42 n°26 sep/oct 2011
42 n°26 sep/oct 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°26 de sep/oct 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 87

  • Taille du fichier PDF : 20,4 Mo

  • Dans ce numéro : les jeux de Tower Defense en flash.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
BD/COMICS faire dessus juste en tapant sur le 3 et le 0 du clavier numérique...). Eh oui les p'tits gars, c'est ça la magie de Frank Miller, être "le meilleur dans sa partie", comme un certain griffu centenaire. Frank Miller et les autres DOSSIER DÉCOUVERTE Sisi, Batman va mettre une dérouillée à Superman, et une belle ! Batman, version Miller, une autre idée de l'awesomness Comme je l'ai dit plus haut, Frank Miller est, pour moi, le meilleur de tous. Bien sûr, la primauté revient à des mecs comme Stan Lee et SteveDitko, bien sûr les travaux d'Alan Moore sont unanimement reconnus et bien entendu le boulot d'un Mark Millar ou d'un Peter David est en tout point gigantesque mais, Frank Miller a un truc que personne d'autre n'a : une certaine considération de ses lecteurs. Un Alan Moore, par exemple, me gave un peu par son côté moralisateur "moi je sais ce qui est bon pour vous, écoutez-moi" tout comme Mark Millar surfe un peu trop sur la vague de l'auto-flagellation "qu'avons-nous fait nous le plus grand pays du monde aaaaahhhhhh", Frank Miller ne prend pas de raccourci facile, il ne fait pas la morale ou ne prend pas le lecteur pour un débile en le prenant par la main et en lui disant où regarder. Frank Miller part du postulat que son lecteur n'est pas une tanche (bon ok, ça peut être une erreur parfois...) et n'essaie pas d'influencer son jugement. Il présente les choses avec sa froideur personnelle, sans jamais nous dire "lui c'est un fumier, ce qu'il fait c'est pas bien" tout en laissant une objectivité quasi-totale à son lecteur. Frank Miller c'est, malgré ce qu'on peut en penser au premier abord, une finesse scénaristique inégalée (et inégalable ?) et une manipulation extrêmement pointue de la psychologie de ses personnages. Il aime laisser ces "zones d'ombres" grisâtres où la distinction de ce qui est "censé être le bien" et de ce qui est "censé être le mal" est beaucoup plus difficile qu'à l'accoutumée. On retrouve d'ailleurs ce genre de thématique dans tous les récits de Miller qui a toujours été obsédé par l'idée de "pouvoir". Mais pas le pouvoir "de cape", plutôt le pouvoir "humain", celui qui se gagne, comme le pouvoir politique (souvent le thème de l'état policier est évoqué, sans pour autant n'en montrer que les aspects forcément négatifs) et ce qu'on peut/doit en faire. Lorsqu'on possède un pouvoir nous permettant d'agir et de sauver 100 000 personnes tout en en tuant 10 000, doit-on l'utiliser ? Si le monde des comics "oui-oui" se ruera sur le "bien sûr que non !!! ! ", Miller, bien que penchant pour le "oui", présentera les choses de façon plus pragmatique et objective en pesant le pour et le contre. Très clairement, lire du Frank Miller n'est pas pour tout le monde car il y a de nombreux niveaux de lecture et les idées ne sont pas exposées avec des pancartes rouges clignotantes, il y a un degré de subtilité certain, qui est, de plus, bien caché sous une volontaire dose de violence non négligeable. Enfin bref, pour résumé, ça fait beaucoup de mots et d'expressions pseudosavantes pour dire que Frank Miller, c'est le top du top en matière de comics. Et si, un jour, vous songez à acheter un comics ou deux, et que ce seront probablement les seuls de votre vie, le Daredevil (The Man Without Fear) ou le Batman (The Dark Knight) de Miller, c'est très clairement sur ces œuvres majeures que votre choix devrait se porter. Polo - 50 (42lemag.fr) -
MN YEAAH Le livre dont VOUS êtes le héros Le plus court du monde Si vous voulez vivre une aventure extraordinaire, rendez-vous en 1 Sinon rendez-vous en 1 quand même espèce de rabat-joie ! ! AIGRI ! ! 1 - 1 - Confortablement installé dans votre fauteuil en cuir Målhnků, vous parcourez l’intratube à la recherche de documents pour votre thèse sur la crise économique dans l’industrie des tongs au Pérou de 1930 à 1932. Malheureusement, pour des raisons totalement indépendantes de votre volonté, vous atterrissez systématiquement sur des sites à caractère boobsographique, c’est très embêtant. Lorsque en plus vous vous mettez à recevoir des spams vous proposant d’"Enlarger" votre pénis, c’est la goutte d’eau ! Ces publicités sont trop bien renseignées sur votre petit souci personnel pour n’être que le fruit du hasard, quelqu’un est forcément derrière tout ça ! Et ce quelqu’un ne peut être que Jean- Kevin, votre pire ennemi et haxx0r de l’intraweb à temps partiel, qui fait diversion pendant qu’il pirate votre travail pour le revendre aux Chinois du FBI, toujours très friands d’infos croustillantes sur l’industrie de la tong. Ce n’est plus le moment de vous toucher la nouille, il faut l’arrêter ! Si vous préférez éteindre l’écran, rendez-vous au 3. Si vous tentez de débrancher votre internet, rendez-vous au 2. Si vous vous mettez à pianoter à toute vitesse sur votre clavier tel un épileptique devant un épisode des Pokémon, en n’oubliant pas d’activer votre économiseur d’écran Matrix, pour faire comme dans les films, rendez-vous au 4. - 2 - Vous vous précipitez sur le câble RJ45 enfiché dans la prise murale à côté de votre ordinateur. Hélas, le h4x0r a tout prévu et à peine avez-vous posé la main dessus qu’une décharge de 10 000V parcourt votre corps, manquant de vous tuer. Vous restez alité plusieurs jours à l’hôpital avant de sortir du coma. Là, un médecin vous annonce "Bon, j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle ! La mauvaise c’est que vous êtes atteint d’une amnésie très grave mais la bonne c’est que dans même pas deux minutes vous ne vous en souviendrez pas ! ! Vous - 51 (42lemag.fr) - YEAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 26 sep/oct 2011 Page 142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 2-342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 4-542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 6-742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 8-942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 10-1142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 12-1342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 14-1542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 16-1742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 18-1942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 20-2142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 22-2342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 24-2542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 26-2742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 28-2942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 30-3142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 32-3342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 34-3542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 36-3742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 38-3942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 40-4142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 42-4342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 44-4542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 46-4742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 48-4942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 50-5142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 52-5342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 54-5542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 56-5742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 58-5942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 60-6142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 62-6342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 64-6542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 66-6742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 68-6942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 70-7142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 72-7342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 74-7542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 76-7742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 78-7942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 80-8142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 82-8342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 84-8542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 86-8742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 87