42 n°25 jui/aoû 2011
42 n°25 jui/aoû 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°25 de jui/aoû 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 78

  • Taille du fichier PDF : 20,5 Mo

  • Dans ce numéro : atomiquement votre !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
JEUX VIDEO RÉVÉLATION métaphore) dans le dos. En ce qui concerne la forme on peut imaginer l'hypertrophie de la tête et du cou due à la radioactivité, et la jolie teinte verte comme conséquence naturelle et totalement banale d'une exposition à des rayons atomiques. Le monde lui-même transpire la radioactivité : c'est quoi ces saisons totalement chamboulées ? On change de temps en une seconde et en un mètre, signe d'un dérèglement climatique évidemment causé par des scientifiques maléfiques (et pas du tout des humains insouciants). Mais cette modification de la nature même du monde va beaucoup plus loin : l'explosion a été tellement puissante qu'elle a modifié la structure de l'atome lui-même, lui donnant une forme cubique, forme répétée dans tout l'univers et à toutes les échelles. En effet les cochons autant que les arbres, les zombies et le feu autant que la lune et le soleil sont tous affectés par cette modification structurelle. Tout est devenu d'une précision géométrique, la demi-mesure n'existe plus, le monde est devenu binaire, mathématique. Seulement tout n'est peut-être pas perdu, après tout il y a aussi beaucoup d'indices qui nous font discrètement penser que nous ne nous trouvons pas dans un monde post-apocalyptique. Et ils sont où les masques à gaz ? En effet, c'est bien la première question qui vient à nos pauvres petits esprits égarés et pleins d'incompréhension lorsqu'on nous présente Minecraft comme post-apocalyptique : ils sont où les masques à gaz ? C'est quand même LE symbole des univers post-apo, sans lui le monde est plat, sans lui pas d'indice qui nous fait signe de la main en pointant du doigt une grosse pancarte POST- APOCALYPTIQUE. Le monde de Minecraft n'est donc logiquement pas le résultat d'une apocalypse quelconque. On le saurait, quand même, ho. D'aucuns argumentent que la citrouille peut, dans certains cas bien précis, faire office de masque à gaz ; mais je désagrée : malgré la propriété soi-disant anti-nucléaire des graines de citrouille, je soutiens que vous aurez l'air bien ridicule avec votre Jacques fils de Lanterne sur la tête (je le sais, j'ai fait le test.). Pire que le squelette : le squelette monté sur une araignée contient pas d'armes à feu ! D'après mon expérience extensive en jeux post-apocalyptiques je sais que le premier objet à haute technologie à être reconstruit après une apocalypse nucléaire est l'arme à feu, et ne pas en voir dans Minecraft prouve bien qu'il ne fait pas partie de cette catégorie. En effet quelle est l'arme la plus avancée technologiquement dans Minecraft ? La pioche de diamant : waw. Je veux dire, à part pour être 50 Cent of the Wasteland, ça semble assez vain. Bon, la preuve la plus évidente dans tout ça reste quand même le fait que Minecraft ne se passe pas dans le désert californien. Et ça, ça ne pardonne pas. Alors bien sûr on peut faire des analogies avec le désert de Minecraft, mais en réalité il n'y a rien en commun ! (à part les cactus, peut-être, et encore). C'est vrai, quoi, il y a beaucoup trop d'eau, de verdure, d'animaux normaux, ça fait pas sérieux ! Tout le monde sait qu'un monde post-apocalyptique c'est peuplé uniquement de bêtes informes dans un désert de sable avec des touffes d'herbe qui roulent. Et ça paraît d'ailleurs logique : qui aurait l'idée saugrenue de lancer une bombe atomique au-dessus de la forêt amazonienne ? Faut rester logique dans la vie, cohérent, c'est chose plus la importante vie dans la. On ne peut cependant pas faire l'économie de citer les pouvoirs spéciaux. En effet chacun sait que les explosions nucléaires ne surviennent pas sans leur lot de modifications génétiques permettant diverses actions, allant de la télépathie à la pyromancie en passant par la capacité de tricher aux cartes et de faire retomber les tartines de confiture sur le côté nature. On ne peut donc pas décemment considérer Minecraft comme un jeu post-apocalyptique : il en manque les preuves les plus importantes, malgré tout ce qui aurait pu nous faire croire le contraire. On peut donc considérer que Minecraft forme un genre à part entière où les chats explosent, où les blocs de pierre sont aussi légers que du gravier et où les éponges se brisent... Enfin c'est pas tout ça mais il y a autre chose qui me chamboule : Minecraft ne Mr Egg - 40 (42lemag.fr) -
