42 n°26 sep/oct 2011
42 n°26 sep/oct 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°26 de sep/oct 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 87

  • Taille du fichier PDF : 20,4 Mo

  • Dans ce numéro : les jeux de Tower Defense en flash.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
CINEMA pour amener les humains dessus ? Ils les téléportent ? ? Mouhahahahaha ! SPOILER Docteur Mamour : Eh, t’es censé être une potiche ! Duckface : Oups, cé vré ! Oh 1 papillion ! Le type de Grey’s Anatomy poursuit en expliquant que les Decepticons vont placer des centaines de piliers de part le monde et que le tout est contrôlé par un gros pilier rouge qu’il ne faut surtout pas détruire sinon plus rien ne marche mais je te le dis parce que je sais que tu es à ma merci et que personne ne viendra jamais te libérer, mouhahahahahaha que je suis méchant ! ! Va-y, penses à un truc triste, penses à ta carrière ! ! Sentinel, qui vient justement de finir d’installer le pylône rouge en haut d’un immeuble, donne alors l’ordre "d’isoler la ville" ! Ce qu’il faut savoir c’est qu’en langage robot naze, "isoler une ville" ne signifie pas couper ses communications et paralyser son système de transport mais bien balancer plein d’EXPLOSIONS afin de tuer un maximum de personnes (vous savez, celles qu’ils veulent utiliser comme esclaves) et détruire des immeubles, comme ça, pour montrer qu’on est vraiment très méchants. A noter que cette attaque de la ville de Chicago est effectuée par 12 000 robots et des centaines de véhicules aériens sortis de nulle part (ils n’étaient pas sur la Lune) et qui, une fois cette scène passée, seront sûrement absorbés par la force du trou noir de stupidité généré par ce film parce que, par la suite, les héros ne vont croiser que 3 ou 4 robots et quelques trucs volants, au mieux. D’ailleurs, en parlant de ces pinpins, le fils d’Indi et son équipe de pouilleux arrivent à Chicago. Des avions de l’armée survolent la zone mais se font exploser par des Decepticons, l’heure est grave ! Les vieux mercenaires que notre héros a amenés commencent même à flipper : Mercenaire : "On passera jamais c’est pas la peine" Fils d’indi : J4IRAI KAN MEME §§ Mercenaire : "Tu as aucune chance d’y arriver, tu vas te faire descendre ! " Fils d’indi : "J4AI SURVECU AU GLOU- BIBOULGA QUE SONT TRANSFORMERS 1 & 2 JE PEU LE REFAIRE, LOL §§". Comme la scène commence à devenir sévèrement chiante, Michael Bay balance une EXPLOSION §§ Nos héros se font attaquer par un des véhicules volants des Decepticons qui tuent quelques figurants qui passaient par là. Soudain, alors que tout semble perdu, une roquette venue de nulle part explose le mécréant qui s’écrase au sol. Incapable de redécoller, le Decepticon qui le pilotait tente de s’en extirper avant de se faire achever par… Camionor et sa bande ! ! Wouhou, quel soulagement ! Je crois que j’ai chialé dans le cinéma. CA- MIONOR né pa mor TROLOLOL §§ Camionor explique qu’il est revenu livrer bataille au nom de la liberté parce que l’esclavagisme c’est caca et que les méchants sont vraiment pas gentils. Fils d’Indi : OMAGAD MAIS JE TE CROYAIS MOOOOOORT §§ Camionor : Ah ah ah mais non, on était planqués dans un des moteurs auxiliaires largable. Un mercenaire : Quel moteur auxiliaire ? La fusée s’est intégralement désintégrée comme est supposé le faire un truc contenant plusieurs milliers de litre de produit extrêmement inflammable qui se fait tirer dessus et tu essaies de nous faire croire que tu as survécu ! ! Camionor : Euh… Fils d’Indi : ET PKOI TU MA PA DIT KE TU PARTAI PA KAN JE LAI DEMANDE ALORS §§ Camionor : *Tousse* Oh regardez làbas, des explosions ! ! - 34 (42lemag.fr) -
CINEMA Une fois tout le monde calmé, Camionor explique qu’ils vont riposter en profitant de l’effet de surprise ! Je, je… MOUHAHAHAHAHAHAHAHAHA- HAHAHAHA, effet de surprise BOUHAHA- HAHAHAAHHAAAHAAHAHAH. Désolé, c’est nerveux, c’est juste qu’imaginer une troupe de 10 véhicules aux couleurs fluos qui balancent des roquettes au moindre pet de travers tenter de prendre des gens par surprise c’est au-dessus de mes forces. Le fils d’Indi, qui se fiche pas mal de s’être fait enfler par son pote Camionor, commence à couiner "BUMBLEBEE, PRENDS LES COMMANDES DU VAIS- SEAU DES DECEPTICONS QU’ON VIENT DE SHOOTER, MOI JE NE PEUX PAS, CA RISQUERAIT DE ME RENDRE UTILE §§ ON VA SAUVER DUCKFACE §§". Bumblebee accepte, en dépit du fait que le vaisseau s’est écrasé et était incapable de redécoller même pas deux minutes plus tôt, car il sait que le scénaristes sont trop shootés pour se rendre compte de leur connerie. Et en effet, grâce au pouvoir de "la lutte pour la LIBERTE", il décolle sans problème direction le château de la princesse ! Bumblebee dépose le fils d’Indi au balcon d’une tour de Chicago dans laquelle est supposée se trouver sa biatch. Au lieu de Duckface, il tombe nez à nez avec Docteur Mamour. "OU L é ? ? " hurle notre héros inquiet. Duckface, qui est en train de ne servir à rien dans la pièce d’à côté l’entend grâce au pouvoir du CAPS8LOCK et se précipite pour le rejoindre. Hélas pour eux, Piafor, qui s’était camouflé en écran plat, attaque alors le Fils d’Indi. Heureusement