42 n°25 jui/aoû 2011
42 n°25 jui/aoû 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°25 de jui/aoû 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 78

  • Taille du fichier PDF : 20,5 Mo

  • Dans ce numéro : atomiquement votre !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
IRL ÉCOLOLOLOLOLOLOLOLOGIE En vrai c’est pas ça, c’est une rupture entre l’atome de silicium et un électron, ça modifie la charge électrique, les atomes se sauvent dans une zone du silicium dopée négativement et les électrons vers une zone dopée positivement. Du coup il y a différence de potentiel, donc tension électrique, c’est génial. Alors comme ça une fois posée, c’est classe, on crée sa propre source d’approvisionnement en électricité pour la maison, on se la pète écolo auto-suffisant tout ça, on mange du soja et des patates bio etc… A condition d’avoir un ensoleillement de malade et une surface énorme, parce que niveau rendement, même les rédacteurs de cet honteux webzine sont moins mauvais (une statistique de moi-même veut que 83% des lecteurs auront lu réacteurs et pas rédacteurs dans la phrase précédente, et presque 98% iront relire la phrase au cas où, et 100% mentiront quand on leur posera une question sur ce qu’ils ont fait). En gros un panneau solaire a un rendement de 12%, mélawl !!! Donc en gros si vous avez décidé d’activer toute la maison, genre le radiateur de 2000W, le four de 700, puis encore le chauffeeau de 1000, bah si vous n’avez pas un champ de panneaux de 15Ha en plein Sahara, vous pouvez oublier tout de suite. Le panneau, ça va bien pour alimenter la petite conso électrique de la maison, l’électroménager quoi, et encore pas tout en même temps, donc vu le prix du panneau, de sa pose, et « l’économie » sur la facture électrique à la clé, va falloir être très patient pour rentabiliser (et vivre vieux). Mais ça, le commercial qui vient vous vendre son produit, il aura tendance à l’occulter, tout comme il occultera que l’altération des couches de silicium fera baisser le rendement du panneau d’années en années, et pas qu’un peu. En gros en 10 ans (maxi) un ALI DROJAINE Toujours dans le domaine des bagnoles, puisque c’est un des principaux polluants à en croire les pouvoirs publics, une des alternatives à faire avancer ces boîtes en ferraille serait l’hydrogène. Yeah, ça pollue pas, ça permet de générer de l’électricité facile, ça rejette juste de la vapeur d’eau. Un vrai truc pas polluant !!! Mais encore une fois, ce n’est que se préoccuper de la partie qui arrange le consommateur, parce que dans la réalité, c’est un peu moins chouette. La solution hydrogène, c’est avant tout une histoire de stockage. Comme à l’heure actuelle on n'est pas foutus de stocker l’électricité durablement et efficacement, j’en veux pour preuve l’autonomie spectaculaire des voitures électriques, l’hydrogène est un truc bien, ça se compresse, ça se met en réservoir, et via une petite bidouille, ça fait du courant électrique. panneau est mort de chez mort. (Tout ça sous réserve bien sûr qu’il ne se soit pas pris une branche, un caillou, du kérozène, ou je ne sais quel truc qui l’aidera à rejoindre la décharge la plus proche à la vitesse du photon.) Écologiquement, ce que la plaquette de pub ne dit pas, c’est qu’un panneau remplacé (trop vieux ou cassé), ça ne se recycle juste pas. Les batteries de stockage vendues avec non plus d’ailleurs. Et on va éviter de parler de tout le processus de fabrication qui fait qu’un panneau fabriqué doit avoir un passif de pollueur équivalent à celui de votre bagnole à l’année. C’est clairement la plus grosse fumisterie de ces 10 dernières années en termes d’énergie propre, mais comme c’est à la mode, y en a partout. L’hydro-électricité Bonus, faut juste de l’eau pour fabriquer de l’hydrogène, et ça, y en a partout. Mais, et attention c’est pas un demi-mais, pour extraire le fameux H de H²0, il faut une électrolyse, qui comme son nom l’indique, implique l’utilisation d’électricité. Et cette électricité, elle est produite par quoi ? Bah par le nucléaire majoritairement. Yeah !!! Encore une super victoire de l’énergie alternative !!! Des fois que certains se posent la question, un barrage c’est un mur en béton avec des portes. Et quand on ouvre les portes, l’eau s’engouffre pour passer de l’autre côté du mur en béton. Sauf que - 56 (42lemag.fr) -
IRL le mec qui a inventé le barrage, il a pensé à mettre des turbines derrières les portes, du coup l’eau qui passe les fait tourner, et paf, dynamo géante 3 le retour de la vengeance du fils des ombres mutantes, sauf qu’il y a autant de dynamos que de portes, donc plus le barrage est long, plus il a de générateurs. Potentiellement un barrage peut donc délivrer une énergie énorme rapidement en ouvrant toutes les turbines, mais généralement il ne fonctionne pas à toc parce que ça ne sert à rien, sauf cas exceptionnel comme un niveau trop haut de la retenue d’eau, et pour en avoir vu, faut pas être sur le chemin de la flotte issue d’un lâcher de barrage, parce que ça décape (d’ailleurs la flotte passe majoritairement par des dévidoirs et non pas par les turbines pour pas tout arracher.) parce qu’un petit vieux voulait pas qu’on le sorte de sa bergerie en cailloux pour le