MN FUUU La minute FUUUUUUUU De Gumli Le paysage audiovisuel français est saturé de grosses daubes et autres sombres bouses infâmes, c’est une évidence pour tout le monde (enfin j’espère…). Mais il y en a un qui atteint un niveau de médiocrité bien supérieur à tous les autres. Des textes pseudo-romantiques à la « je veux juste te mettre un coup de bite », une voix déformée numériquement tellement il chante faux, un physique de rat péruvien neurasthénique, et surtout un nom de scène absolument pourri. Pour ceux et celles qui vivraient au fond d’une grotte afghane sans électricité ni eau courante (les chanceux…) et qui donc n’auraient pas compris de qui je veux parler, ma minute fffuuu ce mois-ci concernera ce talentueux chanteur qui donne une merveilleuse image de la France, j’ai nommé « Colonel Reyel » ! Mais j’en entends déjà me poser la question, pourquoi est-ce que j’écoute ça si ça m’énerve ? D’habitude, c’est vrai, je zappe ou j’éteins et je vais plutôt étudier l’impact des castors marocains sur l’augmentation de la teneur en magnésium dans l’eau courante dans la ville de Pralichoules-oies (c’est pour mon mémoire de recherche). Mais avec lui, je ne sais pas pourquoi, ça ne passe pas. C’est la goutte d’eau qui fait déborder la cuvette des toilettes ! Il continue à me mettre prodigieusement en rogne, même avec la télé éteinte. Je crois surtout que ce qui m’énerve, ce sont les gens qui aiment. C’est le parfait exemple qui montre comment les maisons de disque prennent le bon peuple pour des cons en s’en mettant plein les poches. Je ne peux pas leur en vouloir, puisque ça marche ! Non, les coups de boule, c’est au public qui fait tourner ce business qu’il faut en donner. Et si c’est pour mettre un frontal à toute la gent féminine âgée de 8 à 16 ans qui fredonne ce bon vieux colonel dans la rue ou la cour de l’école, alors je suis prêt à me sacrifier. Mais analysons plutôt ledit « chanteur ». Tout d’abord, je m’interroge sur le choix de ce nom de scène, n’ayant en aucun cas le physique pour arriver à atteindre un tel grade, ni même pour être militaire. Parce que monsieur porte une chemisette qui ressemble vaguement à celles que portent nos valeureux troufions, il pense pouvoir se permettre de se donner du colonel. En ce qui concerne ses chansons, je ne vous ferai pas l’affront de les critiquer, il suffit d’écouter un minimum ses paroles pour comprendre pourquoi ça m’énerve quand une nana de 11 ans aime ça. Alors fffffuuuuuu Colonel Reyel de mes balls et autres Keen’V qui entraînent le niveau musical français vers des fonds insoupçonnés ! Gumli - 41 (42lemag.fr) - FUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 2-342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 4-542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 6-742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 8-942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 10-1142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 12-1342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 14-1542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 16-1742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 18-1942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 20-2142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 22-2342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 24-2542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 26-2742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 28-2942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 30-3142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 32-3342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 34-3542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 36-3742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 38-3942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 40-4142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 42-4342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 44-4542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 46-4742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 48-4942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 50-5142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 52-5342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 54-5542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 56-5742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 58-5942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 60-6142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 62-6342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 64-6542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 66-6742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 68-6942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 70-7142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 72-7342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 74-7542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 76-7742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 78