42 n°26 sep/oct 2011
42 n°26 sep/oct 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°26 de sep/oct 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 87

  • Taille du fichier PDF : 20,4 Mo

  • Dans ce numéro : les jeux de Tower Defense en flash.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
TELEVISION Plus fort que les dieux, plus fort que les éléments DOSSIER (RE)DÉCOUVERTE Mars 96 est la renaissance. L’épisode 8 n’est pas formidable en soi mais très classique et les acteurs ont retrouvé la cheupé. Bonne surprise quoi ! Et surtout grand moment : la mort tragique de Transpir-man. L’épisode 9 est tourné en juillet 96 et est très bon. Les Bitoman morflent sévère à cause d’un tyran despote qui tient d’une poigne de fer la côte d’Azur. Hélas le Bito-chef manque cruellement à l’épisode, et bien qu’il soit considéré comme le meilleur de la série par les fans du cartoonist, d’autres lui préfèrent le 11 (mais je vais y venir). L’épisode 10 mettra du temps à débarquer (tourné en août 96 mais sorti en mai 97). Tout cela est dû au fait que les techniques de travail de cinéma s’ajoutent de plus en plus. Scriptage, plan de tournage … Ajoutez à cela la gentillesse d’MCM qui a encore laissé au groupe le soin de monter l’épisode sur un Beta. Très réussi sur l'enchaînement scénaristique, c’est peut-être un poil trop baston et il manque un peu d’humour « idiot à la Bitoman » pour que ce soit parfait. Un bon épisode en somme. Gardant le principe du ciné de tourner et de sortir bien plus tard, l’épisode 11 est tourné en juillet 97 mais ne sera monté qu’en mars 98. Les Bitoman participent au 49ème tournoi d’arts martiaux et un mystérieux personnage leur vole la coupe juste avant la remise des trophées. Ils partent la récupérer sur Gomibako 13. Mathias qui veut se faire enrôler dans l’équipe depuis l’épisode 10 les suit. Histoire simpliste mais c’est ce qui fait tout le charme, il y a deux grands moments qui sont les « monuments » des Bitoman : la scène de combat au flingue où ça canarde de partout, et la partie de football, parodie d’Olive et Tom, tout simplement magnifique. Pour la plupart des fans, c’est le meilleur épisode ! Il est vrai qu'il en a toutes les qualités. Personnellement je le mets 2ème de ma liste car le suivant pousse la parodie sur tous les flancs. L’épisode 12 est tourné en juillet 98 durant la coupe du monde, et est monté au printemps 99. Excellent sur tous les points. Il est aussi celui qui apporte le plus de technique et de technologie au service d’un super scénario bien pensé. C’est en effet ici que viennent les images de synthèse insérées en post prod’. Bon pas très réussi mais c’est de la parodie depuis le début, depuis toujours ! Donc on s’en tamponne l’artichaut ! Les Bitorangers veulent se faire passer pour des sauveurs et font des coups d’éclat pour déstabiliser les Bitoman et ainsi attirer vers eux l’attention du public. Des bitorobin des bois sentaï ? Non car ils veulent conquérir le monde. Ils laissent les Bitoman chercher les 7 boules de cristal pour essayer de s’en emparer. C’est d’ailleurs dans une scène des méchants que l’on comprend que nous sommes en 98. Ils se mettent à chanter d’un coup « On est les champions ! On est les champions ! ». C’est mon épisode favori. Ils tapent fort sur tous les clichés des DA, du sentaï et des jeux vidéo. Il y a un générique idiot de Goldorak, une fin digne du sentaï avec une énorme baston, comme deux opposants dans une rivière, des réplique idiotes cultes à la Bitoman comme « bye bye Saturnin » (bravo le putois !) ou bien à chaque réplique de Transpir-man il se fait frapper. Et la cerise sur le gâteau : un générique de fin chanté SU-BLIME (pur kitsch, n’oublions pas) ! Les scènes remémorées du passé en noir et blanc et une chanson amateur bien faite et bien chantée… Beaucoup de références parodiques de l’époque comme Final Fantasy 7 avec la forêt « èrepijizone » ! Y a aussi Lupin le 3ème ou Cat’s eye ! On sent que dans cet épisode ils ont mis toutes leurs tripes (au sens propre pour le pauvre rastaninja d’ailleurs) et il succède dignement à l’épisode 11. Enrôlez-moi. Mais hélas… Comme toute chose a une fin… Le groupe des Bitoman décide que - 42 (42lemag.fr) -
TELEVISION la recherche des cosplays légendaires qui peuvent résister au vol. le 13ème épisode sera le dernier. Il faut dire clairement : ils en ont marre de chercher et pensent avoir fait le tour parodique de la question. Donc le tournage a lieu l’été 99 et le montage au printemps 2000. Tout a été fait pour un épisode exceptionnel ! Il est évident qu’ils ont voulu que leur aventure, bien que parodique, se termine en apothéose, et le moins qu’on puisse dire est que c’est vrai ! Le délire des mondes parallèles comme le monde de la musique ou Resident Evil, la scène finale avec la flèche d’or, la tension de savoir si le Bito-chef est mort ou non… Ah que c’était bien ! Hélas il y a aussi des petites choses qui manquent. Celui qui faisait toujours le chef des méchants n’est plus là. Il a fallu en trouver un autre, mais ce « nouveau » s’en tire avec brio, un bon jeu de méchant kitsch à souhait, des combats bien orchestrés. Que dire de plus ? Bitoman forever ! Évidemment les fans ont été déçus d’apprendre la fin de la série. Je me souviens même des pétitions qui circulaient sur le net à ce moment là. Mais moi j’étais pour l’avis des Bitoman. Après tout il faut aussi savoir arrêter quelque chose. Cela demande beaucoup de courage et ils se sont donnés à fond pour nous faire plaisir une dernière fois ! Une