42 n°26 sep/oct 2011
42 n°26 sep/oct 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°26 de sep/oct 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 87

  • Taille du fichier PDF : 20,4 Mo

  • Dans ce numéro : les jeux de Tower Defense en flash.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
CINEMA tout ce qui manquait à ce film de merde c’était bien une scène psychologique se résumant à "Non/Mais si/Bon d’accord ! ". SPOILER Zi oultra zikrit baillze œuf eupérachionne Pendant ce temps-là, dans la base ultra secrète des Autobots, apparaît une femme à l’air très décidé qui se présente comme la "directrice du renseignement national" et qui, attention spoiler, ne va servir strictement à rien du film ! ! Ah ah nan je déconne, elle sert à un truc, c’est la caution de Michael Bay "Eh ! Regardez ! Vous avez vu, je suis pas misogyne, j’ai mis une meuf qui a trop de pouvoir, elle est Présidente directrice générale de la CIA, ceinture noire 3ème Dan de la NRA et membre de l’amicale du KGB ! C’est bon, j’ai le droit de retourner filmer des boules de bonnasses ? ". Cette dame demande au chef des meurines : "Dites-moi, la centrale nucléaire au Moyen-Orient, ça ne serait pas vous par hasard ? Nan parce qu’à part des Meurines je ne vois pas qui peut être assez con pour régler un problème de centrale nucléaire EN LUI TIRANT DESSUS ! ". "Ah ah ah, bien sûr que non, je ne sais même pas où se trouve le Moiènorien sur une carte, ma’am ! ". "C’est bizarre, sur les images satellites on voit pourtant des Ferrari se transformer en robots et tout péter ! " "Probablement des Japonais ma’am ! " Ecoute, si tu veux je fais diversion, moi ma carrière est finie depuis longtemps mais toi tu es jeune, tu peux encore t’en sortir. "Et arrêtez de m’appeler madame ! " "Ok grosse ! " Bon en vrai, Michael n’ayant aucun soupçon d’originalité, la conversation se résume à "C’est vous ? /Non/Ok" et la dernière réponse du soldat quand elle demande d’arrêter de l’appeler Madame est "Oui ma’am". Putain ! Mais qu’est-ce que c’est drôle et jamais vu ! J’en fais une hémorragie interne de rire et avec le sang que je crache je fais une offrande aux dieux pour qu’ils bénissent son auteur et tout sa descendance l La caution de Michael n’est pas là pour tailler la bavette, elle est venue voir Camionor qui apparemment boude. En chemin, elle croise même un Autobot avec une tronche d’Einstein Métallique, le scientifique de la bande, preuve que même l’équipe de designers a cessé de lutter face au trou noir de stupidité qu’est cette franchise. Camionor est colère parce qu’il est trahison ! La découverte de l’artefact ruskof lui a fait comprendre que les humains ne lui avouent pas tout sur sa planète. Bien sûr, comme ce film n’a aucun sens, la boss de la CIA du KGB des PTT qui n’a pas peur de se faire écrabouiller par un robot géant en colère lui dit carrément "J’avoue, on a caché des trucs mais comme je n’ai pas envie de mourir, tada, diversion, j’invoque Buzz Aldrin qui va vous expliquer comment on a exploré un vaisseau de votre race sur la Lune et il omettra de vous dire pourquoi on n’a pas jugé bon de vous en parler". Camionor, oubliant totalement que les humains viennent de l’enfler profond, se lance dans un speech où il explique qu’il faut explorer la "soute blindée" du vaisseau qui contient "la technologie de la mort mortelle du début du film" ainsi que Sentinel Prime, le chef suprême des Autobots. Tout le monde s’en tape mais comme les violons sont de retour ça doit être important (c’est le seul point de repère émotionnel chez Michael Bay). Camionor précise qu’ils va utiliser le vaisseau spatial Autobot pour aller luimême sur la Lune récupérer tout ce merdier. Jalousie et féminisme Putain, c’est beau un meurine ! Comme tous ces robots géants ça coûte cher à l’équipe effets spéciaux, on retrouve le fils d’Indiana Jones pour une - 26 (42lemag.fr) -
CINEMA Megatron en mode Sand Nigger et suicidaire mais la méchanceté est à ce prix. Enfin, il demande à Piafor de "finir le travail ohohoho que je suis méchant", en allant tuer des mecs de la NASA, chez eux, déguisé en robot rose barbie parce que le meurtre c’est pas assez vilain, faut ajouter l’humiliation. Placement produit de l’extrême et complot C’est reparti pour une nouvelle et truculente séquence humour avec le fils d’Indiana Jones, youpi tuez-moi. Le brave entame sa première journée de taf dans la seule entreprise de télécommunication au monde qui n’engage que des top model, c’est dur. Pour le soutenir, Duckface le rejoint à sa pause déjeuner et en profite pour faire du gros placement produit qui pue des aisselles : SPOILER nouvelle séquence gags à gogo d’une drôlerie à vous faire un anévrisme pulmonaire de spasmes ! ! Notre héros se rend sur le lieu de travail de Duckface pour lui annoncer qu’il a enfin trouvé un taf. La bouche de Duckface suivie de près par le corps de Duckface l’accueille et lui font visiter le musée de voitures anciennes qu’elle gère. Et attention, c’est là que ça va être hilarant, le patron de sa "chéridamûr" est là aussi et comme c’est le