42 n°26 sep/oct 2011
42 n°26 sep/oct 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°26 de sep/oct 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 87

  • Taille du fichier PDF : 20,4 Mo

  • Dans ce numéro : les jeux de Tower Defense en flash.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
BD/COMICS Pourquoi DOSSIER DÉCOUVERTE Frank Miller ? Mine de rien, elle mérite d'être posée cette question... Alors comme ça vous voulez du comics ? Ah ouais ? Bah vous allez être servis les enfants ! Ce mois-ci, vu que j'ai bien eu le temps de préparer mon article comics (ouais j'ai glandé le mois dernier, j'avoue, mais bon, en même temps, après le film "X-Men : The Roflcopterosubmarine", dur de se motiver), je vais tout simplement vous sortir l'artillerie lourde. Très lourde, genre Grosse Bertha, avec du bacon, plein de bacon. Parce que lire des comics, c'est bien, les comprendre, c'est mieux, mais comprendre le "derrière du comics", ça, c'est le trip ultime. Alors des auteurs de comics, y en a des bons, des très bons, chacun dans leurs domaines respectifs et puis, il y a les "autres", ceux qui "marquent", qui ont un truc en plus : Stan Lee et SteveDitko en leur temps, Alan Moore sur certaines de ses œuvres et surtout, surtout, surtout Frank Miller. De tous les génialissimes auteurs, et même parmi les légendaires que je viens de citer, Frank Miller parvient à se hisser dans une catégorie encore supérieure, celle où Christophe Lambert sait qu'il ne peut y en avoir qu'un (et là paf, je viens de trucider la pseudo-tension dramatique que je venais de créér, gg espèce de bozo), et dans cette catégorie, the one and only, c'est Frank Miller. Qui ça ? Et voici le bon Frank. En rouge et noir. Normal. Qui est Frank Miller ? Frank Miller est né au Japon, il est fanatique d'arts martiaux. Il s'adonne à la pratique des sports de combats chaque journée, pendant de longues heures. Il est d'ailleurs considéré comme un très prometteur combattant. Hélas, un tragique accident vint bousculer la vie du jeune Frank, lorsque sa famille est assassinée par une secte de ninjas. Il décide de se venger à l'aide des techniques ancestrales qu'il apprendra chez son senseï Sakapéku et c'est alors que *BAF* MAIS C'EST FINI CES CONNERIES OUI ? ? ? ? ARRÊTE DE DIRE DE LA MERDE !!! Erm, bon, je reprends. Frank Miller est ricain, mais comme tous les grands auteurs de sa génération, il a du sang British (Irlandais en l'occurrence). Frank a grandi à Montpelier, mais pas celui de Loulou Nicollin, nan, son Montpelier à lui, c'est dans le Vermont. Plus tard, il déménagea à New York, - 46 (42lemag.fr) -
BD/COMICS dans le "beau" quartier de Hell's Kitchen (ça aura son importance) qui le fascine de par son microcosme très spécifique. Hell's Kitchen émerveille le petit Frank et excite (non ce n'est pas sale) son imagination au plus haut point. Bien entendu, Frank est un passionné de comics, mais aussi de mangas, et après plusieurs piges à droite à gauche, il travaillera sur Spiderman, notamment lors d'épisodes où apparaît Daredevil, le héros de Hell's Kitchen. Le héros de Hell's Kitchen a bien entendu un impact certain sur notre auteur, et, comme à l'époque, les ventes de Daredevil sont au plus bas, Frank se dit qu'il y a peut-être un truc bien à faire, un coup à jouer. Car oui, Daredevil était ce qu'il convient d'appeler "un personnage de merde", soit un énième clone de Spidey avec une touche de Batman, le tout sans grandes ambitions, sans méchant emblématique et sans background intéressant. Ouais, pas folichon quoi. Mais, Daredevil inspirait Frank Miller et, après avoir fait des pieds et des mains chez le rédac'chef d'alors (Jim Shooter, c'te nom de roxxor !), Miller se voit confier la série régulière Daredevil. Et là... DOSSIER DÉCOUVERTE En rouge.. Bah, et là, c'est le drame ma pauv'Lucette. Le monde du comics va se prendre unuppercut dont il ne se relèvera sans doute jamais. Nous sommes en 1979, et Frank Miller va commencer à sévir et va nous sortir ce que je considère encore aujourd'hui comme le plus grand comics de tous les temps : Daredevil : The Man Without Fear. Daredevil qui n'était jusqu'ici qu'une série B on ne peut plus banale et ordinaire va devenir LA référence. Pour cela, l'ami Frank va bouleverser le personnage, mais, ce dont on ne se doute pas à l'époque, c'est Voici LE comics de Frank Miller que les changements qu'il va opérer sur DD vont marquer à jamais l'Histoire des comics. Réutilisation du Caïd, qui deviendra la némésis de DD (alors qu'il n'était qu'un méchant de troisième choix de Spidey) Frank Miller va complètement relancer "tête à cornes" en lui créant un "vrai" univers : Apparition d'Elektra, le Grand Amour de DD, mais aussi une ninja mortelle et giga bonne. Création d'un background complet, noir et mystérieux autour d'une super organisation criminelle de ninjas appelée La Main Refonte des origines des DD, en y incluant son senseï, Stick, leader d'un groupe appelé "Les Chastes", il apprendra tout à DD Hell's Kitchen, le théâtre des aventures des DD est détaillée comme jamais. La ville est vivante, on l'entend, on la sent, on y est ! Une fois l'univers créé, il fallait lui donner vie, et c'est là que l'ami Frank va, encore, frapper très fort. Il est le premier à proposer des comics avec une telle maturité dans le scénario. Exit les bourrepifs d'encapés bas du front, place à quelque chose de plus fin, avec des personnages psychologiquement très développés. Désormais le monde des comics n'est plus manichéen, il est complexe, difficile, mauvais, malsain, paradoxal, noir. Adulte ? Oui, c'est un peu ça le tour - 47 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 26 sep/oct 2011 Page 142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 2-342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 4-542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 6-742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 8-942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 10-1142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 12-1342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 14-1542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 16-1742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 18-1942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 20-2142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 22-2342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 24-2542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 26-2742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 28-2942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 30-3142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 32-3342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 34-3542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 36-3742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 38-3942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 40-4142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 42-4342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 44-4542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 46-4742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 48-4942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 50-5142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 52-5342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 54-5542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 56-5742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 58-5942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 60-6142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 62-6342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 64-6542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 66-6742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 68-6942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 70-7142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 72-7342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 74-7542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 76-7742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 78-7942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 80-8142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 82-8342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 84-8542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 86-8742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 87