42 n°26 sep/oct 2011
42 n°26 sep/oct 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°26 de sep/oct 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 87

  • Taille du fichier PDF : 20,4 Mo

  • Dans ce numéro : les jeux de Tower Defense en flash.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
CINEMA NOTRE" et il se précipite dessus pour tenter de parler à la caméra. Comme à ce stade du film plus rien n’a de sens, il parvient à communiquer avec le QG central de la base ultra secrète : SPOILER Fils d’Indi : Si vous m’entendez, l’épicentre de l’attaque c’est Chicago. La calife du KGB : Oh vraiment gros blaireau ? ? Moi qui croyait que les 500 F16 que l’on a envoyés dans la zone et qui ne donnaient plus de réponse étaient les champions du monde de cachecache ! Maintenant on sait où attaquer ! Duckface : Il faut détruire un pylône rouge magique sur une tour en plein centre de Chicago et le film sera fini ! Tic tic tic tic et Tac, rangers du risque ! Le chef des meurines : Hum, dans ce cas inutile d’envoyer un missile de croisière tiré à distance. Un immeuble c’est beaucoup trop gros et simple à viser et comme il reste 30mn de film je vais plutôt partir avec des meurines. On attaquera à pied après s’être parachutés sur la zone qui était totalement inaccessible par les airs il n’y a pas deux minutes. Et c’est ce qu’il fait, mais attention, pas n’importe comment, avant il manipule l’espace-temps pour avoir un beau lever de soleil alors que 2 minutes avant nous étions en pleine journée, tout ça pour faire un discours moisi "Les États-Unis, et donc le monde, ont besoin de vous, qui vient avec moi ? ". Comme aucun meurines sain d’esprit n’est capable de refuser lorsque la sainte trinité soleil levant + discours poignant + patriotisme est mise dans la balance, ils partent tous pour sauver la LIBERTE. En manipulant une nouvelle fois l’espace-temps, ils arrivent 5mn plus tard à Chicago où leurs avions se font canarder en tous sens. N’écoutant que leur courage, les meurines sautent alors dans le vide et planent dans les airs pendant 3h grâce à des petits toiles qui les font ressembler à des écureuils volants. Michael Bay tente de faire passer la scène pour ultra badass mais, je suis désolé mon vieux, "le débarquement de tic et tac les rangers du risque", même avec plein de ralentis et de la musique héroïque, c’est ridicule ! L’immeuble à gravité alternative En attendant que les renforts arrivent, les mercenaires et le fils d’Indi décident de monter en haut d’un immeuble pour pouvoir tirer au lance-roquette sur le pylône des méchants pendant que les Autobots partent ailleurs faire des trucs d’Autobot, probablement, j’en sais rien, de tout façon tout le monde s’en cague. Arrivé presque en haut de la tour, Duckface annonce : "C’est là qu’il faut tirer". "Oh punaise bien vu, j’aurais jamais deviné, qu’est-ce qui t’as mis sur la voie, le fait que ce soit le seul immeuble à 10km à la ronde qui crépite des éclairs bleus nanar ? " Hélas, comme il reste 20mn de film et que Mickael Bay a bien l’intention de les remplir d’un maximum de conneries, les Decepticons se mettent à tirer dans l’immeuble pour le faire s’effondrer, comme ça, sans raison vu qu’ils n’ont pas vu les mercenaires entrer dedans. Déséquilibrés, nos héros ne peuvent pas balancer leurs roquettes, c’est triste. « C’est là qu’il faut tirer ! » Pire encore, alors que depuis le début du film les Decepticons ont prouvé qu’ils étaient plus aveugles que des taupes venant de se manger une lacrymo dans la tronche, ils bénéficient tout d’un coup d’un 6ème sens qui leur permet de savoir avec précision à quel étage se trouvent les héros ! S’ensuit une scène fufu où on essaye de faire croire qu’un robot de 3m va s’amuser à fouiller délicatement un bureau à la recherche du fils d’Indi et Duckface au lieu de tout défoncer. Un des mercenaires, qui se rend compte que tout cette furtivité c’est vraiment n’importe quoi, balance une chaise à la gueule du robot avant de beugler "Sautons tous par la fenêtre, je connais - 36 (42lemag.fr) -
CINEMA En avant meurines ! ! les scénaristes il ne nous arrivera rien ! ! ". Comme il a une bonne tête qui inspire confiance, tout le monde se balance par la première fenêtre venue. Par chance, l’immeuble étant en train de s’effondrer en faisant caca sur la gravité (indice : un immeuble ne s’effondre pas comme un arbre lorsque l’on tire dessus), ils ne se vautrent pas dans le vide mais atterrissent sur la façade qui leur sert de toboggan rigolo ce qui leur permet de rejoindre un des étages inférieurs. Cela dit, ils ne sont pas au bout de leurs peines car Verdeterox se découvre lui aussi un 6ème sens et se met à défoncer tout l’immeuble grâce à sa géométrie variable (sans rire, il ne doit pas faire une seule fois la même taille de tout le film !). Cela dit, son 6ème sens est un peu moisi puisqu’il commence par les étages dans lesquels ne se trouvent pas le fils d’Indi. Mon dieu, mais nos héros sont-ils condamnés ? Ah ah ah, bien sûr que non. Comme à chaque fois que les scénaristes de cette daube se retrouvent coincés, ils utilisent la même escroquerie : faire intervenir Camionor ! ! Cette fois, pour changer, le robot géant préféré des enfants arrive en volant grâce à une sorte d’aile mécanique ou je ne sais quoi, pfuuu, pourquoi je m’acharne à tenter d’expliquer, il vole "PARCE KE C COOL LOOOLLOOLLOL §§" et puis c’est tout. Bien sûr, comme c’est le plus badass des robots de mayrde, il défonce Verdeterox sans effort avant