bogoss de Grey’s Anatomy et qu’il est très riche, notre héros est tout jaloux ! Je vous laisse le temps de vous relever après vous être roulés au sol de rire. Michael Bay, ne pouvant rien faire exploser au cours de cette scène, passe sa frustration grâce à une séquence über classe capable de faire passer un "Ouaich mademoizelle, tu suces ? ? " pour du Baudelaire. S’approchant d’une voiture, le mec de Grey’s Anatomy se met à décrire le véhicule à coup de "regardez ces courbes sensuelles, etc, etc" sauf que la caméra ne filme pas la bagnole mais Duckface ! Ohohoh, quelle belle métaphore, quelle formidable dénonciation de l’objectivisation de la femme dans notre société laissez-moi y croire TT le robot se met alors à beugler "Gloire à MEGATRON ! ! " ce qui fait très peur à des stock-shots mal incrustés d’éléphants. Après tout, c’est vrai, moi c’est pareil, à chaque fois que je suis seul au milieu d’animaux je suis pris de soudaines envies de couiner "Gloire à CERBERUSXT" en agitant mon poing en l’air. Megaétron se rend ensuite dans un petit campement pouilleux où l’attendent ses sbires, Verdeterox et Piafor (un robot oiseau qui se camoufle en tout et n’importe quoi). Comme ils sont vraiment très méchants, ils rient beaucoup du malheur des autres "oh oh oh, notre plan marche à la perfection, oh oh oh, ils ont mordu à l’hameçon, oh oh oh". Megabouse s’amuse même à détruire les mini robots qui crapahutent sur sa structure pour le réparer. Tuer ses propres mécanos, ça c’est TRU-EVIL c’est aussi très con Mon patron m’a offert une MERCEDES SLS, celle qui a un bruit de moteur rauque ! Quoi ! Une MERCEDES SLS ! *Va checker sur Internet en utilisant un MAC* ! Mais ça coûte 200 000 € ! ! *Bruit du moteur suivi de Voix-off du site internet MERCEDES* : La MER- CEDES SLS est la voiture la plus puissante de sa catégorie, son moteur blablablabla vroumvroumtutpouet achetez-en une en sortant du cinéma ! ! Mickael Bay : C’est bon ? J’ai droit à ma Merco pour aller draguer des biatch et filmer leur boule, LOLOOLLOOL ? Le pire c’est que je n’ai quasiment pas changé le dialogue. En même temps, je Des méchants vraiment très méchants Au même instant, quelque part dans la savane africaine, apparaît un camion tout moche qui se transforme en robot géant bédouin. Pour les rares mongolos qui n’auraient pas encore compris que l’association "pays d’Afrique" + "habillé comme un terroriste" = Gros méchant, Le terrible Placemenproduitor - 27 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 26 sep/oct 2011 Page 142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 2-342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 4-542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 6-742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 8-942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 10-1142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 12-1342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 14-1542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 16-1742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 18-1942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 20-2142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 22-2342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 24-2542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 26-2742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 28-2942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 30-3142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 32-3342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 34-3542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 36-3742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 38-3942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 40-4142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 42-4342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 44-4542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 46-4742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 48-4942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 50-5142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 52-5342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 54-5542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 56-5742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 58-5942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 60-6142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 62-6342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 64-6542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 66-6742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 68-6942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 70-7142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 72-7342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 74-7542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 76-7742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 78-7942 numéro 26 sep/oct 2011 Page 80-8142 numéro 26 sep/oct 2011 Page 82-8342 numéro 26 sep/oct 2011 Page 84-8542 numéro 26 sep/oct 2011 Page 86-8742 numéro 26 sep/oct 2011 Page 87