu'il était impossible de savoir qui disait quoi. Des phrases à haute teneur intellectuelle fusaient de toutes parts : "Joël est gélatineux ! ! ", "Anne, tu peux ouvrir la fenêtre s'il te plaît ? " Une seule fille tenta d'agir sérieusement. Elle choisissait un inconnu au hasard et lui demandait "Mr John, are you ready to communicate ? ", puis elle attendait une réponse qui ne venait jamais. Les inconnus avaient dû abandonner en voyant la quantité de flood que nous générions. La séance terminée, notre prof d'histoire-géo nous demanda d'arrêter les machines, et n'ajouta rien d'autre. Il devait être profondément déçu de notre immaturité générale. La leçon à retenir de tout ça Internet a été, (et continue d'être), porteur de beaucoup d'espoir divers et variés. Mais dans ses débuts, ces espoirs étaient vraiment à côté de la plaque. On se disait que ça allait être génial, qu'on allait pouvoir rencontrer des gens d'hori- - 58 (42lemag.fr) -
IRL Le plus dur dans ce jeu, c'était de choisir la gueule des persos. zons différents, discuter avec eux, découvrir leurs vies, leurs pays, leurs culture. Ouééé ! Eh bien pas vraiment. Internet est un outil formidable, mais il ne règle pas un problème intrinsèquement lié à l'humain : la timidité, la réserve et la peur de l'autre. Quand deux inconnus se rencontrent, ils ne se mettent pas instantanément à discuter à bâtons rompus de géopolitique ou d'un autre sujet de ouf. Ca commence doucement, avec des banalités. Devenir à l'aise avec quelqu'un, c'est un long processus. Mettez toute notre classe ainsi que les 3 ou 4 inconnus, physiquement dans une même salle, et il se passera la même chose qu'à notre bidule virtuel échoué. (Par contre, ajoutez de l'alcool, et là je ne répond plus de rien. Mais ceci est une autre histoire). son travail, on avait absolument droit à tout ! Les filtres, le contrôle parental, les listes noires, les quotas de téléchargement, les proxys... Tout cela n'existait que très peu. Je commençais soft, et les premiers mots que je tapais dans un moteur de recherche furent "Eye of the Beholder". J'avais fini le 1 depuis longtemps, et essayais de choper le 2 et le 3 sur des sites d'abandonware. Mais d'autres idées me vinrent bien vite à l'esprit, et les mots suivants que je tapais furent "gros seins". Ensuite, je réalisais que j'obtiendrais certainement plus de résultats avec des recherches en anglais. Je tapais donc "big breasts", puis "big tits", et c'est comme ça que j'ai commencé ma collection personnelle d'images euh... spécialisées. Je les ramenais progressivement chez moi, jour après jour, avec des disquettes. Une fois, je me suis fait choper dans mes recherches par le responsable informatique. J'ai vite fermé la fenêtre, et il n'a rien dit de spécial. Je me demande si il ne faisait pas le même genre de choses de son côté. Plus tard, la technologie évolua et les sites se multiplièrent. Ma collection compte maintenant plusieurs dizaines de milliers d'images. L'apparition d'Internet, ça nous a quand même fait vivre un changement magique (qui n'est d'ailleurs pas encore terminé). Réchèr GROS DOSSIER THÉMATIQUE Encore un peu ? Mon second contact avec l'Internet fut amusant aussi. Je faisais un job d'été au boulot de mon père. Des trucs super intéressants tels que : ranger des fichiers sur le PC du chef hyper-bordélique, saisir des données bibliographiques, et même créer une base de données sous Access. Autant dire que je glandais comme un porc. Comme le monde professionnel paraissait beau dans ces années-là ! Il faut savoir qu'à l'époque, si on avait la chance de posséder un accès Internet à - 59 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 26 sep/oct 2011 Page 142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 2-342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 4-542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 6-742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 8-942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 10-1142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 12-1342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 14-1542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 16-1742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 18-1942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 20-2142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 22-2342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 24-2542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 26-2742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 28-2942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 30-3142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 32-3342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 34-3542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 36-3742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 38-3942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 40-4142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 42-4342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 44-4542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 46-4742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 48-4942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 50-5142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 52-5342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 54-5542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 56-5742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 58-5942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 60-6142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 62-6342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 64-6542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 66-6742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 68-6942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 70-7142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 72-7342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 74-7542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 76-7742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 78-7942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 80-8142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 82-8342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 84-8542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 86-8742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 87