de se rappeler que "arg, c’est vrai, il reste 20mn de film" et va se coincer dans les câbles d’une grue. à parler tout seul près du pilier de contrôle. "Arrêtez de lutter, vous ne pouvez pas gagner, je suis le plus fort, omondieu je m’aime, si ce film n’était pas fait pour les enfants je me prendrais violement, là maintenant tellement je m’excite". Puis, se rendant compte que le film est bientôt fini, il se dit qu’il est temps d’arrêter de se toucher et de mettre ENFIN son plan de merde en action "Decepticon du monde entier, lancez les piliers ! ". Comme c’est le boss, il est équipé du wifi de la bouche et les trouzmilliards de Decepticons de la lune qui se sont répartis autour du globe balancent leur joli pilonne en l’air. "Pont activé" précise Sentinel. A ces mots, l’espace se déchire pour laisser apparaitre Cyberétron, la planète des robots moches. Bien sur, comme les méchants du film sont nanar, la planète apparait leeeeeeeeenteeeeeeeement pour laisser le temps aux gentils de gagner. Non loin, le fils d’Indi, Duckface et les mercenaires en bois sont parvenus à s’échapper de l’immeuble antigravité. Constatant que Sentinel à activé les piliers, le fils d’Indi et Duckface se séparent des mercenaires sans les prévenir. Pourquoi ? Allez vous faire voir, voilà pourquoi ! Mayrde à la fin ! ! Je suis épuisé de chercher à comprendre, je veux rentrer chez moi ! ! Comme ça, maintenant que ces gros débiles sont tout seuls, ils peuvent se faire attaquer par un Decepticon ce qui permet aux Meurines qui ont fini de jouer les écureuils de les sauver. Ouaip, en un sens, des écureuils qui sauvent des gros glands c’est surement le passage le plus logique du film ! Histoire de persister dans la stupidité, une fois sauvés, Duckface et le fils d’Indi se séparent des meurines. Pourquoi ? Je… Je *sanglote* MAIS PROUT A LA FIN §§ LAISSEZ MOI TRANQUILLE §§ QU’ILS CREVENT CES NAZES §§ Bref, nos "héros" (ça me fait de plus en plus mal d’écrire ça), finissent par arriver on ne sait pas trop comment à un endroit ou les vilains Decepticons retiennent prisonniers 4 autobots (einstein, bumblebee et deux inconnus) qu’ils ont capturésonsépakannikomenméonsenfou ! ! Pour montrer à quelle point la situation est dramatique, un des Decepticon abat Einstein d’un coup de shotgun dans la face, sans sommation. Personnellement, j’y vois une forme de symbole, rien qui ait l’air vaguement intelligent ne peut survivre à la stupidité de ce film ! ! Bumblebee est le suivant sur la liste, le méchant le fait mettre à genoux et s’apprête à l’abattre mais, juste avant d’appuyer sur la gâchette, il se souvient que le script à prévu une scène d’émotion SPOILER Le préservatif final Sentinel, qui est un peu gâteux, se met OMAGAD JE TOMBE §§§ - 37 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 26 sep/oct 2011 Page 142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 2-342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 4-542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 6-742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 8-942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 10-1142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 12-1342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 14-1542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 16-1742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 18-1942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 20-2142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 22-2342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 24-2542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 26-2742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 28-2942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 30-3142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 32-3342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 34-3542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 36-3742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 38-3942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 40-4142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 42-4342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 44-4542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 46-4742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 48-4942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 50-5142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 52-5342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 54-5542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 56-5742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 58-5942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 60-6142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 62-6342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 64-6542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 66-6742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 68-6942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 70-7142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 72-7342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 74-7542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 76-7742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 78-7942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 80-8142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 82-8342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 84-8542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 86-8742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 87