placer dans une villa de 500m² avec vue sur la mer). Une roche de soutènement a sauté comme un bouchon sous la pression montée trop rapidement et le barrage a cédé faisant dévaler une vague de 40m de haut sur la vallée à près de 70km/h. Le risque existe donc et un tsunami venant des terres n’est pas moins destructeur qu’un venant de la mer. (Même s’il est vrai que c’est moins pire qu’une centrale nucléaire qui transforme de verdoyantes prairies en surface lunaire juste en prenant un coup de chaud.) « De tous les ouvrages construits de main d'homme, les barrages sont les plus meurtriers » André Coyne, constructeur du barrage de Malpasset. (Moi perso j’aurais pas construit là, avec un nom pareil, ça pouvait pas se Bienpasset.) En même temps, à cette époque, le nucléaire c’était juste dans les livres, sa citation est un peu caduque aujourd’hui. La géothermie L’idée d’utiliser la température du soussol pour chauffer la maison, c’est un truc pas mal répandu au pays des caribous, avec les bien nommés puits canadiens. Un tuyau est enterré à 2 ou 3m de profondeur, et une cheminée est placée à l’extérieur de la maison pour pomper l’air extérieur. Un ventilo (électrique ahah) assure un flux constant pour que la maison soit « irriguée » en continu par l’air extérieur, qui en passant dans le tuyau refroidit ou se réchauffe selon la saison. Partant de ce concept, on peut utiliser la chaleur du sol pour créer un chauffage clim écolo à la maison via la géothermie de surface. Il faut savoir que plus on s’enfonce dans le sol, plus la chaleur augmente du fait de l’activité de la croûte et de la radioactivité émise (bah oui la Terre aussi c’est une centrale nucléaire). Et donc si on utilise une géothermie profonde, on a suffisamment de chaleur pour créer de l’électricité. Autosuffisance FTW !!! De manière plus pragmatique, la géothermie de surface, c’est à la portée de ceux qui ont un jardin 3 fois comme la surface de leur maison, pas un arbre (à cause des Iveuls racines qui pwn les tuyaux), pas de piscine, et la possibilité de faire courir les tuyaux suffisamment ÉCOLOLOLOLOLOLOLOLOGIE Techniquement, un barrage coûte très cher à mettre en œuvre et présente une réelle modification de l’environnement puisque des villages entiers peuvent être immergés lors de la création du bassin en amont du barrage. Il faut donc délocaliser des populations et sacrifier des terres cultivables, prendre en compte le risque sur l’écologie des berges (à cause des brusques variations de niveau de l’eau). C’est un système propre mais dont l’impact sur l’environnement est important, rendant son utilisation limitée. Une des plus grosses catastrophes métropolitaines a d’ailleurs eu lieu à cause d’un barrage, celui de Malpasset en 1959, qui a été victime d’une crue alors que sa mise en charge n’avait pas pu être faite (une expropriation qui a duré - 57 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 2-342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 4-542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 6-742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 8-942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 10-1142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 12-1342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 14-1542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 16-1742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 18-1942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 20-2142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 22-2342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 24-2542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 26-2742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 28-2942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 30-3142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 32-3342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 34-3542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 36-3742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 38-3942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 40-4142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 42-4342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 44-4542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 46-4742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 48-4942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 50-5142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 52-5342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 54-5542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 56-5742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 58-5942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 60-6142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 62-6342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 64-6542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 66-6742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 68-6942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 70-7142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 72-7342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 74-7542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 76-7742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 78