très belle fin pour une série parodique, débilos à souhait, tellement marrante et attachante ! C’est bien plus tard, histoire de montrer qu’ils sont toujours là à errer dans les couloirs des conventions Cartoonist et Epita, qu’une nouvelle rumeur se mit à circuler. Les Bitoman feraient un nouvel épisode ! Cinq ans plus tard, Bitoman 14 arrive sur Internet ! S’intitulant « Cosplay fever », les Bitoman se moquent d’un courant qui sévit depuis longtemps au Japon, et dont ils sont d’une certaine manière les instigateurs en France : le cosplay. Pour les nioubs : il s’agit de confectionner le costume d’un personnage d’un dessin animé ou d’un jeu vidéo, et de le montrer en faisant une démo lors d’une convention (la plus connue est la Japan Expo). Étant donné que ce sont les Bitoman qui ont commencé à faire cela en France… On leur donne donc les auréoles ! Alors qu’en réalité ils ne les souhaitent pas. Tout ce qu’ils voulaient faire était un délire humoristique, des parodies de ce qu’ils aiment, pas obtenir un tel statut (même s’ils l’apprécient). L’épisode 14 donc se moque des cosplay. Un méchant collectionneur de vêtement kitsch vole tous les costumes des super héros, et donc leurs pouvoirs. Il y avait plusieurs guest stars dans cet épisode comme Skizo de Bordeaux ou les Sentaï France Five (autre excellent groupe amateur). Les Bitoman, malgré leur retraite, reprennent du service mais se font aussi voler leurs costumes. Aidé de Link, ils partent à Très bonne histoire, bien pensée, bien enchaînée. Ajoutez à cela qu’il est plus facile de nos jours de faire un montage et les effets spéciaux sur un PC, vous avez un épisode très bien rythmé. Les acteurs étaient bons mais on a vu mieux. Le putois par exemple était plus criard et tendu. Quand je suis allé sur leur forum, j’ai appris qu’il venait de casser avec sa petite amie à ce moment-là. Transpir-man et Mathias toujours aussi drôles, le Bito-chef, toujours le chef, Jet Raouli toujours aussi « j’prends des poses classes oufsor chuis amwesome tu peux pas test ! ». Bref, un très bel épisode qui signifie que la légende est toujours là. Un peu en-dessous du n°13 mais il s’en tire avec une très belle mention d’après moi ! Mais vous bande de nioubes (oui, si je vous traite de galopins, Cerb va m’emmerder à propos d’éthique), si vous souhaitez découvrir cette série, le net est votre ami ! Des épisodes sont en ligne et gratos. Merci l’ADSL et le DivX. Je tiens tout de même à signaler qu’avant, il fallait payer les cassettes vidéo. Normal car fallait les produire et les distribuer. Mais maintenant, faites comme vous sentez ! Merci au groupe de l’avoir mis d’une certaine manière en abandonnware. http://www.bitoman.net/http://www.gametronik.com/site/pages/7429/Bitoman/Bobcat DOSSIER (RE)DÉCOUVERTE - 43 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 26 sep/oct 2011 Page 142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 2-342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 4-542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 6-742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 8-942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 10-1142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 12-1342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 14-1542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 16-1742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 18-1942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 20-2142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 22-2342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 24-2542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 26-2742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 28-2942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 30-3142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 32-3342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 34-3542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 36-3742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 38-3942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 40-4142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 42-4342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 44-4542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 46-4742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 48-4942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 50-5142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 52-5342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 54-5542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 56-5742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 58-5942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 60-6142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 62-6342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 64-6542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 66-6742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 68-6942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 70-7142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 72-7342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 74-7542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 76-7742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 78-7942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 80-8142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 82-8342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 84-8542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 86-8742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 87