42 n°25 jui/aoû 2011
42 n°25 jui/aoû 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°25 de jui/aoû 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 78

  • Taille du fichier PDF : 20,5 Mo

  • Dans ce numéro : atomiquement votre !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
PORTNAWAK TUTORIEL PAR UN NUL POUR LES NULS Le battage médiatique pour les nuls L’affaire DSK Salutatoi futur ami journaliste ! Je peux voir à ton regard brillant et ta truffe humide que tu es encore plein d’espoirs et de rêves sur le beau métier qu’est l’information ! Tu t’imagines déjà en plein cœur de guerres, dénonçant les exactions de vilains tyrans qui, tu en es sûr, capituleront par la seule force de ta plume assassine "kaddafi sé vraimen 1 gro méchan é il a 1 nom a couché dehor, trolololo". Tu te vois couvrir des drames humains dans des pays lointains afin de dénoncer les injustices de ce monde cruel "lé jen ki meur çé mal ! ", poussant les peuples à se tenir par la main dans une grande ronde de solidarité au pied d’un arc-en-ciel vomi par une licorne ! Bref, tu délires complètement, parce que, dans le monde réel où les petites souris donnent des infections et non du pognon, où manger du yaourt ne provoque pas d’orgasme et où les princesses pètent, le journalisme ça ressemble à ça : Jeune journaliste : Eh chef chef ! Omondieu mais vous êtes de plus en plus beau de jour en jour et qu’est-ce que vous sentez bon, on dirait qu’une rose vient de lâcher un pet de Chanel n°5 dans toute la pièce ! ! Rédacteur en chef : Bon écoute mon petit, même si j’adore avoir le postérieur propre, j’ai à faire, donc crache ta valda ! Jeune journaliste : Euh et ben voilà, j’ai un super scoop concernant la guerre en Libye ainsi qu’un sujet passionnant sur les remous sociaux au Japon suite autsunami et comment cette catastrophe va façonner le renouveau de ce pays ancré dans ses traditions. Rédacteur en chef : Mais ils t’ont appris quoi à ton école de journalisme ? On s’en fout de ces histoires de bridés irradiés et de basanés napalmés, ils sont de - 66 (42lemag.fr) -
PORTNAWAK toute façon soit pauvres, soit moches et, pire que tout, pas français ! ! Les gens ont oublié tout ça depuis longtemps, ce qu’ils veulent maintenant c’est du rêve, du glamour, bref, ils veulent la zigounette de Dominique "rendez-moi mes voyelles" Strauss-Kahn alors tu vas me pondre 20mn de reportage uniquement sur ça. Et avec le sourire sinon je te file à Jean-Pierre Pernault qui va te faire bouffer du dernier sabotier du Gers jusqu’à ce que tu en vomisses de la sciure ! ! 1 Oui, c’est dur et drôlement vulgaire ! Mais n’aie crainte ami journaliste, car 42 est là pour t’apprendre les ficelles qui vont te permettre de pondre des reportages vides tout en ayant l’air intelligent. Suis le guide ! Zi ultimate gaillde C’est le grand jour, tu es seul devant la caméra avec plusieurs milliers de téléspectateurs pendus à tes lèvres lorsque le présentateur du JT annonce "Nous rejoignons Jean-Tchang en direct devant le palais de justice de New York pour vous donner les dernières informations sur l’affaire DSK. Alors Jean-Tchang, ouaich ouaich tac tac bien ou bien dans ton flex ? ". Seul problème, apparemment tout le monde est persuadé que, comme le premier reporter de guerre venu, le simple fait que tu sois sur place t’a transformé en expert mondial de la question alors que tu ne sais rien de plus que ce qui a déjà été répété en teraboucle sur toutes les autres chaînes et l’intratube numérique ! ! Alors que faire ? Pas de panique, tu peux utiliser : La paraphrase Cette technique fonctionne en deux phases. La première consiste bêtement à répéter la question qui t’a été posée (c’est toujours quelques secondes de gagnées) avant d’enchaîner sur la seule information dont tu disposes que tu répéteras au moins 3 fois de façon différente. Présentateur : Alors Jean-Tchang, vous êtes en direct du palais de justice de New York, est-ce que DSK est bien arrivé ? Tout à fait, je suis actuellement devant le palais de justice de New York et DSK est bien arrivé il y a 5 minutes. Sa convocation était à 14h57 et il est arrivé à 14h56 soit avec une minute d’avance sur l’horaire prévu. Il y a eu des rumeurs comme quoi ils arriverait plutôt avec 2 minutes de retard mais finalement il est arrivé à l’heure ce qui lui permettra de ne pas manquer le début de son procès, ce qui n’aurait pas été possible s’il n’était pas encore arrivé mais comme il est arrivé dans les temps le problème ne se pose pas. Je vous laisse regarder les images de son arrivée *image d’une grosse berline noire se garant devant le palais de justice*, comme vous pouvez voir il est arrivé avec une minute d’avance sur l’horaire prévu afin d’éviter d’être en retard. Les explications Captain Obvious Comme de la simple paraphrase ne suffit pas toujours, il peut être intéressant de se lancer dans des explications techniques inutiles pour combler tout en se donnant l’air vaguement intelligent. Plus l’explication est une évidence, mieux c’est. TUTORIEL PAR UN NUL POUR LES NULS Exemple 1 : "Il faut tout de même préciser que pour l’instant, DSK est présumé innocent ce qui veut dire que jusqu’à ce que l’on prouve sa culpabilité il est considéré comme n’ayant pas commis de crime" (véridique) Exemple 2 : "Le crime se serait produit dans une suite de l’hôtel Sofitel, un hôtel étant un lieu dans lequel on peut louer des chambres pour un à plusieurs jours contre rémunération". Exemple 3 : "DSK est accusé d’agression sexuelle ce qui signifie qu’on l’accuse d’avoir mis son zizi dans la boubouche de la dadame alors que celleci n’était pas trop trop d’accord." - 67 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 2-342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 4-542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 6-742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 8-942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 10-1142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 12-1342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 14-1542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 16-1742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 18-1942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 20-2142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 22-2342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 24-2542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 26-2742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 28-2942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 30-3142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 32-3342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 34-3542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 36-3742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 38-3942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 40-4142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 42-4342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 44-4542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 46-4742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 48-4942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 50-5142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 52-5342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 54-5542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 56-5742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 58-5942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 60-6142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 62-6342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 64-6542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 66-6742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 68-6942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 70-7142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 72-7342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 74-7542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 76-7742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 78