pour ce dernier, Piafor, comme tout le staff de ce film de merde, est atteint d’une forme grave d’Alzheimer puisqu’il oublie totalement qu’au début du film il était équipé de mitrailleuses. Maintenant, il se contente d’attaques au corps à corps à deux roupies. Malgré cela, il parvient à jeter notre héros dans le vide. Dans le vide ? Ahahahahahahah, bien sûr que non, dans un twist encore jamais vu au cinéma, le fils d’Indi est en réalité simplement retombé sur le vaisseau piloté par Bumblebee un peu plus bas. Voyant cela, Duckface court et saute sur le véhicule. Comme Piafor n’aime pas les retrouvailles niaises, il les pourchasse, en oubliant toujours qu’il peut tirer de loin en toute sécurité s’il le souhaite. Vu qu’il ne vaut rien au contact, le fils d’Indi parvient à l’immobiliser devant un des canons de l’appareil et boum, headshot. L’explosion de Piafor déséquilibre l’appareil et le vaisseau part s’écraser au milieu d’une rue bondée de monde, probablement la fameuse "rue des gros mongoliens qui n’ont pas compris que lorsque des robots géants tuent les gens à vue depuis au moins trois heures ce n’est pas le moment de sortir faire une balade bordayl ! ! ". Le fils d’Indi, Duckface et Bumblebee étant immunisés à l’énergie cinétique, ils sortent des décombres sans une égratignure, "MEME PAS MAL §§§". Ils sont bien vite rejoints par l’équipe de mercenaires pouilleux et toute la clique des autobots qui n’ont eu aucun mal à repérer un vaisseau en flammes s’écrasant au milieu d’une rue, contrairement aux Decepticons qui continuent à se toucher comme si de rien n’était. Un peu exaspéré par tant d’inaction, le mec de Grey’s Anatomy se téléporte en bas de son immeuble (ou alors il a un ascenseur ultra rapide) et va cafter auprès de Megaétron qui glandouille comme un gros clodo dans une ruelle "LES AUTO- BOTS SONT ICI, ON EST TROP PRIS PAR SURPRISE ! ! ". Le grand méchant envoie par wifi vocal un ordre (c’est le seul qui doit être équipé de cette technologie vu que tous les Decepticons tués jusque-là n’ont pas transmis d’alerte) "Trouvezles". Houlalalalala, ça va chier, le clash ultime, les Autobots fluos furtifs VS les Decepticons Alzheimerien aux capacités de communication proches d’une loutre morte, qui va gagner ? ? Meurines en renfort ! Le fils d’Indi aperçoit un drone militaire écrasé au sol "OMAGAD, C4EST UN DES SPOILER Le sauvetage héroïque ATTAQUE SURPRISE §§ - 35 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 26 sep/oct 2011 Page 142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 2-342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 4-542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 6-742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 8-942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 10-1142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 12-1342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 14-1542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 16-1742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 18-1942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 20-2142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 22-2342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 24-2542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 26-2742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 28-2942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 30-3142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 32-3342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 34-3542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 36-3742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 38-3942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 40-4142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 42-4342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 44-4542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 46-4742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 48-4942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 50-5142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 52-5342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 54-5542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 56-5742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 58-5942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 60-6142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 62-6342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 64-6542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 66-6742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 68-6942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 70-7142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 72-7342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 74-7542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 76-7742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 78-7942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 80-8142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 82-8342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 84-8542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 86-8742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 87